0

152ème vente des vins des Hospices de Beaune

Carla Bruni-Sarkozy présidera la 152ème vente des vins des Hospices de Beaune. Les recettes reviendront à 2 associations : la Fondation Carla Bruni-Sarkozy et la Fondation Idée, respectivement parrainées par Gérard Depardieu et Guy Roux.

La 152ème vente des vins des Hospices de Beaune sera marquée par l’intégration d’une nouvelle parcelle. Grâce à une récente donation, un nouveau Grand Cru de la Côte de Nuits rejoint les Mazis-Chambertin et Clos de la Roche au sein du Domaine des Hospices. Ce vignoble constitue un don de Monsieur Jean-Luc Bissey, qui fait partie d’une famille de viticulteurs établie dans la région depuis quatre générations. Il reste ainsi fidèle à la grande tradition de générosité des Bourguignons. Les vignes se situent dans « Les Échézeaux du Dessus », là où le coteau devient légèrement en pente, vers « Les Rouges du Bas ». Elles ont été plantées par le père de Monsieur Bissey à partir de 1945, après son retour de la guerre.

Échézeaux devient ainsi en 2012 le troisième Grand Cru de la Côte de Nuits dont les vins sont offerts à la vente par les Hospices, après le Mazis-Chambertin depuis 1976 et le Clos de la Roche depuis 1991.

L’ANNEE 2012

Vue par Roland Masse, Régisseur du Domaine Viticole des Hospices de Beaune
2012 : Un millésime brillant

La vaste répartition des vignes des Hospices de Beaune entre mâconnais, Côte de Beaune et Côte de Nuits a été un atout pour ce millésime perturbé au printemps par une météo très agitée (gel, coulure, millerandage, pression des maladies, grêle et grillure).

La récolte des raisins débutée le 19 septembre après un mois de temps sec et chaud fut une confirmation qualitative de ce millésime. De petites grappes saines, riches en sucre, concentrées en saveur, d’une grande fraicheur et d’une belle pureté gustative.
Globalement les rendements varient de 23 hl à 32 hl par hectare dans une moyenne plutôt basse (512 pièces à la vente).

Les blancs
De Pouilly-Fuissé à Bâtard Montrachet les vins blancs sont d’une grande fraicheur gustative. Naturellement équilibrés en sucre et acidité, les chardonnays des terroirs de la Côte se révèlent denses, puissants et élégants. Sans aucun doute, récoltés à leur apogée, les vins blancs seront d’un haut niveau bien que trop rares.

Les rouges
La robe est rouge rubis,
L’oeil est étincelant,
Le fruité frais et pur,
La rondeur et le gouleyant bien présents,
Les tannins sont soyeux et denses,
L’ensemble est simplement brillant.
Bien campés dans leurs terroirs, les vins rouges 2012 sont de grande lignée.
Un bonus pour la Côte de Nuits, la colline de Corton et les Volnay Santenots qui méritent leur appellation « Grand Cru ».

LES VINS DE BOURGOGNE 2012

Vus par Anthony Hanson, M.W., Senior Consultant de Christie’s

Aussi bien en rouge qu’en blanc, le millésime 2012 sera remarquable !
Le temps sec et ensoleillé du mois d’août jusqu’aux 20 premiers jours de septembre a permis aux raisins de Bourgogne d’atteindre une pleine maturité au moment des vendanges, tout en favorisant le maintien d’une acidité naturelle. Les rendements sont limités en raison de trois facteurs principaux : une floraison prolongée, des averses de grêle et des pics de chaleur.

A la fin des vendanges, Roland Masse, le régisseur du Domaine des Hospices de Beaune, déclarait : « la saison s’est terminée sous un ciel ensoleillé, permettant la récolte de raisins parfaitement sains et à bonne maturité. Ce sont les deux conditions fondamentales à la vinification de grands vins. Les blancs ressembleront probablement à ceux de l’année 2009 tandis que pour les rouges, il semble que les Pinots Noirs présenteront une grande élégance et une concentration qui pourrait se révéler proche des 2005. »

Le millésime 2012 et la 152ème Vente des Vins

Cette année, 44 cuvées dont 31 cuvées de vin rouge et 13 cuvées de vin blanc seront proposées à la vente, sous les Halles de Beaune. Les 512 pièces qui seront mises en vente comprennent 401 de vin rouge et 111 de vin blanc.

Environ 85% des vignes des Hospices sont classées en Premier Cru et Grand Cru, ce qui constitue une proportion exceptionnellement haute. La récolte 2012 est la plus petite que les Hospices aient vendangé depuis 25 ans. Ses atouts et son potentiel sans équivoque, combinés à sa rareté, susciteront l’enthousiasme des passionnés de grands vins de Bourgogne. Tant pour ceux qui porteront leur choix sur des vins magnifiques à mettre en cave, que pour ceux destinés à être bus plus rapidement.

LES HOSPICES DE BEAUNE, SIX SIÈCLES D’HISTOIRE

1443
Dans un contexte de misère et de famine, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins fondent l’Hôtel-Dieu de Beaune pour venir en aide aux «pauvres malades». Depuis sa création, cet hôpital est financé par des donations en espèces, en terres, en immeubles et, tout naturellement en Bourgogne, en vignes.

1457
Guillemette Leverrier fait le premier don aux Hospices pour « dix ouvrées de vignes finage de Beaune lieudit en Beaumont-le-Franc ». En 1459, Jean Plampays et son épouse font également don d’une parcelle de vignoble à Beaune. Il sera suivi de bien d’autres au fil des siècles. Dès lors, les fonds récoltés grâce à la vente du produit des vignes léguées sont destinés au financement des oeuvres de charité des Hospices. Les procédures de mise en vente ne sont jamais restées figées avec les siècles : elles ont évolué depuis la vente à l’amiable restée en vigueur jusqu’à la Révolution Française.

1859
Les procédures de mise en vente ne sont jamais restées figées avec les siècles. Jusqu’à la Révolution Française, la vente à l’amiable est restée en vigueur. Puis, les vins sont vendus par soumission. Depuis 1859, la vente aux enchères s’est définitivement imposée comme procédure de mise en vente des vins des Hospices.

1924
La date de la vente est fixée au troisième dimanche de novembre pour succéder dans le calendrier à la Foire Gastronomique de Dijon. Aujourd’hui, la Vente des Vins des Hospices est le deuxième événement des Trois Glorieuses, le premier étant le Chapitre du Château du Clos de Vougeot, le troisième la Paulée de Meursault.

2005
Désireux d’allier tradition et modernité, Les Hospices de Beaune se tournent vers Christie’s pour organiser la 145ème Vente des Vins. La vente est plus largement ouverte aux particuliers qui peuvent, seuls ou entre amis, enchérir directement pendant la vacation pour acquérir une ou plusieurs pièces de vin des Hospices de Beaune. Cette pièce sera ensuite confiée à un éleveur bourguignon qui en prendra soin jusqu’à la mise en bouteille du vin.

2012
Les revenus de la vente aux enchères, comme ceux de l’exploitation du monument historique de l’Hôtel-Dieu, apportent à l’institution hospitalière des recettes particulièrement appréciables, pour financer la modernisation de ses bâtiments et de ses installations techniques. En effet, le renouvellement des équipements diagnostiques et thérapeutiques, indispensable pour garantir la mise en oeuvre des progrès médicaux, ainsi que la mise en oeuvre de toutes les normes destinées à assurer la sécurité des patients, représentent des dépenses d’investissement très élevées.
Qui plus est, les Hospices de Beaune ont décidé deux opérations architecturales de grande ampleur :

  • l’extension et la modernisation d’un bâtiment accueillant des personnes âgées dépendantes, pour un budget de 18 millions d’euros : cette opération débutée en 2010, se terminera en 2013 ;
  • l’extension et la modernisation complète de leur hôpital de court séjour, pour un budget de 42 millions d’euros : le début des travaux est programmé pour la fin du premier semestre 2013, ceux-ci dureront six ans, dans le cadre d’une opération rendue complexe par la nécessité de maintenir en permanence l’accueil et le traitement des malades. Les revenus du patrimoine des Hospices ont très largement facilité la programmation de ces deux chantiers.

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : admin

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !