Michael von Graffenried – Changing Rio

Michael von Graffenried

Alors que Rio de Janeiro, deuxième ville du Brésil, et ses 12 millions d’habitants a, hébergé la Coupe du Monde de Foot il y a deux ans et s’apprête à accueillir les Jeux Olympiques cet été et alors que le pays souffre d’une crise politique autour d’un énorme, scandale de corruption, le photographe Michael von Graffenried dresse le portrait de la transformation de cette, métropole et de sa population dans sa diversité. Ouvriers du bâtiment s’affairant à, construire la cité olympique – mais aussi de nouvelles autoroutes et des lignes de métro, – enfants jouant dans les favelas (où vit près d’un tiers de la population), policiers et, soldats en intervention musclée ou cariocas profitant de la plage, comme à son habitude, le photographe met l’humain au centre de ses photos. Il décrit une cité de contrastes,, brassage d’origines et de couches sociales, une ville engagée résolument dans la, modernité, où la fête et la religion jouent un rôle majeur, où la nature exubérante n’est, jamais loin du béton. La jeunesse est majoritaire, la violence banalisée et la plage et le, carnaval rassemblent toujours une société éclatée. Bientôt, la ville devrait rayonner de, toute la force et la beauté qui faisaient sa célébrité avant 1960, lorsqu’elle était encore, la capitale du Brésil. Dans les favelas, une vaste politique dite de «pacification» a été, mise en oeuvre pour en finir avec l’image de la «Cidade Partida», la ville séparée entre, riches et pauvres. Pendant longtemps Rio a été le symbole de l’injustice sociale. La métropole brésilienne sortira-t-elle grande gagnante des Jeux olympiques, transformée, en une ville moderne et harmonieuse ? Ou ne nous souviendrons-nous que de ces deux, grands événements internationaux mais sans que rien n’ait vraiment changé ?

Cette exposition est accompagnée de la parution du livre Changing Rio aux éditions, Slatkine. Une séance de signature aura lieu le soir du vernissage.

Michael von Graffenried - Olympia

Michael von Graffenried - Olympia

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Nelly Maurel

Nelly Maurel : ta race ou ma race

Nelly Maurel est une artiste inclassable car unique ; tout, chez elle, suscite intérêt ...

SolarWind

SolarWind by Laurent Grasso

Les mouvements cosmiques seront traduits poétiquement par l’œuvre monumentale et pérenne de Laurent Grasso ...

Miles Hyman

Miles Hyman le temps suspendu…

Le musée de l’illustration jeunesse de Moulins consacre à Miles Hyman du 11 février ...