• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Exposition « Les Misérables » au Centre pénitentiaire sud francilien Réau

Les Misérables

« Les Misérables » Une exposition inédite et une promotion de l’éducation à la citoyenneté par la culture en milieu carcéral

Une dizaine de personnes détenues, hommes et femmes, accompagnés par Vincent Gille, chargé d’études documentaires à la Maison de Victor Hugo sont à l’origine de cette exposition dont ils ont assuré les thématiques et l’orientation générale, choisi les oeuvres exposées, organisé le parcours de l’exposition, rédigé les éléments de signalétique (textes de salle, cartels), élaboré l’aide à la visite et dont ils assureront la médiation auprès des visiteurs.

Le roman y est évoqué par le biais de cinq thématiques :
– Jean Valjean, la rédemption
– Fantine, Cosette et Gavroche, L’enfance et la misère ;
– Cosette, Marius et Éponine, les amours ;
– Paris, personnage des Misérables ;
– La révolte et le progrès.

Si le roman est placé dans le contexte de son époque, époque où le sens premier du mot  » misérable  » au 19ème siècle était celui d’une personne condamnée, il est à la fois illustré par des oeuvres du 19ème siècle, et confronté à des interrogations actuelles : la réinsertion des personnes détenues, la condition de la femme et celle de l’enfant, la question – irrésolue – des misérables d’aujourd’hui.

La centaine d’oeuvres présentées (tableaux, dessins, estampes, sculptures, photographies, livres, manuscrits…), en majorité originales, proviennent des collections de la Maison de Victor Hugo, du musée Carnavalet, du musée d’Art moderne de la Ville de Paris et des collections de la ville de Montfermeil. Ce sont des dessins de Victor Hugo, de Gustave Brion, des photographies de Nadar, d’Edmond Bacot, mais également des oeuvres d’artistes contemporains telle Magdalena Abakanowicz, GMB Akash, Steve Mac Curry, Ernest Pignon-Ernest et Kerry Skarbakka ainsi que
des photographies d’actualités et des reportage issus du fonds de l’AFP.

Cette exposition est organisée par le service pénitentiaire d’insertion et de probation de Seine-et-Marne et le Centre pénitentiaire sud-francilien, et réalisée avec le concours de Themis FM, avec le concours de la Direction de l’administration pénitentiaire du ministère de la Justice. Elle sera ouverte à l’ensemble des personnes détenues incarcérées dans ce même établissement, à l’ensemble du personnel du CPSF (personnel de surveillance, personnel médical, personnel privé) et de la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Paris et de la société Thémis FM.

L’exposition prend place au sein des missions de prévention de la récidive et de réinsertion confiées à l’administration pénitentiaire dont les objectifs sont de permettre aux détenus de se familiariser avec une oeuvre majeure de la littérature, de faire entrer l’art et la littérature au coeur des prisons grâce à un partenariat entre un musée et un centre pénitentiaire, et de favoriser la réinsertion à travers une initiative originale d’éducation à la citoyenneté. Elle est un exemple de ce que font les musées de la Ville de Paris qui multiplient leurs efforts en faveur des publics ayant peu accès à la culture et souvent mis à l’écart de la création.

Les Misérables est un roman de Victor Hugo paru en 1862. Dans une lettre à Lacroix du 23 mars 1862, Victor Hugo écrit : Ma conviction est que ce livre sera un des principaux sommets, sinon le principal de mon œuvre.

Commissariat : Damien, Dan B., Hadrien, Idir, Kamal, Lydie, Marixol Iparragirre Guenetxea, Myriam, Nadège D., Pierre-Emmanuel, Samuel-Charles et Vincent Gille, Maison de Victor Hugo

Informations pratiques

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

fabien boeuf

Fabien Boeuf, Interview dans les cordes

Fruit d’une collaboration avec un violoniste, une violoncelliste, un bassiste, un beatboxer et un ...

Jacques Réattu au Musée Réattu

Jacques Réattu – Arelatensis : un rêve d’artiste

Peintre français né à Arles en 1760, Jacques Réattu reçoit de sa mère, sœur ...

Kee-Yoon

Kee-Yoon un joli bonbon jaune qui nous fait rire

Kee-Yoon n'a jamais eu peur d'aller plaider sa cause devant le grand public. Forte ...