Abd Al Malik rencontre Albert Camus dans L’Art et la Révolte

abd al malik

Quatre fois consacré aux Victoires de la musique, lauréat du Prix littéraire Edgar Faure, Abd al Malik échappe aux clichés habituels. Inspiré par les grands textes, il porte la parole de Sénèque, Spinoza, Verlaine ou encore Césaire, au travers de ses albums hybrides. Au carrefour du rap, de la poésie et du jazz, Abd al Malik s’inspire pour ce concert des textes et des grands thèmes camusiens.

Qu’y a-t- il de commun entre Albert Camus et moi-même ? Il n’y a aucune prétention dans la question que je me pose, mais plutôt une aspiration. Car j’ai toujours vu en Camus un idéal dans la manière d’être artiste, un élan dans la façon d’habiter l’écriture. J’ai surtout vu en lui, comme en moi, ce farouche besoin de représenter « son peuple », de représenter les siens et, par eux, de chercher inlassablement le moyen de se connecter à tous. C’est en ce sens que ce qui m’intéresse dans ce projet n’est pas de « parler » de son oeuvre ( ou de lui-même finalement ), mais de questionner les origines philosophiques de celle-ci. Je dirais même de questionner l’origine philosophique, et j’oserais presque dire spirituelle, de celle-ci. Et, de mon point de vue, comme il le dit lui-même d’ailleurs, tout s’origine ( et quelque part se termine ) dans cet ouvrage de jeunesse intitulé L’ Envers et l’endroit. La préface qu’il fait à la réédition de ce petit livre, vingt ans plus tard, a toujours été pour moi une sorte de feuille de route. Je dirais même une sorte de viatique dans ma quête, en tant qu’homme de mots, d’une certaine vérité artistique. C’est pourquoi je me propose de reprendre les intitulés et la thématique de chacune des cinq petites nouvelles qui forment cet ouvrage, d’ajouter sept ou huit autres petites histoires ( en liaison évidemment avec les thèmes abordés ) et de faire avec tout cela douze ou treize pièces musicales que je mettrai ensuite en scène dans une approche se situant entre la déclamation poétique et théâtrale et le tour de chant. Abd al Malik

L’ Art et la révolte, une création librement inspirée de l’oeuvre de Albert Camus Le rappeur-poète Abd al Malik part à la rencontre de l’oeuvre d’Albert Camus. De la poésie, de la philosophie mise en musique. A l’image d’Albert Camus, Abd al Malik porte haut l’intelligence du texte et une pensée aiguë sur l’existence et sur la condition d’artiste. Abd al Malik choisit de partir de nouvelles de L’Envers et l’endroit, texte de jeunesse de Camus publié à Alger en 1937, que l’écrivain considère comme la source secrète qui a alimenté toute sa pensée. En partant de cette oeuvre fondatrice, le chanteurpoète construit d’autres histoires pour en faire des pièces musicales. Les thématiques qui résonnent entre les deux hommes sont celles de la pauvreté, du labeur, de la dureté de leur enfance et de l’existence. Pour les faire entendre, Abd al Malik choisit une approche qui passe par tous les arts de la culture hip-hop : rap, slam, danse, et vidéo.

L’ Art et la révolte, une création librement inspirée de l’oeuvre de Albert Camus Le rappeur-poète Abd al Malik part à la rencontre de l’oeuvre d’Albert Camus. De la poésie, de la philosophie mise en musique. A l’image d’Albert Camus, Abd al Malik porte haut l’intelligence du texte et une pensée aiguë sur l’existence et sur la condition d’artiste. Abd al Malik choisit de partir de nouvelles de L’Envers et l’endroit, texte de jeunesse de Camus publié à Alger en 1937, que l’écrivain considère comme la source secrète qui a alimenté toute sa pensée. En partant de cette oeuvre fondatrice, le chanteurpoète construit d’autres histoires pour en faire des pièces musicales. Les thématiques qui résonnent entre les deux hommes sont celles de la pauvreté, du labeur, de la dureté de leur enfance et de l’existence. Pour les faire entendre, Abd al Malik choisit une approche qui passe par tous les arts de la culture hip-hop : rap, slam, danse, et vidéo.

UN SPECTACLE EN TROIS ACTES

  • ACTE I – Abd Al Malik + 1 beatmaker + 1 rappeur
  • ACTE II – Abd Al Malik + 7 musiciens + 1 rappeur
  • ACTE III – Abd Al Malik + orchestre de 16 musiciens

Un artiste danseur de hip-hop et de danse contemporaine est présent en fil rouge durant les trois actes.

Distribution

  • Musiques, Bilal et Gérard Jouannest
  • Textes et direction artistique, Abd al Malik
  • Bilal, machines
  • Mattéo Falkone, chant
  • Michael Karagozian, piano
  • Ismaïla Diop, dit Izo, basse
  • Christophe Pinheiro, guitare
  • Franck Mantegari, batterie
  • Georges Granville, clavier
  • Salomon Asaro, danse et chorégraphie

ABD AL MALIK rencontre Albert Camus – L’Art et la Révolte

 

Crédit photo : Abd al Malik © Fabien Coste

Théâtre du Châtelet

  • 1 place du Châtelet
  • 75001 Paris
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité