Saison 2013 d’entre cour et jardins

entre cour et jardins

entre cour et jardins réaffirme sur une saison entière sa singularité en programmant des spectacles vivants qui s’imprègnent des lieux remarquables où ils se jouent. Et comme chaque année, des artistes venus d’horizons divers s’adapteront au paysage. En se prolongeant jusqu’à la mi-novembre, le festival amènera les artistes à se confronter aux aléas climatiques, à vivre les lieux par tous les temps, et, selon les mots de Frédéric Bonnemaison, directeur du festival, à créer pour faire face à l’adversité. L’évolution d’entre cour et jardins

Cette année, pour la première fois, le festival ne se déroulera plus pendant deux semaines entre août et septembre, mais de la fin de l’été à la mi-novembre. Ce changement permet aux artistes de séjourner dans un lieu sur plusieurs saisons et au public d’observer l’évolution des spectacles au fil du temps. De plus, ce prolongement rend possible de nouvelles collaborations avec des centres artistiques fermés durant la saison estivale, comme le Centre dramatique ou le Centre de développement chorégraphique et ainsi de proposer sur le long terme un travail de médiation avec le public par le biais d’ateliers avec les artistes résidents ou des rencontres sur les lieux de création pour une meilleure compréhension des démarches et intentions artistiques d’entre cour et jardins. Des artistes engagés dans un dialogue avec les éléments

Les chorégraphes américains ont très largement investi les espaces extérieurs dans les années 70 et ont complètement influencé la danse contemporaine européenne. La XIVème édition d’entre cour et jardins accueille cette année l’une de ses représentantes : DD Dorvillier.

Des artistes relevant de divers courants, habitués ou non du festival, mais tous en dialogue avec la nature et les éléments sont également invités. Ainsi Frédéric Bigot et Werner Hirsch vont créer pour le festival, une pièce musicale sur le mouvement et la nature humaine. Olivier Vadrot installera son Circo Minimo crée à la Villa Médicis où les écrivains Pierre Senges et Philippe Adam viendront faire entendre leurs textes et Sophie Laly diffusera ses vidéos sur le paysage. Julie Desprairies chorégraphiera la gestuelle des métiers liés à la nature tandis que la compagnie Les derniers hommes composera une création après leur semaine de résidence en plein air. Enfin Maud Felbabel réveillera notre peur instinctive du loup, en le faisant hurler au coeur de la ville et Laurent Pichaud invitera le public à une exploration corporelle … Une édition intense pour une immersion du public en pleine nature, réelle ou revisitée par le regard des artistes !

entre cour et jardins a lieu du vendredi 30 août au samedi 16 novembre 2013. Le premier week-end, les représentations ont lieu dans les jardins de Barbirey à Barbirey-sur-Ouche puis à Trois-Fontaines-l’Abbaye et enfin dans les jardins de Dijon.

Premiers rendez-vous 30 et 31 août 2013 à Barbirey avec :

  • La voix de la route de Frédéric Bigot + Werner Hirsch (musique)
  • Circo Minimo, retour de Rome d’Olivier Vadrot avec des lectures de et par Philippe Adam, Hélène Frédérick et Pierre Senges
  • Fading projections vidéos de Sophie Laly
  • Interludes au loin de Sébastien Roux

La suite des rendez-vous à Dijon avec :

  • samedi 28 septembre Julie Desprairies
  • samedi 2 novembre Les derniers hommes / Maude Felbabel
  • samedi 7 novembre Laurent Pichaud
  • samedi 16 novembre DD Dorvillier
  • Le  site internet de  entre cour et jardins : www.ecej.fr

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité