Eric Fassin conférence “Fragilité et démocratie”

0
27
Eric Fassin, Photo Audrey Cerdan/Rue89
Eric Fassin, Photo Audrey Cerdan/Rue89

Pourquoi réfléchir sur la fragilité ? Sans doute peut-y on voir le signe de la condition humaine. Mais pourquoi aujourd’hui plus qu’hier ? C’est un effet de l’actualité politique.

Bien sûr, la fragilité des personnes renvoie d’abord à la précarité sociale : l ‘expérience individuelle s’inscrit dans un contexte économique. Toutefois, il ne s’agit pas seulement d’une « crise », fût-elle durable, mais d’un régime ordinaire. La liquidité du capital suppose des liquidations. Cependant, la précarité n’est pas seulement un dommage collatéral du néolibéralisme ; elle en est aussi le principe. N’est-elle pas l’envers, exalté par les uns autant que redouté par les autres, de la flexibilité ?

Mais il y a plus : cette fragilité de notre condition n’est pas déterminée par les conditions économiques. En réalité, la question est bien politique. Il ne s’agit pas de déplorer, à la manière des conservateurs, l’incertitude d’une modernité où les places ne sont pas toujours déjà données – soit le trouble démocratique. En revanche, nous découvrons que la loi du marché peut contredire celles de la République. Ce n’est donc pas un hasard si l’essor du néolibéralisme voit aussi monter des populismes xénophobes et racistes qui remettent également en cause, mais autrement, les principes démocratiques.

Il n’est plus possible de croire que nos sociétés auraient vocation à la démocratie, pas davantage que d’autres à la dictature ou au totalitarisme. La précarité actuelle nous oblige à prendre conscience de la fragilité constitutive de toute démocratie.

Photo : Eric Fassin, Photo Audrey Cerdan/Rue89

[vc_text_titles title=”Eric Fassin” title_type=”h3″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”]

Éric Fassin est professeur à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, au département de Science politique et dans le Département d’études de genre, et chercheur (à partir du 1er janvier 2015) dans une nouvelle UMR : le Laboratoire d’études de genre et de sexualité (LEGS, CNRS / Paris 8 / Paris 10).

Sociologue engagé, il étudie et intervient sur la politisation des questions sexuelles et raciales, en France et aux États-Unis, et sur leurs croisements, en particulier en matière d’identité nationale et d’immigration, en France et en Europe.

[vc_text_titles title=”Conférence” title_type=”h3″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”][vc_contact_info icon=”users”]

Conférence le VENDREDI 28 NOVEMBRE

RV à 19h (la conférence commencera à l’heure)

Librairie du 104 – Le Merle Moqueur
5, rue Curial, 75019 Paris
Réservation conseillée à conference@vivoequidem.net

Eric Fassin, signera ses ouvrages à l’issue de la conférence

[/vc_contact_info]
[vc_text_titles title=”Actuellement à la galerie VivoEquidem” title_type=”h3″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”]

Exposition “Ce Qui Fait Fragilité“, avec le commissariat de Nathalie Blanc et d’Emline Eudes. 113, rue du Cherche-Midi 75006 Paris. Avec : Nathalie Blanc, Amaury Bourget, Emma Bourgin, Philippe Brioude, Natalia Jaime Cortez, Emeline Eudes, Lucy Lyons. Jusqu’au 17 janvier 2015

Le site “Ce Qui Fait Fragilité” : 

www.cequifaitfragilite.com

ClaraClara, 2014, vidéo, 39’40”. Texte Nathalie Blanc, images Philipe Brioude, son Amaury Bourget