• Participez au sixMic Crowfunding !

Afriques Capitales, la création africaine contemporaine se pose à La Villette !

Afriques Capitales, à la Villette

l’exposition Afriques Capitales, dédiée aux grandes villes africaines. est l’occasion de découvrir au cours d’une une déambulation urbaine la scène artistique contemporaine africaine à travers tous les médias : peintures, photos, installations, vidéos, sculptures, créations sonores…

En 2017, plusieurs expositions s’apprêtent à mettre à l’honneur la création et la vitalité artistique du continent africain. La Villette présente l’exposition Afriques Capitales, dédiée aux grandes villes africaines, qui, dans le cadre d’une déambulation urbaine, permet au public de découvrir la scène artistique contemporaine africaine à travers tous les médias : peintures, photos, installations, vidéos, sculptures, créations sonores…

Une cinquantaine d’artistes ont été conviés, toutes générations confondues : Pascale Marthine Tayou, William Kentridge, Akinbode Akinbiyi, James Webb, Leïla Alaoui, Mimi Cherono Ng’ok, Bili Bidjocka, Benjamin Clementine, Lavar Munroe, Hassan Hajjaj, Abdoulaye Konate…Nombreux seront ceux pour lesquels il s’agit ici d’une première exposition en France.

Comme l’explique Simon Njami, le commissaire d’exposition, Afriques Capitales est « conçue non pas comme une opération publicitaire ou un panorama régional, mais comme une tentative de rendre visible la contemporanéité d’un continent victime dans toute sa complexité. L’autre façon de faire, qui est la nôtre, est de travailler à partir des œuvres et des artistes dont le travail parlera par lui-même pour dire l’histoire qui est la leur et qui, de fait, nous concerne tous. »

Comme le souligne également Simon Njami, la Grande halle de La Villette est un lieu hautement symbolique en raison du brassage ethnique et culturel qui la caractérise. « C’est un lieu inclusif qui annule la fameuse frontière entre «centre» et «périphérie». Dans les temps troubles que nous traversons, le Parc de la Villette nous rappelle cette vérité essentielle : la ville, comme la terre, n’appartient à personne. Elle est d’abord le foyer de ceux qui l’habitent et la font être. »

Afriques Capitales trouvera un écho au sein du Parc de la Villette à l’occasion du Mois de la Photo du Grand Paris qui se tiendra du 29 mars au 21 mai 2017. Pour la toute première fois, le travail de photographes africains sera exposé en plein air dans les jardins, permettant d’admirer les œuvres d’Akinbode Akinbiyi, Mimi Cherono Ng’ok, Franck Abd-Bakar Fanny, Delio Jasse, Mouna Karray, Kiluangi Kia Henda, Ala Kheir, Mario Macilau, Zwelethu Mthethwa, Aida Muluneh, Uche Okpa Iroha, Alexis Peskine, Guy Tillim et Andrew Tshabangu.

Le deuxième chapitre d’Afriques Capitales s’écrira à Lille, à la Gare Saint-Sauveur, avec l’exposition Vers le Cap de Bonne Espérance, une invitation au voyage à travers les œuvres d’une quarantaine d’artiste, qui se tiendra du 6 avril au 3 septembre 2017. Ont été entre autres conviés à participer Fatima Mazmouz, Nicola lo Calzo, Nicholas Hlobo, Delio Jasse… et comme l’a si justement résumé Simon Njami : « Les pays dont on rêve sont souvent plus beaux que ceux que l’on découvre. Nous les forgeons à notre goût, en en dessinant le paysage et en inventant la langue. Les êtres qui les peuplent sont des abstractions qui nous permettent d’explorer notre propre âme. Les plus beaux voyages sont ceux qui peuplent notre enfance. Les sons, les odeurs, les couleurs, tout est dépaysement. C’est à ce voyage-là que je songe. Je m’imagine cingler, toutes voiles dehors, depuis Lille jusqu’au Cap de Bonne Espérance. La destination, à vrai dire, importe peu. Seule me motive cette espérance contenue dans le nom de cette ville d’Afrique du Sud. (…) J’aime le voyage parce qu’il me sort de ma zone de confort. Parce qu’il me contraint à user de mon intelligence, c’est-à-dire de ma faculté à comprendre. Une exposition est toujours une invitation au voyage

L’Afrique à l’honneur sur Art Paris – Art Fair 2017 : 
Cette invitation offre un éclairage inédit à Paris sur les horizons artistiques africains contemporains. Qu’elles soient établies sur le continent ou en Europe, une quinzaine de galeries, réparties dans les différents secteurs de la foire, mettent l’accent sur une génération émergente et talentueuse d’artistes originaires du continent africain et des diasporas. Toutes les information sur le  site : artparis.com

Enfin, «Art/Afrique» se tiendra du 26 avril au 28 août à la Fondation Louis Vuitton. Les œuvres de quinze artistes emblématiques de la collection d’art contemporain africain de Jean Pigozzi sont présentés pour la première fois à Paris et Être là est consacrée à l’Afrique du Sud, une des scènes les plus dynamiques du continent africain aujourd’hui. Ces deux propositions s’adossent à la présentation d’œuvres de la collection liées à l’Afrique, selon un propos élargi au-delà du continent africain.

Photo :DR

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

fait à cuba

Fait à Cuba présente « Sillons de cultures »

A l’initiative de l’association culturelle «Fait à Cuba», dans le cadre du XXème anniversaire ...

Mata Hari - femme fatale frisonne

Mata Hari femme fatale frisonne au Fries Museum

Mata Hari fut jugée sans preuve formelle, condamnée à mort, elle fut fusillée en ...