Feng Hatat « Made in China* 中国制造 »

Feng Hatat

Photographe professionnelle depuis 2005, Feng Hatat n’a eu de cesse de multiplier les expositions depuis sa toute première consacrée aux «  Portraits des femmes » en 2008. Spécialisée aujourd’hui dans les reportages photos et vidéo, l’illustration et également la création, cette artiste chinoise née à HuBei en 1976 et qui vit et travaille à Reims, nous propose jusqu’au 2 octobre prochain sa toute nouvelle exposition à l’occasion de laquelle elle a saisi en noir et blanc le travail des fabricants de porcelaine qui, dans son pays natal, perpétue une technique vieille de plusieurs siècles. C’est ce savoir-faire qui a d’ailleurs inspiré les artisans européens notamment à Limoges où ces 26 photos devraient être ensuite exposées.

L’utilisation du noir et blanc donne le ton et confère la magie à ces photos qui pourraient dater du siècle dernier et grâce auquel le travail des porcelainiers chinois s’inscrit avec encore plus de force et de réalité dans la tradition.

Feng Hatat avoue que la photographie est avant tout, pour elle, une question de rencontres : « Grâce à la photographie, je fais des rencontres humaines, merveilleuses et très riches. C’est ce qui me plaît dans cet art. J’observe discrètement, et puis j’enregistre avec mon appareil. J’expérimente de nouveaux angles souvent. Je veille toujours à ce que mes photos racontent une histoire. »

En sachant arrêter les gestes de ses compatriotes, en créant cette ambiance emplie à la fois de travail, de recueillement et d’admiration, Feng Hatat a fait de sa série de photos un véritable témoignage. Le temps suspend son vol le temps de 26 photos révélatrices d’une technique artisanale ancestrale, d’ailleurs inscrite sur la liste du patrimoine immatériel de l’Humanité par l’Unesco. La qualité artistique des photos et le thème choisi impose un silence d’admiration.

L’histoire de la porcelaine chinoise en 26 photos

Photo de Feng Hatat

Feng Hatat

Aux photographies de Feng Hatat, se mêlent également des sculptures de l’artiste Sanzi 散子 et Wangshuhui 王树, ainsi qu’une installation de Heiyue 黑月. Retrouvez l’artiste Feng Hatat le mercredi 16 septembre à 17h30 pour le vernissage de l’exposition.

A l’occasion de cette exposition aura lieu le mercredi 30 septembre à 18h, une rencontre entre Feng Hatat et Joëlle Beurier, historienne des médias. Un moment pour s’interroger : quelle place reste-t-il au XXIè siècle pour les photographes professionnels ?

*Le terme « China » signifie en anglais « Chine » et « porcelaine ».

Informations pratiques

Exposition des photos de Feng Hatat

Bibliothèque universitaire de Reims
Campus Croix-Rouge
Jusqu’au 2 octobre 2015

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Israël-Arino

Israel Ariño « Le nom qui efface la couleur »

Le photographe espagnol, Israël Arino, expose et présente son livre « le nom qui efface ...

Ronan Barrot

Ronan Barrot « Point de fuite » à la Galerie Dukan

Pour célébrer la première année de l’ouverture de sa galerie à Leipzig, la Galerie ...

SUD estampe

 SUD estampe – Biennale 2014

De nouveaux lieux s’associent à cette biennale 2014, et c’est une quarantaine d’artistes, dans ...