• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

L’Atlas : Impérial Letters chez Guerlain

Atlas- Guerlain - L'Atlas

« L’Atlas présente la particularité de rechercher et de renouveler systématiquement son approche et son expression de la lettre et de la ligne, du rythme codifié de l’écriture, menant méthodiquement son œuvre vers l’abstraction et le minimalisme » Magda Danysz. 

« Je crée des parfums pour la femme que j’aime ou que j’admire » avait coutume de dire Jacques Guerlain. La femme, muse unique et vénérée, a de tout temps été au centre des créations de la célèbre maison qui, depuis 1928, n’existant que par et pour la femme, lui a dédié, au fil du temps, parfums et produits cosmétiques ; aussi, rien de surprenant que pour Guerlain, l’année 2017 soit celle de la Femme.

L’actualité du 68 Champs-Elysées, sera ponctuée de moments forts où la Femme investira complètement l’espace, avec des expositions et des conférences afin de faire découvrir leurs passions, leurs univers et aventures. C’est Magda Danysz, fondatrice de la galerie éponyme, qui ouvre le bal ! La galeriste est connue depuis vingt ans pour son engagement auprès de ses artistes, les soutenants dans leurs projets et créations, et les exposants afin de motiver les collectionneurs. Peinture, art contemporain chinois, photographie, vidéo et sculpture se conjuguent aux côtés de sa passion première pour le street art.

Et justement de street art il en est question puisque Magda Danysz nous présente L’Atlas, artiste internationalement reconnu. « L’Atlas présente la particularité de rechercher et de renouveler systématiquement son approche et son expression de la lettre et de la ligne, du rythme codifié de l’écriture, menant méthodiquement son œuvre vers l’abstraction et le minimalisme ». Explique la galeriste.

A l’âge de douze ans, il taguait déjà, et cela fait maintenant plus de vingt-cinq ans que L’Atlas a commencé le graffiti. Passionné d’écriture, il étudie la calligraphie dans plusieurs pays et dessine sa propre typographie, créant un univers pictural bien à lui qui transforme l’écriture en abstraction, conjuguant subtilement calligraphie et art optique. C’est par ses interventions de plus en plus fréquentes dans l’espace public qu’il est devenu une figure majeure du Street Art.

En juin 2000, il contribue aux activités du M.U.R., et l’année suivante, il participe à une exposition collective aux côtés d’O’clock, de Zevs, de Space-Invader et d’André à la « galerie du jour » d’agnès b. Depuis, il expose dans de nombreuses galeries et musées à travers le monde, de Londres à Shangaï en passant par Paris où le centre George Pompidou lui a offert son esplanade comme terrain de jeu. L’Atlas, c’est un rêve de graffeur devenu réalité !

Photo : L’Atlas – Ocean – Laque sur toile / Lacquer on canvas, 2016 – 90×90 cm – unique piece

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?