l’Institut français soutient 23 films en sélection à Cannes

Institut français : Cannes 2018

Engagé aux côtés du CNC dans l’Aide aux cinémas du monde et promoteur chaque année de La Fabrique Cinéma, l’Institut français présente 23 films issus de ses dispositifs dans la sélection à Cannes 2018.

Une sélection Cannes Classics pour un film de la Cinémathèque Afrique, deux sélections Un Certain Regard pour La Fabrique Cinéma de l’Institut français, qui fête cette année ses 10 ans, et des films ayant obtenu l’Aide aux cinémas du monde (CNC/Institut français) dans toutes les sections cannoises, l’édition 2018, s’annonce heureuse.

Engagé aux côtés du CNC dans l’Aide aux cinémas du monde et promoteur chaque année de La Fabrique Cinéma, l’Institut français se réjouit de retrouver 23 films issus de ses dispositifs dans la sélection à Cannes 2018 et félicite chaleureusement les réalisateurs, les réalisatrices et leurs équipes :

2 films issus de La Fabrique Cinéma de l’Institut français et également soutenus par l’Aide aux cinémas du monde seront projetés dans la section Un Certain Regard : Mon tissu préféré de Gaya Jiji, réalisatrice originaire de Syrie, qui avait présenté son projet en 2014 et Rafiki de la kenyane Wanuri Kahiu, participante de l’édition 2013.

22 films soutenus par l’Aide aux cinémas du monde, le dispositif de soutien à la coproduction cogéré par le CNC et l’Institut français, créé en 2012, seront présentés dans les différentes sections du festival.

Cannes Classics accueillera sur ses écrans le premier film africain présenté en sélection officielle à Cannes en 1964, Lamb (La Lutte) de Paulin Soumanou Vieyran sénégalais pionnier du cinéma africain, réalisé en 1963 et restauré par la Cinémathèque Afrique en partenariat avec Orange Studio, avec le soutien de PSV Films et Eclair.

Cette année, La Fabrique Cinéma de l’Institut français accueille, sous l’égide du réalisateur roumain Cristian Mungiu, 10 cinéastes et 10 producteurs venus d’Afrique du Sud, de Bolivie, de Colombie, de Côte d’Ivoire, d’Iran, du Niger, de République dominicaine, du Tchad, de Thaïlande et d’Ukraine pour présenter leurs projets de longs métrages aux professionnels français et internationaux.

La famille des cinémas du monde se rassemblera également pour célébrer les 10 ans de ce programme qui a découvert et accompagné les talents de 167 réalisateurs et producteurs venus de 61 pays, dont les films ont été sélectionnés dans les plus grands festivals.

PAVILLON N°109 – Village international (côté Plage du Majestic)

http://www.institutfrancais.com/fr

Cristian Mungiu parrain de cette 10e édition

«Mon premier film a été projeté à Cannes il y a 15 ans. Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai sauté de joie. On avait traversé beaucoup de hauts et de bas pour y arriver. Cela peut paraître cliché, mais c’était un rêve qui devenait réalité. On était très jeunes et on a tout aimé : les palmiers dans la rue, l’ambiance, les gens vêtus de noir le soir – même l’auberge de jeunesse où l’on dormait à six par chambre, à une cinquantaine de kilomètres de la ville. J’ai décidé d’aller me baigner dans la mer pour prendre de la distance – pour voir Cannes de plus loin. Je me suis promis que, si je revenais au festival, je me baignerais à chaque fois, pour me souvenir de la chance que j’ai eue. Et les 15 dernières années, j’ai pu me baigner régulièrement car de la chance, j’en ai eu énormément. Je ressens maintenant le besoin d’aider, de partager mon expérience avec les autres. Ainsi, cela me ravit de participer à La Fabrique, parce qu’un coup de pouce au tout début d’une carrière peut changer toute la trajectoire d’un jeune cinéaste. En tant que parrain, j’espère que je permettrai à beaucoup de jeunes réalisateurs de se baigner en regardant la croisette – et d’attirer autant de spectateurs que possible. Parce que Cannes offre le meilleur début pour un cinéaste, mais le verdict final vient toujours du public». Cristian Mungiu

Cristian Mungiu
Cristian Mungiu
  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Erdogan : La Turquie selon Erdogan

Un monde en docs présente la Turquie selon Erdogan

En l’espace de quelques années, Recep Tayyip Erdogan a réussi l’exploit de devenir l’homme fort ...

Mustang

“Mustang” la liberté de la vie au grand large

La liberté n'a jamais la même couleur, la même odeur, la même signification selon ...

los 33

“Los 33” l’odyssée des mineurs chiliens enterrés vivants

Los 33", qui raconte l'incroyable odyssée des mineurs enterrés vivants durant 69 jours en ...