Interview, Rencontre avec China Moses

Un père réalisateur, Gilbert Moses, et une talentueuse chanteuse de jazz pour mère, Dee Dee Bridgewater ; un tel patrimoine génétique ne pouvait que doter China Moses d’un ADN artistique. Mais au-delà de toutes ces considérations scientifiques « pipolisées » au ton très réducteur, il faut du talent et de l’envie pour s’approprier des chansons atemporelles comme celles de Nina Simone ou de Mamie Smith. Et la jeune femme de trente-quatre ans se démarque en effet par une voix groovy et puissante, ma foi, très convaincante. Sur scène, elle n’est plus la fille d’une telle et d’un tel mais elle est China Moses, une chanteuse à part entière, avec ses propres caractéristiques ; se réalisant par son talent, sa sensualité, son charisme ; bref, en chantant, elle est.

artsixmic a eu l’opportunité et la chance de la rencontrer juste avant son concert donné à l’Hôtel Lutetia, où elle était, pour l’occasion, entourée de ses amis mais aussi de sa mère,Dee Dee Bridgewater, qui était aux premières loges. Elle nous a accordé cette interview en tant que chanteuse et a ainsi laissé de côté son costume de femme des médias, le temps d’une soirée. Elle nous a présenté son nouvel album de reprises, « Crazy blues », dans les bacs le 7 novembre prochain, pour lequel elle a collaboré avec Raphaël Lemonnier, pianiste inspiré. Cet album met ainsi à l’honneur des chansons de grandes dames du jazz tout en leur insufflant une touche de renouveau et de fraîcheur ; mêlant passé et nouvelle génération, brouillant les frontières du temps et des talents, jusqu’à l’obtention d’un subtil et envoûtant parfum de blues. Aurore Richard pour artsixmic

L’interview :


« Crazy Blues » sur Amazon

  • CD (5 novembre 2012)
    Label: Decca
  • Voir les commentaires : (1)

Publicité