• Participez au sixMic Crowfunding !

Sébastien Guèze réenchante Jérusalem à l’Opéra de Bonn

Sébastien Guèze

Sébastien Guèze fait à nouveau l’unanimité dans une nouvelle production de Jerusalem de Verdi

On ne présente plus Sébastien Guèze, tant ce chanteur d’opéra français fait l’unanimité dans le monde de la musique. Après avoir étudié le chant au conservatoire de Nîmes puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où il termine premier nommé avec les félicitations du jury, il remporte il y a dix ans le prix du public et le second prix du concours Placido-Domingo-Operalia.

L’ interprétation de son premier Rodolfo de La Bohème en 2008 à l’Opéra d’Athènes sous la direction de Graham Vick voit sa carrière s’envoler, lui ouvrant les portes des scènes lyriques mondiales, rôle qu’il chantera dans une quinzaine de productions de La Fenice de Venise à La Monnaie de Bruxelles, en passant par Cologne, Austin USA, Helsinki, Manchester, Liège et Saint-Etienne entre autres.

Il interprète Roméo (Roméo et Juliette) au Concertgebouw d’Amsterdam, à Monterrey au Mexique et au Florida Grand Opera de Miami, Nemorino (L’Elisir d’Amore) à São Paolo, Alfredo (La Traviata) au Semperoper de Dresde, à La Monnaie, à Varsovie et Louisville USA, Nadir (Les Pêcheurs de Perles) à l’Opéra National du Rhin, Le Duc de Mantoue (Rigoletto), à Mantoue, aux côtés de Placido Domingo, les rôles-titres de Faust à Toulon, Reims et Pampelune et de Pelléas et Mélisande à Nice, Lensky (Eugène Oneguine) à La Cité de la Musique, Pinkerton (Madama Butterfly) à Avignon et au Festival Musiques au coeur.

Il chante aussi aux Chorégies d’Orange, Salle Pleyel, au Festival de Spoleto, au Oji Hall de Tokio et au Grand Hall Philharmonique de Saint Petersburg notamment. Sébastien Guèze participe à la redécouverte du répertoire français : il incarne Fabrice del Dongo (La Chartreuse de Parme, de Sauguet) à l’Opéra de Marseille, Pyrrhus (Andromaque de Grétry) à Bruxelles, Nuremberg, au Festival de Radio France et au Théâtre des Champs Elysées, Mylio (Le Roi d’Ys) à Liège, à l’Opéra National de Montpellier et à l’Opéra Comique de Paris, Marius (Marius et Fanny) de Cosma, Shahabarim (Salammbo de Reyer), Vincent (Mireille) à Marseille, Haroun (Djamileh de Bizet), Christian (Cyrano) à Miami, Floreski (Lodoïska de Cherubini) à Rome, Venise et au Théâtre des Champs-Elysées… Il a récemment interprété le rôle-titre des Contes d’Hoffmann à Wiesbaden et Bonn, Rodolfo à l’Opéra National de Bordeaux, le Chevalier Des Grieux (Manon) à Marseille, il Duca (Rigoletto) à Guadalajara au Mexique…

Après avoir sauvé et assuré le succès des Contes d’Hoffmann à la dernière minute il y a un peu moins d’un an à Bonn, le ténor français enflamme les critiques dans une nouvelle production de Jérusalem de Verdi qui ne cessent de vanter son incroyable charisme, son brio vocal au timbre magnifique, sa passion et son naturalisme. Attendue comme l’évènement de l’année outre Rhin, cette nouvelle production dirigée par Will Humburg et mise en scène par Francisco Negrín, remporte un grand succès en affichant quasi complet jusqu’en Avril: Les projets du jeune ténor comprennent notamment Werther en France, Hoffmann à Essen, Edgardo (Lucia di Lammermoor) en Allemagne, Christian (Cyrano) à Detroit USA et Roméo et Juliette à Hong-Kong…

Photos :  ©ThiloBeu – Theater Bonn

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité