Plus de blé pour la culture ! Pas de culture sans artistes !

Appel du 10 décembre - Pas de culture sans artistes

L’argent va à l’argent, l’argent reste avec l’argent. La culture qui devrait nourrir le peuple et le faire grandir en manque de plus en plus cruellement . « Un peu partout, les budgets de la culture sont les premiers visés par les restrictions budgétaires. Tout le réseau culturel issu de la décentralisation est menacé d’asphyxie sous les coups des attaques s’il n’y a pas de sursaut », s’insurge Madeleine Louarn, présidente du Syndeac.

Ils étaient nombreux, hier soir, au théâtre la Colline, metteurs en scène, chorégraphes, directeurs de centres d’art, de théâtres ou autres lieux culturels, venus apporter leurs témoignages et clamer leurs désillusions face aux restrictions budgétaires qui chaque année, toujours plus nombreuses, fragilisent leurs travaux, leur métier, le devenir d’une culture saine et responsable.

« La culture, ce fléau qui coûte de l’argent, et qui ne sert à rien! » comme l’indiquait, Xavier Croci, directeur du Forum du Blanc-Mesnil (93), reprenant les propos que le nouvel élu UMP, Thierry Meignen, successeur du maire communiste, avait tenu à l’issue des dernières élections municipales…..Sous- entendant que la programmation du Forum était trop « élitiste » et qu’il se devait donc fermer. « Ces personnes arrivent et d’un revers de main, nous liquident. Et il n’y a aucun recours » poursuit Xavier Croci.

Ainsi et aussi, comme le mentionne le Syndeac, beaucoup de choses se sont produites ces derniers mois, notamment après les élections municipales de mars dernier et les changements de majorité municipale, où les nouveaux élus de certaines communes se sont empressés de « compresser » voire de supprimer les budgets octroyés aux établissements dédiés à la culture.

Tout le monde est touché, y compris le Festival d’Avignon qui envisage de réduire de 2 jours son édition 2015, son budget s’apprêtant à être amputé de 8%. Être ou ne pas être, telle est la question qui se pose véritablement au sujet de la culture, culture qui fait la vitalité de notre pays. Beaucoup aimerait que celle-ci disparaisse au profit de la télé réalité et autre dérivés de sous-culture…

« Tenez tête ! Défendez-nous ! » : lançait hier la comédienne Clotilde Hesme, sur la scène du Théâtre de la Colline.

Voir aussi sur artsixMic : Appel contre l’effritement du réseau culturel en France

Appel des artistes

Appel du 10 décembre

Cliquez sur l’image

Pas de culture sans artistes

Photo by Jean Marc Lebeaupin pour artsixMic

Appel du 10 décembre 2014 - La Colline / Intervenants et thèmes des interventions

– Stéphane Braunschweig, metteur en scène et directeur de la Colline, théâtre national
Mot d’accueil
Jean-Pierre Vincent, metteur en scène et directeur de la compagnie Studio Libre
Alerte ou le nécessaire ressaisissement des élus et sphères dirigeantes
Hervé Pierre, comédien et pensionnaire à la Comédie Française
« On a raison de se révolter » Lecture du texte de Pascal Rambert, Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Stanislas Nordey et Denis Podalydès
Benoît Lambert, metteur en scène et directeur du CDN de Dijon-Bourgogne
La démission de l’état (en référence au texte de Bourdieu).
Didier Deschamps, chorégraphe et directeur du Théâtre national de Chaillot
La force de l’art contre les représentations normatives et aliénantes
Emmanuelle Vo-Dinh, chorégraphe et directrice du Centre Chorégraphique National du Havre Haute-Normandie Le Phare,
Les moyens des Centres chorégraphiques et le secteur chorégraphique indépendant en grande souffrance
Jean-Paul Angot, directeur de la MC2, scène nationale de Grenoble
Quelque soit la couleur politique, on arrive partout sur le territoire au même résultat : le démantèlement du réseau culturel.
Xavier Croci, directeur du Forum, scène conventionnée du Blanc-Mesnil
Comment mettre l’art et la culture à l’abri des fluctuations politiques ?
Jean Bellorini, metteur en scène et directeur du CDN théâtre Gérard Philipe
La liberté d’expression et de programmation
Arnaud Meunier, metteur en scène et directeur du CDN La comédie de Saint-Etienne
La rupture du projet de société : culture et éducation
Maguy Marin, chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Maguy Marin
La création et l’art à l’école
Emmanuel Latreille, directeur du FRAC Languedoc Roussillon et vice-président du CIPAC (Fédération de professionnels de l’art contemporain)
Etat des lieux du secteur des arts plastiques
Madeleine Louarn, metteure en scène et présidente du SYNDEAC
Intermittence et nouvelle organisation de l’état
Clotilde Hesme, comédienne
Lecture de la lettre ouverte à la Ministre
Laurent Poitrenaux, comédien
Lecture de l’Appel du 10 décembre

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Mooc inédit consacré à Oscar Wilde

un Mooc inédit consacré à Oscar Wilde

L’Université Paris-Sorbonne proposera le 26 octobre 2016, un Mooc inédit consacré à Oscar Wilde, ...

OXFORD ART FAIR 2015

L’agence Art Global présente la seconde édition de la « Oxford international Art Fair ...

La bas c'est dehors de Richard Peduzzi

« Là-bas, c’est dehors » avec Richard Peduzzi

Jeudi 30 avril 2015 à 18h30, L’Atelier de rencontres de l'Ecole des Arts Déco ...