• Participez au sixMic Crowfunding !

Le Festival international du Pastel de Feytiat eu coeur de l’été en Limousin

Feytiat - Festival international du Pastel

Le Festival international du Pastel de Feytiat l’un des plus beaux salons de pastel d’Europe au coeur de l’été en Limousin, du 1er juillet au 3 septembre 2017.

La démocratisation de la culture, l’accès désormais facilité à la pratique d’un art, la place croissante des loisirs, sont autant de facteurs générateurs de souhaits et d’attentes fréquemment exprimés. Conscient de cette situation, la ville de Feytiat a souhaité favoriser la découverte et la pratique de l’art du pastel moins répandue que celle de la peinture et de l’aquarelle, mais plus accessible à tous, de l’enfant à la personne âgée. Dès le début juillet, l’Espace Georges Brassens vous accueille dans une ambiance feutrée qui met en valeur des tableaux remarquables, sélectionnés avec soin en partenariat avec la société des Pastellistes de France. Un invité d’honneur de notoriété internationale propose dans un espace dédié des œuvres remarquables, à la hauteur de la renommée de l’évènement. à chaque édition, environ 8500 visiteurs issus de divers horizons, découvrent une cinquantaine d’artistes à travers plus de 200 tableaux exposés venant du monde entier. La ville de Feytiat soutient ainsi cette action culturelle, en innovant à chaque édition afin de garder la dynamique du festival. Ce sont plus de 300 pastellistes qui ont exposé à Feytiat, et plus de 1200 personnes ont assisté aux différents stages de pastel. Chaque année, la ville se porte acquéreur d’une œuvre de l’invité d’honneur, qui ornent au fur et mesure du temps, les murs de la mairie. Le Festival International du Pastel se fait en partenariat avec la Société Des Pastellistes de France .

L’histoire du Pastel par la Société Des Pastellistes de France :

Il y a 20 000 ans, les peintures rupestres pourraient être les premières apparitions du pastel. En effet, la composition des peintures employées par les hommes préhistoriques, est la même que celle du pastel, pigments purs broyés et dilués avec de l’eau, et dans certaines parties du monde, déjà agglomérées avec des sèves végétales.

Si l’on s’en réfère au témoignage de Léonard de Vinci, ce serait une invention française. Jean Perréal lui aurait appris en 1499 « l’art de peindre à sec », malheureusement aucune œuvre de Perréal ne nous est parvenue. Le plus ancien dessin où apparaissent des traces de pastel est un portrait de l’épouse de Louis de Jouvenel, exécuté vers 1465 par Jean Fouquet, peintre français.

La première recette de fabrication du pastel date de 1574. On la trouve dans le Syntaxeon Artis Mirabilis écrit par Grégorius. Au XVIème siècle les artistes employaient les quelques rares couleurs du pastel pour rehausser leurs dessins « aux trois crayons ». La gamme des couleurs s’enrichit, la technique du pastel évolue et perd son caractère graphique, le procédé de l’estompage le conduisant dans la voie de la peinture.

C’est au XVIIème siècle que de grands pastellistes comme Joseph Vivien, Jean Marc Nattier, Charles Antoine Copeyl font de l’art du pastel une véritable peinture qui bientôt va rivaliser avec la peinture à l’huile.

Au XVIIIème siècle l’art du Pastel connaît son « âge d’or », les rois, les princes, la bourgeoisie, tous veulent avoir leur portrait au pastel. Maurice Quentin de La Tour, Jean-Baptiste Perronneau, Chardin, François Boucher, Greuze, Mesdames Labille-Guiard, Vigée Lebrun, font briller l’art du Pastel dans le monde entier. Paris compte plus de 200 grands artistes et consacre les talents des pastellistes étrangers comme Rosalba Carriera italienne, Gustave Lundberg, Roslin, Hall suédois et Liotard suisse.

Les XIX et XXèmes siècles s’illustrent avec des pastellistes prestigieux, Degas, Puvis de Chavanne, Toulouse Lautrec, Helleu, Levy, Mary Cassat, Albert Besnard, Henry Gerveix, Chenet, Guirand de Scevola, dont nombre d’entre eux étaient membres de la Société des Pastellistes de France créée en 1885.

L’art du pastel contemporain a beaucoup évolué, les pastellistes l’utilisent comme une véritable peinture. Le pastel n’est plus réservé uniquement à l’art du portrait, il brille dans toutes les disciplines, fleurs, paysage, nature-morte, nu et peinture animalière.

Les Ecoles contemporaines américaine, anglaise, canadienne, russe, espagnole et française, à travers leurs cultures différentes révèlent d’immenses talents dont les œuvres puissantes et sensibles sont dignes de figurer aux côtés des illustres pastellistes du passé.

Au XVIIIème siècle la France s’enflamme pour l’art du pastel, éperdument amoureuse de ses artistes qui donnent la vie aux portraits des grands de ce monde à l’aide d’une poudre impalpable. Elle porte leur renommée dans toutes les cours royales et impériales. Mais, hélas, la fin de ce siècle voit cet amour décliner, les français oublient peu à peu leurs idoles, c’est le déclin de l’art du pastel.

A la fin du XIXème siècle, un prix de ROME, Académicien, Albert BESNARD crée La Société Des Pastellistes en se séparant de la Société des Pastellistes et des Aquarellistes créée en 1870. Dès lors l’art du pastel connaît un renouveau qui va retentir dans le monde entier. En 1913, Henri GERVEIX, membre de l’Institut, continue l’œuvre d’Albert BESNARD, la Société prend le nom de La Société Des Pastellistes Français en 1914. Les français revivent une belle page d’amour avec l’art du pastel et s’enorgueillissent de la gloire des artistes dont la renommée mondiale les fait rougir de plaisir. L’on aurait pu penser que cet amour durerait toujours, eh bien non ! Les détracteurs entament une sournoise campagne de dénigrements, le pastel n’est que du dessin, indigne de véritables artistes.

Durant près de 50 ans l’art du pastel est banni du monde des arts, vaincu, condamné, l’art du pastel est relégué dans les musées. L’on accorde quelques sorties exceptionnelles aux illustres pastellistes décédés à l’occasion de commémorations officielles, mais les pastellistes survivants son interdits de séjour. De nouveau les français oublient l’art du pastel.

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?