Claudia Andujar, La Lutte Yanomami à la Fondation Cartier

0
511
Claudia Anduja : Susi Korihana thëri au bain, pellicule infrarouge, Catrimani, Roraima, 1972-1974

La Fondation Cartier présente la plus vaste exposition jamais consacrée à l’oeuvre et au militantisme de la photographe brésilienne Claudia Andujar qui a dédié sa vie à la photographie et à la défense des Yanomami.

Reflétant les deux versants indissociables de sa démarche, l’un artistique, l’autre politique, l’exposition “Claudia Andujar, La Lutte Yanomami“, conçue par Thyago Nogueira pour l’Instituto Moreira Salles, révèle à la fois la contribution majeure de Claudia Andujar à l’art photographique et le rôle essentiel qu’elle a joué – et joue encore – en faveur de la défense des droits des Indiens Yanomami et de la forêt qu’ils habitent. Les Yanomami, est un des peuples amérindiens parmi les plus importants de l’Amazonie brésilienne.

Elle rencontre pour la première fois les Indiens Yanomami en 1971, alors qu’elle participe à un reportage sur l’Amazonie pour le magazine Realidade. Fascinée, elle décide d’entreprendre un travail photographique approfondi sur le monde des Yanomami grâce à une bourse de la Fondation Guggenheim.

La fin des années 1970 marque un tournant dans la carrière de Claudia Andujar. La construction, par le gouvernement militaire brésilien, de la route transamazonienne dans le sud du territoire yanomami ouvre la région à la déforestation ainsi qu’à des projets de colonisation agricole, et provoque la destruction de communautés entières en favorisant la propagation d’épidémies. Cette situation dramatique n’est pas sans rappeler à Claudia Andujar le génocide auquel elle a assisté en Europe, et cette prise de conscience la pousse à s’engager entièrement dans la lutte en faveur de la défense des droits des Yanomami et de la protection de leur forêt.

En 1978, elle fonde avec le missionnaire Carlo Zacquini et l’anthropologue Bruce Albert la Commissão ProYanomami (CCPY) et se lance dans une campagne longue de près de quinze ans pour la délimitation de leur territoire, condition essentielle de la survie physique et culturelle de ce peuple. Son militantisme prend alors le pas sur son travail artistique et la photographie devient pour elle une préoccupation secondaire, dont la vocation est désormais de soutenir la cause des Yanomami.

En 1992, grâce au combat mené sans relâche par Claudia Andujar, Carlo Zacquini, Bruce Albert et le chamane et porte-parole des Indiens Yanomami Davi Kopenawa, le gouvernement brésilien a accepté de reconnaître légalement le territoire des Yanomami. L’intégrité de ce territoire, homologué à la veille de la conférence générale des Nations Unies sur l’environnement tenue la même année à Rio, est encore aujourd’hui menacée par une invasion massive de chercheurs d’or et la déforestation causée par les grands éleveurs.

En retraçant le combat d’une vie et en dévoilant la richesse formelle du travail de Claudia Andujar, l’exposition Claudia Andujar, La Lutte Yanomami montre pour la première fois son œuvre dans toute sa beauté et sa complexité. Elle offre une immersion dans l’univers cosmologique et la vie quotidienne des Yanomami ainsi qu’une puissante mise en accusation politique des abus dont ils sont victimes. Née en 1931 à Neuchâtel, Suisse, Claudia Andujar vit à São Paulo.

Je suis liée aux Indiens, à la terre, à la lutte première. Tout cela me touche profondément. Tout me semble essentiel. Peut-être ai-je toujours cherché la réponse au sens de la vie dans ce noyau fondamental. J’ai été poussée là-bas, dans la forêt amazonienne, pour cette raison. C’était instinctif. C’est moi que je cherchais.” Claudia Andujar

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente du 30 janvier au 10 mai 2020, la plus grande exposition jamais consacrée à l’œuvre et au militantisme de la photographe brésilienne Claudia Andujar. Elle est le fruit de plusieurs années de recherche dans les archives de l’artiste. Elle présente son œuvre à travers plus de trois cents photographies en noir et blanc ou en couleur, une installation audiovisuelle ainsi que des dessins réalisés par des artistes yanomami et des documents historiques.

Davi Kopenawa et Claudia Andujar, 2010 – Photo © Fiona Watson/Survival

 

Davi Kopenawa est Chamane et porte-parole des Yanomami. Il est le co-fondateur de l’Association Hutukara Yanomami. Il est Lauréat du Right Livelihood Award, Stockholm, 2019.

  • Commissaire : Thyago Nogueira, assisté de Valentina Tong
  • Conservatrice : Leanne Sacramone, assistée de Juliette Lecorne

Claudia Andujar, La Lutte Yanomami
Exposition du 30 janvier au 10 mai 2020

La Fondation Cartier
261 Boulevard Raspail
75014 Paris

https://www.fondationcartier.com/

Invité orné de plumules de vautour pape ou de faucon pour une fête, photographié en surimpression, Catrimani, Roraima, 1974. © Claudia Andujar.