Linda McCartney, Rétrospective 1965-1997

Linda McCartney

Le Pavillon Populaire, Espace photographique de la Ville de Montpellier, présentera du 21 février au 4 mai 2014 la première rétrospective française de la photographe Linda McCartney. C’est un ensemble exceptionnel de plus de 200 tirages (noir et blanc et couleurs) ou documents originaux qui sera ainsi montré, couvrant l’ensemble de sa carrière prolifique, depuis ses premières images des musiciens les plus célèbres de la scène rock, celle des « swinging sixties », jusqu’à ses photographies personnelles, sociales, ou expérimentales. Témoignage sensible de sa vie familiale en compagnie de son mari Paul McCartney, son autobiographie photographique utilise aussi bien les ressources ludiques du Polaroïd, que celle d’un langage visuel élégant, spontané. Linda McCartney combine dans son oeuvre, et d’une façon unique, l’esprit novateur de la photographie américaine de son temps, à l’ambition intimiste propre aux chroniques photographiques les plus résolument personnelles.

Commissaire de l’exposition : Gilles Mora et les membres de la famille Paul McCartney , en collaboration avec Claudia Schmid du Linda Enterprises Ldt.

Linda McCartney (1941-1998) : Biographie

 Linda Eastman, son nom de jeune fille, est née le 24 septembre 1941, dans la ville de New York. Elle va au lycée à Scarsdale High School, qu’elle quitte en 1960, après avoir obtenu son diplôme. Elle continue ensuite ses études à l’université d’Arizona, où elle se spécialise en histoire de l’art.

Linda voit se présenter l’opportunité de lancer sa carrière de photographe alors qu’elle travaille en tant que réceptionniste pour le « Town and Country Magazine ». Elle récupère une invitation dont personne ne veut et se rend à la fête promotionnelle que les Rolling Stones organisent à bord du SS Sea Panther, sur le fleuve Hudson. Elle en tire un récit de la soirée et des photographies du groupe.

Linda devient photographe professionnelle au milieu des années soixante. Ses photos de l’époque montrent la révolution musicale de cette décennie. En tant que photographe attitrée du Fillmore East, la salle de concert new-yorkaise, elle immortalise nombre de légendes de la musique, notamment : les Rolling Stones, Otis Redding, B.B. King, les Doors, le Grateful Dead, Frank Zappa, les Beach Boys, les Who, Cream, les Kinks, Traffic, les Byrds, Jimi Hendrix et enfin, les Beatles.

Grâce à sa photo d’Eric Clapton pour le magazine « Rolling Stone » du 11 mai 1968, Linda est la première femme à voir un de ses clichés faire la couverture du célèbre magazine. En 1968, Linda est à Londres pour réaliser un reportage photo sur les « Swinging Sixties ». Elle y rencontre Paul McCartney, au Bag O’Nails Club et le croise à nouveau quatre jours plus tard pour le lancement de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, chez Brian Epstein, dans le quartier huppé de Belgravia. Un an plus tard, le 12 mars 1969, ils se marient au bureau du registre de Marylebone.

Après avoir été citée pour sa collaboration sur l’album solo de Paul, Ram, Linda le rejoint sur scène, au clavier et au chant dans leur groupe Wings. Elle continue aussi à composer et à enregistrer des chansons en solo, dont « Seaside Woman », qui sortent en 1977 sous le nom de scène Suzy and The Red Stripes. Son album « Wide Prairie » parait en 1998, à titre posthume.

En 1989, Linda se lance avec la même passion dans un nouveau défi : celui de promouvoir les mérites du végétarisme et ainsi sauver la vie de nombreux animaux destinés à l’abattoir.

C’est un mode de vie qu’ils ont adopté, Paul et elle, depuis longtemps déjà. Ses deux premiers livres de cuisine végétarienne, « Linda McCartney’s Home Cooking » et « Linda’s Kitchen » deviennent des succès internationaux. Son livre de recettes, « Linda McCartney On Tour », est publié chez Little, Brown & Co en 1998.

Suite à l’incroyable succès de son premier livre de recettes, Linda innove encore en 1991 et lance sa marque de plats cuisinés végétariens, qui deviennent bientôt les préférés des Anglais. La gamme, composée au départ de six plats, s’est bien étoffée et en comprend aujourd’hui plus de 40.

Les photographies de Linda ont largement contribué à faire connaître la cause de nombreuses associations dont le groupe anti-fourrure Lynx, Greenpeace, le Conseil de Protection de l’Angleterre rurale, Les Amis de la Terre, le Great Ormond Street Hospital, PETA, le Hammersmith Hospital, la British Dyslexia Association, le Rye Memorial Hospital et War Child.

En 1998, Linda apporte son soutien à deux nouvelles associations, l’association Bacup de lutte contre le cancer et la Starlight Foundation. Elles recevront toutes les deux les profits liés à son parrainage de la première équipe cycliste végétarienne.

L’oeuvre de Linda s’étend jusqu’aux écrans de cinéma. Ses photographies du Grateful Dead sont l’inspiration et la base de « Grateful Dead : A Photofilm », dans lequel ses clichés s’animent et se déforment selon un procédé inventé par Paul McCartney. Ce photo-film a eu l’honneur d’être sélectionné au festival du film de New York ainsi qu’à celui de Londres.

Après son travail sur les courts métrages d’animation, « Seaside Woman » et « Oriental Nightfish », Linda participe aussi à l’élaboration d’un autre petit film, « Wide Prairie », qui est révélé au public en 1998. Pendant toute sa vie, Linda n’a jamais abandonné son travail de photographe prolifique, capturant, entre autres, sa vie de famille, des paysages, la nature, des scènes d’intérieur et des portraits d’artistes.

Malgré tout ce qu’elle a accompli, en tant que photographe, défenseur de la cause animale, auteur de livres de cuisine, musicienne, ou pionnière du végétarisme, Linda a toujours affirmé que rien ne la rendait plus fière que les quatre enfants qu’elle a eus avec Paul : Heather, Mary, Stella et James.

Presentation of the exhibition : Linda McCartney, Retrospective 1965-1997

Le Pavillon Populaire, a space dedicated to photography in the city of Montpellier, will showcase the first retrospective in France of the work of photographer Linda McCartney, from 21st February – 4th May 2014. A remarkable set of more than 200 prints and original documents will be displayed spanning her prolific career; from her pictures of the most famous musicians of the ‘swinging sixties’, to her personal and experimental photographs. Her photographic autobiography is also a moving account of family life with her husband, Paul McCartney. She worked with the playfulness of Polaroids and elegantly created a spontaneous visual language. Linda McCartney uniquely combined the innovative spirit of American photographers and the intimate ambition that is found in her most personal photographic chronicles.

Exhibition Curator : Gilles Mora and members of the McCartney family, in collaboration with Claudia Schmid of Linda Enterprises Ltd.

  • Conférence du photographe Jean-Marie Périer le Samedi 8 Mars à 20h à l’Auditorium de La Panacée sur le thème : « Chroniquer le rock n’ roll des années 1960 ».
Jimi Hendrix,
Jimi Hendrix, New York, 1968 © 1968 Paul McCartney / Photographer : Linda McCartney

Pavillon Populaire – Espace d’art photographique de la Ville de Montpellier

  • Esplanade Charles-De-Gaulle / 34000 Montpellier

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité