• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

le Roxy Pro accueille à Biarritz, l’élite mondiale du surf féminin, des concerts gratuits et les Vénus dans la ville

Du 10 au 14 juillet, le Roxy Pro accueille à Biarritz, l’élite mondiale du surf féminin à l’occasion de la seule manche européenne du Championnat du Monde 2012. Mais ce qui rend le Roxy Pro unique, outre l’enjeu et la présence exceptionnelle de l’élite du shortboard féminin, c’est le brassage des tendances et des influences artistiques, musicales ou lifestyle qui animent cet événement phare de la surf culture en Europe. C’est désormais une tradition, le ROXY PRO réunit une scène pop pour un grand concert gratuit sur la plage du Port Vieux le 13 juillet à Biarritz. Sans oublier, la cérémonie de clôture du Roxy Pro et le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet sur la Grande Plage de Biarritz.

Sally FITZGIBBONS

Coté surf c’est Sally, Steph, Carissa, Sofia, Laura pour ne citer qu’elles… qui seront les stars de ce Roxy Pro. Des sirènes qui n’en sont pas moins des compétitrices exceptionnelles. Jamais le surf féminin n’avait atteint un tel niveau de compétitivité.

Les Concerts

The Shoes

En marge de l’unique manche française de l’ASP Women’s World Tour 2012, Roxy a coutume d’ouvrir sa prestigieuse scène installée en plein air, dos à l’océan dans le cadre idyllique du Port Vieux à Biarritz à un groupe phare de la scène musicale pop rock.

Plasticines, Miky Green, Lilly Wood & The Prick ou encore The Sounds ont déjà goûté au live les pieds dans le sable à Biarritz. Cette année, c’est au tour de The Shoes d’enflammer le Roxy Pro Biarritz.

Derrière The Shoes, se cache un duo de trentenaires : Guillaume Brière et Benjamin Lebeau qui ont débuté leur carrière en France mais deviennent des stars de la pop en Angleterre grâce à un éditeur britannique avisé. Début 2009, sort leur premier single Stade de Reims 1978, encensé par le milieu et la critique. Gaetan Roussel les sollicite puis après lui, Julien Doré, Shakira, Lana Del Rey ou Philippe Katerine. En mars 2011, The Shoes livre son premier album : Crack My Bones (G.U.M). Bijou mi pop mi électro enregistré en Angleterre, il se hisse dans le top 10 des meilleurs albums de l’année 2011 des Inrocks et conduit The Shoes sur la scène du Grand Journal de Canal+ avant de lui ouvrir les portes de l’Olympia en juin prochain.

Singtank (1ère partie)

Derrière le facétieux Singtank (référence aux longues heures de réflexion pour trouver leur nom de scène) se cache une fratrie complice : Joséphine et Alexandre de la Baume. Le talentueux duo soutenu par un ami musicien Alberto Cabrera (Zoé, Scenario Rock) séduit le producteur Nellee Hopper, connu pour ses collaborations avec Massive Attack et Björk, qui qui invite l’invite à enregistrer ses morceaux dans les studios du clavier de Beck, à Los Angeles. Leur premier album contient une petite quinzaine de popsongs parfaitement taillées et aux mélodies soignées. Oscillant entre indie-rock imparable (Give it to me, Never Love Again), ritournelles accroche-cœur (Superstar, Nuit Nuit) et ballades radieuses (Blue, Jupiter), Singtank s’invite d’emblée à la table des grands songwriters pop. Brillant sur disque, le groupe a déjà fait ses preuves sur scène, notamment le temps d’un passage remarqué au festival des Inrocks, et lors de concerts à Londres, Hong Kong ou en Italie. « La première fois, on a vidé une boîte d’anti-nausée à deux avant le concert, tant on avait peur. » Que les laboratoires pharmaceutiques se rassurent. S’agissant des concerts annoncés ce printemps, la rupture de stock devrait être évitée sans peine. Singtank n’a plus aucune crainte à avoir : 2012 sera pour le duo l’année de la révélation.

The Dedicated Nothing (1ère partie)

Après La Femme, Biarritz révèle une nouvelle vague de son patrimoine musical en développement. The Dedicated Nothing,3 musiciens qui baignent dans une scène surf en pleine ébullition esthétique et artistique, ressuscitent la légende de Miky Dora, icône rebelle de la Californie des 50’s, exilé sur la côte basque au milieu des années 70. Dandy anticonformiste et étincelante figure de proue de cette véritable subculture, il classait les surfers de Malibu en 4 genres: les kooks, les punks, les freaks et les dedicated nothing. Si ces références viennent de Malibu, les influences musicales sont d’une autre époque et d’une autre côte; c’est entre New York et Londres que The Dedicated Nothing puise une énergie rock, brute et spontanée. C’est probablement leurs origines urbaines qui donnent à leur son une dimension parfois sombre et complexe, mais c’est dans une forêt où les “bambis” transpercent les brumes matinales qu’ils trouvent l’inspiration depuis 2010. C’est d’ailleurs là que le label Drop In les a découvert et leur a proposé de travailler sur l’enregistrement de « Running Away », leur premier EP 4 titres, façonné dans son studio niché derrière le village de Guéthary. En attendant la sortie au mois de septembre, c’est l’appel de la scène qui reste le plus fort; ils ont décidé de prendre la route et de partager leur savant mélange d’embruns.

Le Roxy c’est :

  • L’unique manche française et européenne du Championnat du Monde de Surf Féminin 2012 qui réunit l’élite mondiale du shortboard féminin dont Sally Fitzgibbons, Stephanie Gilmore, Carissa Moore et les françaises Pauline Ado et Justine Dupont.
  • Un grand concert gratuit avec The Shoes, Singtank et The Dedicated Nothing, le 13 juillet au Port Vieux, Biarritz.
  • Le Kassia Invitational : exhibition de longboard féminin avec les meilleurs spécialistes mondiales le 14 juillet à la Grande Plage
  • L’exposition d’art Venus mettant en scène 15 prestigieuses signatures de la BD d’auteur qui se sont prêtées au jeu de la customisation de répliques de la Vénus de Milo au profit de la lutte contre le cancer du sein. Avec Quiksilver Foundation et Spacejunk Art Gallery.
  • The Pretty appartment : un village d’animations girly scénarisé comme un appartement où l’on se restaure dans la cuisine, où l’on se fait belle dans la salle de bain et où l’on chine des objets surf de seconde main dans le garage… sur le site de la Côte des Basques.

Les Vénus dans la ville

Jacques de Loustal

Les Vénus dans la ville présente 15 artistes de la BD d’auteur qui ont customisé une réplique de la Vénus de Milo, avec Roxy Initiative et Spacejunk Art Centers ; une exhibition de longboard confiée à l’icône Kassia Meador et enfin une série d’animations et d’ateliers très girly mis en scène dans le Roxy lounge sur le site de compétition à la Côte des Basques.

Les 15 artistes ont revisité des répliques de la Vénus de Milo dans le cadre d’un projet caritatif de sensibilisation contre le cancer du sein. Cette initiative destinée à soutenir les associations Europa Donna et Le Cancer du Sein Parlons En, s’inscrit dans un engagement de longue date de Roxy convaincue que l’art peut aider à briser les tabous de la maladie.

L’intégralité des fonds récoltés lors de la vente aux enchères à Paris sera reversée à ces deux associations. Pour découvrir l’ensemble des 15 oeuvres de l’exposition Vénus, le public devra visiter différents lieux emblématiques de la ville de Biarritz. C’est un jeu de piste artistique qui est proposé au visiteur. A l’aide d’un livret réalisé par un artiste, il devra identifier les divers lieux d’exposition pour y découvrir l’ensemble des oeuvres.

LES ARTISTES DE L’EXPOSITION VÉNUS 2012 : TANXXX (FRA) / DAVID B (FRA) / JACQUES DE LOUSTAL (FRA) PATRICE KILLOFFER (FRA) / NINE ANTICO (FRA) / CARLOS NINE (ARG) / DAVE COOPER (CAN) / PHILIPPE DUPUY (FRA) / JOCHEN GERNER (FRA) / FANNY MICHAELIS (FRA) / MORGAN NAVARRO (FRA) / DOMINIQUE GOBLET (BEL) / LUDOVIC DEBEURME (FRA) / CHARLES BERBERIAN (FRA) / STEPHANE BLANQUET (BEL) /

  • Voir les commentaires : (1)

Publicité