Vintage ou Moderne : la Lingerie de Marie-Antoinette à Chantal Thomass

Vintage ou Moderne - Exposition Historique de Lingerie - Shanghai

Deux siècles de Lingerie & Corsets  au Sinan Mansions à Shanghai. Une exposition qui marque  l’évolution de la lingerie de Marie-Antoinette à Chantal Thomass aux travers des innovations industrielles, de l’apparition de nouvelles matières et de talents novateurs, parallèlement à l’évolution de la société et de la place que la femme y occupait

Plus d’une centaine de pièces extraites d’une des plus grandes collections au monde, la collection « Nuits de Satin Paris», ont ainsi été exposées aux yeux du public. L’exposition a par ailleurs bénéficié du soutien du musée des Arts Décoratifs, du studio Harcourt Paris qui a fourni les photos des œuvres de Chantal Thomass, et de la société artsixMic, qui a produit l’ensemble des vidéos très appréciées par le public.

La commissaire Madame Stella ZHENG, directrice de communication de Sinan Mansions, et la commissaire d’exposition Madame Lingbo FAVRE, ont souhaité montrer au grand public, à travers cette exposition, l’évolution qui a marqué le secteur de la lingerie avec les innovations industrielles, l’apparition de nouvelles matières et de talents novateurs, parallèlement à l’évolution de la société et de la place que la femme y occupait.

Chronologiquement, la période du XVIIIe siècle au Second Empire marque le règne des paniers, des crinolines, des jupes-cages, des tournures et des corsets. A partir du XXe siècle, les « années folles » et la mode « art déco » révolutionnent la lingerie en faisant souffler un vent de liberté sur les dessous féminins. Durant les années 20, la lingerie des « garçonnes» est légère et fluide. Les années 40 sont marquées par une invention qui va révolutionner la lingerie, le Nylon. Son règne sera sans partage durant les années d’après-guerre de 1945 à 1960. Les dessous seront alors fortement influencés par les Etats-Unis qui exporteront en Europe l’image de la Vamp hollywoodienne et de la Pin-Up. C’est l’âge d’or de la lingerie avec les Guêpières, les porte-jarretelles et les Babydoll.

Les années 60 seront marquées par l’arrivée du Lycra (Spandex), première fibre stretch et par l’émergence du mouvement de libération des femmes qui prône l’abandon pur et simple de toute belle lingerie. En 1975, les dessous français font leur grand retour avec Chantal Thomass et sa lingerie noire, qui est encore aujourd’hui l’image de la féminité rayonnante.

Pour toute demande au sujet de cette exposition contactez Madame Lingbo FAVRE : lingbo_favre@yahoo.com 

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Louise Dahl-Wolfe, Under Parasols, 1959

rétrospective Louise Dahl-Wolfe : L’élégance en continu

Louise Dahl-Wolfe s’initie à la photographie dès 1921, à l’âge de 26 ans. Dans ...

art du kano

« Encre et Or » au musée des beaux-arts de Philadelphie

L'école Kanō est une école d'artistes peintres professionnels japonais dont Kanō Masanobu, puis Kanō ...

Butterfly Stool

17e vente aux enchères au profit de l’association La Source

Créée en 1991 par le peintre Gérard Garouste, l’association La Source a pour vocation ...