Muriel DÉCAILLET « CHTONIENNES » à la galerie Sator

Muriel DÉCAILLET

« CHTONIENNES », la seconde exposition personnelle de Muriel Décaillet prendra place à la galerie Sator, du 8 janvier au 14 février 2015. Par son travail de broderie sur toile, de sculpture et d’installation et en s’emparant des divinités du monde souterrain, appelées chtoniennes, en référence à la déesse-mère Gaïa, l’artiste poursuit sa réflexion sur le moi féminin .

Après « PAÏENNES » sa précédente exposition de 2013 dont l’artiste avait puisé l’inspiration dans les forêts alpines et les esprits sylvestres, cette seconde proposition plonge aux sources de la civilisation matriarcale et de la mythologie humaine (griffons, sphinx, créatures ailées, bouc antédiluvien…), les divinités chtoniennes étant depuis la préhistoire et l’antiquité associées au culte de la fécondité et de la fertilité. Pour prolonger cette dévotion, l’artiste a créé à partir d’objets et matériaux organiques et récupérés, de petites vénus paléolithiques, inspirées de la Vénus de Willendorf et une installation au centre de l’espace a été spécifiquement conçue pour la galerie afin de faire écho aux œuvres présentées.

Artiste plasticienne née à Genève en 1976, Muriel DÉCAILLET est diplômée en stylisme à la HEAD de Genève en 1999. Elle obtient le prix de distinction du Fond Cantonal de Décoration et d’Art Visuel et le premier Prix pour son diplôme. En 2003, elle complète sa formation artistique par un post-grade en études critiques et curatoriales (HEAD).

La pratique artistique de Muriel DÉCAILLET conjugue de nombreux procédés et médiums : installation, photographie, vidéo, son, broderie, tableau broderie, poupées, usage du fil, de la laine, du textile, de clous, de la mise sous vide, du plastique, d’objets trouvés ou détournés… et ce, dans un rapport fusionnel à l’espace qu’elle investit en s’attachant à sa dimension architecturale, historique, sociale ou culturelle.

Participant régulièrement à des expositions collectives et personnelles en Suisse (Villa Bernasconi, Piano Nobile, Art-en-Île, Forum Meyrin, Krisal Galerie, Espace Kugler, Centre PasquArt, Galerie Luciano Fasciati, Musée Rath) et à l’étranger (OField Art Centre à Pékin, Espace GHP à Toulouse), Muriel DÉCAILLET collabore également avec le milieu du théâtre en qualité de scénographe et costumière.

L’artiste est représentée par la Galerie d’(A) à Lausanne et la galerie Sator à Paris. Se servant du fil pour extérioriser et matérialiser sa recherche artistique, Muriel DECAILLET s’attache à retranscrire son univers en l’adaptant, le façonnant en une représentation intime de la féminité, une exposition qui surprendra mais ne laissera aucun visiteur indifférent.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Jean-Charles de Castelbajac

Les couleurs de Castelbajac jouent la géométrie de THTF

Amoureux des contraintes devenues jeux qu’imposent la rue, Jean-Charles de Castelbajac et le duo ...

Sophie Morisse

Sophie Morisse à L’Oeil du Prince

Artiste peintre, Sophie Morisse se plaît à raconter des histoires à travers ses peintures ...