Deux opéras « Zanetto » et « Abu Hassan » au Théâtre Roger Barat

Théâtre Roger Barat

Situé au coeur de ville, le Théâtre Roger Barat a une salle de spectacles de 488 places avec un plateau de 220 m2. C’est à la fois un lieu d’accueil et de création de spectacles d’univers artistiques divers où le lyrique tient une place importante.

Depuis 1994, chaque année, la ville d’Herblay produit un opéra. Lors de l’arrivée de Vincent Lasserre à la direction du Théâtre Roger Barat en 2009, Herblay a rompu avec la tradition du grand répertoire lyrique et propose désormais de découvrir des oeuvres plus rares. C’est aussi une gageure pour une ville de 26 000 habitants de porter une production lyrique qui conjugue singularité du répertoire et qualité artistique.

En 2013, ce sont deux opéras en un acte qui seront réunis sur la scène du théâtre Roger Barat d’Herblay : Zanetto de Pietro Mascagni et Abu Hassan de Carl Maria von Weber. Opéra Magazine s’intéresse déjà à cette nouvelle production herblaysienne, qualifiée dans son édition du mois de septembre 2012 de «rareté». Et enfin en 2014, le XXe siècle sera de nouveau à l’honneur avec Le Consul de Gian Carlo Menotti.

ZANETTO

Dans cette éphémère rencontre, tout oppose Zanetto, musicien vagabond, et Silvia, jeune femme riche et adulée, comme tout opposerait aujourd’hui une grande cantatrice applaudie sur les scènes du monde entier et un guitariste assis au coin d’une rue. L’une, malgré tous ses admirateurs, est amère et désabusée ; l’autre, en dépit d’une vie précaire, est heureux de sa liberté : si la réussite n’est pas un critère de bonheur, quel sens alors donner à sa vie ? Dans quelle mesure l’amour offre-t-il le réconfort et l’émotion qui nous font nous sentir vivant ?

Poète des sentiments, François Coppée, auteur du Passant, la pièce de théâtre qui devint ensuite Zanetto, nous enveloppe dans une atmosphère empreinte de nostalgie où les rouages des sentiments nous apparaissent sous leur angle trouble et rempli de contradictions. Loin de l’envie de beaucoup de ses contemporains de s’ouvrir à la musique progressiste de leur temps, Mascagni offre au texte empreint de post-romantisme de Coppée une musique d’un charme et d’une couleur envoûtants ; un écrin de sensation, ciselé pour cette histoire douce et curieusement triste.

De même qu’au théâtre le rôle masculin de Zanetto avait été créé par Sarah Bernhardt, il est ici à l’opéra chanté par une femme. L’amour naissant entre les deux personnages se teinte alors de la grâce et de la fraîcheur d’un amour d’enfant. En restant dans l’univers de l’art lyrique et du théâtre, nous proposerons une lecture poétique et contemporaine à la fois de cette émouvante scène lyrique. Bérénice Collet

ABU HASSAN

Abu Hassan, le héros du second opéra de la soirée, pourrait être le prolongement de Zanetto, mûri par les années. Comme lui, il fait preuve d’insouciance et de légèreté. Plus cigale que fourmi, lui et son épouse Fatima, victimes d’un système économique proche du nôtre, ont vécus au-dessus de leurs moyens ; les voilà surendettés et dans l’impossibilité de faire face à leurs créances.

Leur imagination ajoutée à la confiance qui les unit leur permettra de se tirer d’affaire, de la façon la plus farfelue qui soit : c’est le privilège de la comédie de proposer des solutions abracadabrantes à des situations en apparence insolubles. La morale restera entière : Abu Hassan, gentil magouilleur, fera tomber dans son piège plus méchant que lui, le créancier libidineux et sans scrupule. Avec Christophe Ouvrard, mon collaborateur pour la scénographie et les costumes, nous avons tenté d’aborder l’oeuvre d’une manière qui mette en évidence la modernité de la relation qui unit le couple des jeunes époux, en même temps que l’universalité et surtout la brûlante actualité de leur situation financière. Nous avons notamment pensé à la crise des subprimes en 2008, et à toutes celles qui se succèdent depuis, à un rythme vertigineux. C’est donc assez naturellement que nous est venue l’idée d’une transposition dans l’Amérique contemporaine.

Le ton effronté et impertinent qui prédomine durant l’opéra touche à différents sujets : la relation amoureuse, la religion, l’escroquerie. Pour le mettre en valeur, l’histoire burlesque sera conduite par un narrateur, sorte de maître du jeu aux différents visages (créancier mafieux, homme politique en campagne, etc) et qui révèlera à la fin son visage de sauveur, arrivant à propos pour, contre toute attente, résoudre la situation à l’avantage du héros, filou attachant, et de sa femme. Bérénice Collet

  • Iñaki Encina Oyón, direction musicale
  • Bérénice Collet, mise en scène
  • Christophe Ouvrard, scénographie et création costumes
  • Orchestre-Atelier OstinatO
  • Alexandre Ursini, création lumières
  • Frédéric Rubay, chef de chant

Distribution de l’opéra ZANETTO

  • Mariam Sarkissian, Zanetto
  • Maria Virginia Savastano, Silvia

Distribution de l’opéra ABU HASSAN

  • Sami Victor Dahhani, Abu Hassan
  • Claudia Galli, Fatima
  • Nika Guliashvili, Omar
  • Vincent Byrd Le Sage, le narrateur

REPRÉSENTATIONS

  • Mardi 21 mai à 20h – générale
  • Jeudi 23 mai à 20h – scolaire
  • Vendredi 24 mai à 14h et 15h – découverte
  • Dimanche 26 mai à 16h – tout public
  • Mardi 28 mai à 20h – tout public
  • Jeudi 30 mai à 20h – scolaire
  • Samedi 1er juin à 20h – tout public
  • Lundi 3 juin à 20h – scolaire

Théâtre Roger Barat

  • Place de la Halle
  • 95220 Herblay

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité