Des mains pour dire je t’aime

Des mains pour dire je t'aime

« Des mains pour dire je t’aime  » Petits mots doux pour tous en langue des signes

Née à Paris au sein d’une famille d’artistes, Pénélope devient directrice artistique publicitaire chez TBWA après avoir étudié du aux Arts Appliqués et Métiers d’Art rue Olivier de Serres.
Auteure-illustratrice aux éditions du Seuil, Gallimard Giboulées, Bayard et les Grandes Personnes, « Des mains pour dire je t’aime » est le premier livre universel pour sourds et entendants écrit par Pénélope.

Il présente une série de mots doux en langue des signes compréhensible à la fois par les entendants et les sourds. Cet ouvrage inédit favorise la communication et la compréhension entre tous : jeunes entendants et jeunes sourds, autour d’un thème affectif autant qu’universel. Les mots doux sont un  message d’amour en adéquation avec le fait de se comprendre et de communiquer entre entendants et non-entendants et réunir les deux univers.

L’auteur a créé ces mots doux, dans un travail d’équipe avec l’INJS (Institut National de Jeunes Sourds de Paris), qui n’existent pas en langue des signes. Le livre apporte donc quelque chose de réellement innovateur, une interprétation graphique des gestes de la Langue des Signes, un plaisir de lire et de regarder, une parfaite compréhension à la fois par les entendants et non-entendants. Ces mots nouveaux ont intégré le vocabulaire de la Langue des Signes Française.

Un livre aussi pour les amoureux, la saint Valentin, les anniversaires… toutes les occasions pour dire « je t’aime ». Ce livre est édité en février 2016 par les éditions « Les Grandes Personnes » avec un parti pris esthétique tout à fait inédit dans les livres de la langue des signes. Il est accompagné de plusieurs expositions des dessins originaux et d’une vidéo accessible sur le site de l’INJS montrant une interprète « signant » les mots doux.

mon coeur en langue des signes
mon coeur en langue des signes

Comme le précise Pénélope :

« Le Directeur de l’INJS (Institut National de Jeunes Sourds) a tout de suite adhéré à l’originalité et à la richesse du projet de livre. Il a choisi un enseignant sourd de la L.S.F (Langue des Signes Française), Alain Gebert et une traductrice Monique Gendrot, qui m’ont aidé dans un travail d’équipe à traduire et valider les mots doux.

Dès le départ j’ai voulu que le livre soit destiné aux entendants et non-entendants sans cloisonner les univers mais les réunir et créer un échange. Dès le premier rendez-vous avec Alain et Monique le courant est immédiatement passé, même vision, même direction, grande sensibilité, grande exigence de qualité commune. Une grande estime est née. Très ouvert d’esprit ils ont découvert mon travail d’illustrateur, n’y étant pas du tout habitué et tout de suite ils l’ont aimé et ont adhéré à mon projet.

J’ai découvert beaucoup d’éléments : les différents registres de la L.S. : mimer, dessiner, tenir en main… de façon imaginaire (l’alphabet en L.S. étant rarement utilisé); que le buste, les expressions du visage et bien sûr les mains servaient à communiquer, donc j’ai décidé de dessiner les personnages de buste; que la L.S. ne sert pas seulement à remplacer des mots mais est un mode d’expression à part entière, très équilibrant parce qu’il met en oeuvre tout le corps. C’est une rencontre exceptionnelle comme il n’y en a pas si souvent.

Plus tard j’ai rencontré Virginie Martel, maman sourde de quatre enfants. Le contact s’est immédiatement établi de mère à mère très affective qui m’a aidé à choisir les mots doux qui parlent à des enfants non-entendants. La L.S. est très concrète et descriptive parfois même très crue. Les mots doux n’existent pas. On les a donc inventés. Ce n’est pas un dictionnaire avec une succession de mots mais un livre avec un contenu affectif. Il n’y a pas d’équivalence entre les deux langages parlé et L.S. aussi proche qu’entre deux langues étrangères. Par exemple « mon canard » est péjoratif en L.S. J’ai appris que les enfants sourds avaient un babillage comme tous les enfants, dû à la motricité des mains comme par exemple lorsque les pouces ne sont pas encore opposables. « Papillon » se dit sans les pouces en babillage et par la suite avec les pouces. »

Deux journées spéciales pour les portes ouvertes de l’Institut National de Jeunes Sourds de Paris les 29 et 30 janvier 2016 présenteront une exposition des originaux dans la Chapelle de l’Institut, une vidéo des mots doux « signés » en présence de l’auteur et l’équipe de l’Institut.

EXPOSITIONS & RENCONTRES AUTEUR :
Du 2 Février au 18 mars du lundi au vendredi, à l’Institut National de Jeunes Sourds (Paris 5). A partir du 8 Février à la Librairie de Paris (Paris 17), rencontre auteur le samedi après-midi 13 Février. Le dimanche 14 février de 11h à 13h, rencontre auteur au Divan jeunesse (Paris 15). A partir du 4 octobre à la Bibliothèque Chaptal (Paris 9), rencontre auteur le jeudi 6 octobre de 19h à 21h.

Des mains pour dire je t’aime

Album: 36 pages
Editeur : Des grandes personnes éditions (25 janvier 2016)
Collection : ALB GRAN PERSON
Langue : Français
ISBN-10: 2361934302
ISBN-13: 978-2361934309

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Bio Gainsbourg Collector

Gainsbourg en édition collector !

Les dessinateurs François Dimberton et Alexis Chabert nous proposent à l’occasion du 25e anniversaire ...

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié : Ce que doit faire le – prochain – président

Agnès Verdier-Molinié est une essayiste française. Elle dirige depuis 2007 la Fondation iFRAP, un ...

Martin Scorsese en 10 scènes

Martin Scorsese en 10 scènes de Tim Grierson

Ses parents étant d'origine sicilienne, Martin Scorsese passe son enfance dans le quartier new yorkais ...