La photographie, une histoire de vie, de plaisir et d’amour : Retour en photos sur Paris Photo 2016

Paris Photo 2016

Retour en Photos sur Paris Photo 2016 ! La photographie, c’est le geste d’un instant, d’un millième d’instant. C’est l’instantané d’un cadre, d’une vision, d’un nombre d’or que l’on fige et subjugue en lumière pour l’éternité.

La photographie, c’est le geste d’un instant, d’un millième d’instant. C’est l’instantané d’un cadre, d’une vision, d’un nombre d’or que l’on fige et subjugue en lumière pour l’éternité. La photographie, c’est l’art du vivant, mis en scène et en beauté par un oeil gourmand et averti, qui met dans la boite, disait-on encore il n’y a pas si longtemps, une image, un visuel, une vue de l’esprit. La photographie, c’est un moment clé, un instant T, une réflexion millimétrée qui va raconter une histoire au plus grand nombre. Photographier ce n’est pas simplement appuyer sur un bouton, un déclencheur, ce n’est pas démultiplier le nombre de poses. Photographier, c’est respecter le sujet,  l’environnement du sujet et de ce qui l’entoure.

Tout le monde a le droit d’enregistrer une image, mais pas de cette manière schizophrénique comme beaucoup trop de personnes le font aujourd’hui. De passage à Paris Photo, trop de visiteurs ne regardent plus que leurs téléphones, leurs satanés mobiles, ne se rendant même plus compte de la pollution visuelle qu’ils dégagent, oubliant le reste du monde et les autres, allant jusqu’à oublier le pourquoi de leur présence. Photographier tout ce qui bouge ou ne bouge pas, photographier pour prendre encore et encore des images qu’ils n’ont, pour certains, même pas vus, c’est du grand n’importe quoi.

La photographie, n’est pas qu’un souvenir, elle est, pour quelques uns, un travail, un métier, une passion, une manière de vivre et de voir les choses, de partager une expérience, une histoire, celle qui leur fait gagner leur vie, leur pitance. Aujourd’hui tout est galvaudé, estropié, mis à mal par une frénésie impitoyable de bousculer les autres sans même s’en rendre compte. Pourquoi faire ? Peut-être pour « réseauter » à n’en plus finir, pour marquer sa trace, pour y dire : J’y étais ! Evoluer au milieu de créations demande de l’attention, du comportemental, du savoir être et du respect envers les autres. Ne pas bousculer, ne pas se déplacer comme un animal, un boeuf, regarder le déplacement des autres, être dans le bon tempo et oublier son téléphone comme machine de guerre.

Paris Photo est devenu l’univers de beaucoup de galeries qui, depuis quelques temps déjà, se sont mis à oeuvrer pour faire valoir la photographie. Mais pour moi, tout n’est pas photographie et beaucoup s’éloignent des règles que nos maîtres nous ont tout appris quant au cadre et à la lumière.

Aujourd’hui, le fait de mettre un cadre sur une création ne suffit pas à ce que celle-ci soit bonne. La bonne photographie pour moi est celle du reportage, du vécu, celle qui raconte en live une vie de photographe, ou de sujet, beau, haut en couleur, en noir et blanc, en portrait. Cette dernière peut être aussi belle en studio, construite, figurative. Elle peut être technique, avec de magnifiques parallaxes. Faire une prise de vue ne suffit pas et ce que je reproche à certaines galeries, c’est de proposer des choix, qui ce sont que des pas grands choses, des non sujets, un portrait, un arbre, un effet…Non, ça ne suffit pas à en faire une oeuvre, et encore moins à la mettre en vente. Et c’est là le piège à éviter pour que le métier de photographe continue à prendre de la valeur et de la considération aux yeux du grand public. Ce n’est pas de remplir les murs d’un stand qui fait que …. Comme dans tous les arts, tant de bons artistes restent aux portes de la reconnaissance de leur travail, pourquoi mettre alors en exposition ce qui s’avère être au final que de simples déclenchements?

Paris Photo fut, pour moi, à la foi bon et mauvais. Bon car je suis heureux que cet univers de la création soit pris en considération par les professionnels, les collectionneurs et le grand public. Mauvais, car dès qu’il y a de l’argent à se faire, on propose de l’inintéressant et de l’inutile qui donne à la photographie une image de facilité, de simplicité.

Le site de Paris Photo 2016 : Cliquez-ici

Paris Photo 2016 en Photo

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Gustave Caillebotte : the Painter’s eye

Le peintre impressionniste français Gustave Caillebotte sera à mis à l’honneur lors de la ...

Bentu - Xu Qu, Currency Wars, 2015

Bentu : le dynamisme des jeunes artistes chinois

Avec sa toute nouvelle exposition, "Bentu, des artistes chinois dans la turbulence des mutations", ...

Le Parc du Petit Prince

Le Parc du Petit Prince au coeur de l’Alsace

Avec une hausse de la fréquentation de 33%, le Parc du Petit Prince a ...