• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Biennale Bénin 2012 « Inventer le monde : l’artiste citoyen »

La scène culturelle du Bénin est singulière, et présente une vitalité forte dans le secteur des arts visuels, aussi bien sur le plan de la création artistique que de celui des initiatives engagées. Les plasticiens béninois tels que Meschac Gaba, Georges Adéagbo ou Romuald Hazoumé sont présents dans les plus grands rendez-vous de la scène artistique internationale. Depuis une douzaine d’années, des artistes, des critiques d’art et des commissaires d’exposition se sont réunis en association pour entreprendre diverses actions de formation et de promotion de la filière des arts visuels. L’exemple le plus éloquent est sans doute la Fondation Zinsou. On peut également citer l’association AYÏZO et la manifestation Boulev’art, l’espace Tchif, le Centre Culturel Ouadada, l’Ecole du Patrimoine Africain de Porto-Novo, Kulturforüm, l’association des critiques d’art, l’association Elowa et la Fédération des artistes plasticiens du Bénin, etc. Fort de ce constat d’initiatives plurielles et complémentaires dédiées aux arts visuels et grâce à une volonté à la fois politique, institutionnelle et associative, le Ministère de la Culture, en collaboration avec l’Institut Français, l’Ambassade de France au Bénin et la Fondation Zinsou ont initié en juin 2010 la première édition de Regard Bénin réunissant différents opérateurs culturels publics et privés autour de l’émergence d’une manifestation internationale dédiée aux arts visuels contemporains. L’originalité structurelle et artistique de l’opération, proposant une synergie d’opérateurs indépendants et une coordination par les institutions, est à souligner, en particulier pour son aspect fédérateur. Regard Bénin s’est déroulé du 8 juin au 31 août 2010 dans les villes de Cotonou, Porto-Novo et Abomey en regroupant : 14 expositions / 45 ateliers d’artistes ouverts à Porto-Novo et Cotonou / 8 projections de photos et vidéos / 9 voyages de journalistes internationaux : Art Press, L’express, RFI, La Libre Belgique, Le Monde, Jeune Afrique, TV5 Monde, Le journal des Arts. En 2010, le public de la manifestation est estimé à 125 738 visiteurs, toutes expositions confondues, sur deux mois. Dans une volonté de pérennisation et de structuration de cette manifestation, le Consortium d’associations béninoises et le Ministère de la Culture propose la Biennale Bénin et propose cette deuxième édition du 08 novembre 2012 au 13 février 2013.

Les grandes expositions et les biennales ont souvent été des espaces historiques pour les intellectuels, des moments de célébration pour les communautés, à l’instar du Festival mondial des arts nègres (Dakar, 1966), du Festival panafricain (Alger, 1969), de la Biennale de Johannesburg (1995). La fonction de ces assemblées s’étend à la prise de positions manifestes, idéologiques et artistiques (la Biennale de la Havane, la Triennale de Yokohama). Ces rendez-vous sont toujours conçus dans des complicités intellectuelles, à proximité du politique et du sociologique, et traduisent surtout l’état d’esprit de projets artistiques inscrits dans la cité. En observant les formes d’expressions de l’époque contemporaine, et celle de la «génération 00 », au passage du 21e siècle, sur le continent africain et ailleurs, la Biennale du Bénin 2012 envisage d’interroger la notion d’artiste citoyen, dans ses dimensions active, sociale et esthétique. Le vocabulaire de l’art s’inscrit dans une temporalité multiple, entre imaginaire nomade et de réelles présences au monde, entre invention et action. C’est dans la correspondance, entre des univers créateurs et des rencontres extérieures, que se formule le sens de l’oeuvre, d’une idée esthétique à un propos éthique.

La mémoire collective, façonnée de faits historiques et de valeurs éthiques, devient à son tour un héritage partagé, au-delà des frontières commercialement cultivées. Les artistes travaillant au Bénin sont depuis longtemps impliqués dans la société en tant que producteurs d’oeuvres et d’interventions concrètes. Conçue en dialogue avec la scène culturelle béninoise, l’exposition internationale « Inventer le monde : l’artiste citoyen » rassemble un ensemble d’oeuvres existantes et d’autres en projet. Alors que les nouvelles productions fonctionnent comme des réponses à la question « d’artiste citoyen », les oeuvres sélectionnées par la Délégation Artistique interrogent quant à elles le contexte de l’exposition et les tendances artistiques internationales autant sur le plan de leur formulation que sur les modalités de leur présentation. La cartographie d’une exposition est définie par les lieux d’action et d’intervention des artistes citoyens, complétée par la correspondance des oeuvres avec les lieux d’émergence des expressions. Le Musée d’Art de la Vie Active de Meschac Gaba est un exemple emblématique pour « Inventer le monde : l’artiste citoyen » (A. K.)

Le programme artistique de la Biennale Bénin 2012 «Inventer le monde : l’artiste citoyen» est inspiré par l’histoire, les contextes béninois et africains et les orientations de l’art et de ses enjeux actuels à l’échelle globale. L’exposition internationale au Centre Kora, à Cotonou rassemble un ensemble d’oeuvres existantes et de nouvelles productions, dont certaines oeuvres sont réalisées lors de résidences au Bénin.

Le processus de sélection d’oeuvres est conçu en dialogue avec les membres de la Délégation Artistique et les artistes internationaux :

  • Adel Abdessemed
  • Ebtisam Abdul Aziz
  • Georges Adéagbo
  • Sofia Aguiar et Tomas Colaço
  • Malala Andrialavidrazana
  • Owusu Ankomah
  • Edwige Aplogan
  • Aston
  • Azankpo
  • Ismaïl Bahri
  • Frédéric Bruly Bouabré
  • Gabriella Ciancimino
  • Solly Cissé
  • Nestor Da
  • Badr El Hammami
  • Meschac Gaba
  • Pélagie Gbaguidi
  • Dor Guez
  • Camille Henrot
  • Invisible Borders
  • Toril Johannessen
  • Syl Pâris Kouton
  • Adrian Missika
  • Otobong Nkanga
  • Hermann Pitz
  • Quenum Gérard
  • Karim Rafi
  • Younès Rahmoun
  • Raqs Media Collective
  • Tchif
  • Jean-Paul Thibeau
  • Barthélemy Toguo
  • Cyprien Tokoudagba
  • Vincent+Feria
  • Zinkpè

Le lieu choisi pour l’exposition se transforme d’un espace commercial vers un lieu de rencontres et d’échanges artistiques. Tandis que l’exposition internationale est organisée au Centre Kora, un ancien hypermarché transformé pour l’occasion en lieu culturel, des projets spéciaux sont coproduits avec des collectifs d’artistes et des institutions culturelles locales et internationales. Les Projets Spéciaux associés à cette édition de la Biennale, sélectionnés à partir de propositions actives au Bénin, s’inscrivent dans la logique d’une implication fondamentale de l’artiste dans la Cité, avec une dimension amplifiée de création d’espaces de rencontres inventés par les artistes eux-mêmes, individuellement ou en collectivité. Le projet MAVA de Mechac Gaba et le projet Boulev’art initié par Dominique Zinkpè sont des projets porteurs de l’idée de l’artiste dans la Cité.

EQUIPE CURATORIALE DE LA BIENNALE BENIN 2012

Abdellah Karroum, Directeur artistique
Didier Houenoude, Commissaires associés pour les Projets Spéciaux, Anne Szefer Karlsen, Olivier Marboeuf et Claire Tancons, Commissaires associées les rencontres et la recherche. En dialogue avec un groupe de curators et professionnels internationaux – la Délégation artistique (Curatorial Delegation).

  • Voir les commentaires : (1)

Publicité