Cyril Tricaud : Autoportraits en peintre à la galerie Tokonoma

Cyril Tricaud

La galerie Tokonoma ouvre ses portes 47 rue Chapon et présente l’œuvre de Cyril Tricaud « Autoportraits en peintre » du 26 janvier au 4 mars.

Créée par François Amblard il y a cinq ans et située dans le marché Saint-Paul, la galerie Tokonoma déménage et s’implante aujourd’hui au cœur du marché de l’art et des galeries, en s’installant au 47 rue Chapon dans le Marais.

Rien que par son nom, la galerie préfigure sa ligne artistique ; petite alcôve consacrée à l’art et à la spiritualité, le tokonoma sert à exposer des calligraphies, des estampes sous différents formats, des plantes et des objets d’art. Aussi, au fil du temps, la galerie expose des dessins, des estampes, une composition florale…. tous les coups de cœur du galeriste parisien au hasard de ses rencontres ! En effet, loin de toute spéculation commerciale et financière, François Amblard cherche avant toute chose à créer une atmosphère sereine et haute en couleurs. Emotion, sérénité et harmonie se conjuguent ainsi en la galerie Tokonoma, une galerie aux expositions éclectiques et dont l’originalité et l’unicité proviennent du fait que ses programmations ne suivent aucune ligne directrice.

Pour inaugurer ce nouvel espace, François Amblard a donné carte blanche au peintre Cyril Tricaud dont l’œuvre artistique, après des études aux Beaux-Arts de Paris dont il est sorti avec les félicitations du jury, a été couronnée de nombreux prix tels une mention du jury, le prix de dessin de l’Académie des beaux-arts – Pierre David-Weill en 2014, et lui a valu d’être lauréat du prix Hiscox en 2009 et du prix Diamond en 2007.

Cyril Tricaud, peintre de chevalet, est connu pour ses fresques, dessins et études d’après modèle, anatomie, paysages, scènes religieuses et allégoriques, portraits et autoportraits. Il exposera au sein de la galerie Tokonoma cinq grands formats conjuguant tradition et modernité et permettant de découvrir son univers. Un univers où le peintre, tout d’abord présent mais de manière discrète voire anonyme sur ses toiles, en est devenu le modèle attitré, son double, qui l’accompagnera jusqu’au bout de son chemin artistique. On le retrouve également campé en peintre, face à son chevalet, armé de ses armes de prédilection : pinceaux, palette, chiffons… Pour des œuvres toutes en finesse et humour où l’on retrouve l’influence de l’école classique dont il s’est nourri au Louvre.

Cyril Tricaud renoue avec la tradition « de l’autoportrait en peintre », un ensemble de clins d’œil qui provoquent sourires voire grincements de dents…. Plusieurs peintres figuratifs seront également exposés au cours de l’année 2017 ; de très jeunes peintres qui exposeront pour la première fois en solo, des artistes étrangers n’ayant jamais exposé en France, avec toujours une attirance très marquée pour la jeune création japonaise. Se succèderont ainsi l’artiste français Jean-Pierre Dausset, le peintre catalan Xevi Sola Serra, l’artiste japonaise Naomi Okubo, le coréen Kim Sangduck, l’artiste mongole Odonchimeg Davaadorj, et le suédois Magnus Gramen. Mais en ce début d’année, place à Cyril Tricaud et ses autoportraits en peintre.

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

costa

Galerie Art Jingle présente Costa

l y a Art Brut et Art Brut…et si ce courant artistique est capable ...

Carlos Freire

Carlos Freire dans la Sicile de Vincenzo Consolo

Juillet 2006, soleil abondant. Vincenzo Consolo m’attend avec sa femme Caterina à l’aéroport Falcone-Borsalino ...