CAMPREDON “L’Esquisse ou l’élégance du geste inachevé”

0
398
[vc_contact_info icon=”quote”]

Pour l’été 2014, la ville de l’Isle-sur-la-Sorgue propose une exposition consacrée au genre de l’esquisse depuis les années 1970. Intitulée « L’Esquisse ou l’élégance du geste inachevé », l’exposition présentée au CAMPREDON Centre d’art présente les travaux de 13 artistes à travers une trentaine d’œuvres (dessins, sculptures, vidéos, peintures). Parmi eux, Pierre Buraglio, François Bouillon, Bernard Pagès, Claude Viallat, Jean Le Gac ou encore Gérard Titus-Carmel

S’il est une qualité de cette création d’un hors cadre, opérée dans les années 70, par cette génération d’artistes dits de la « déconstruction », c’est bien celle de l’inachèvement de leur geste qui a permis que leurs œuvres, en rupture avec les codes convenus de la peinture de chevalet, ouvrent l’incroyable liberté de styles et de techniques de ce que va devenir l’art dit contemporain, et par ce geste inaugural et involontaire, définissent le lieu de l’art comme celui de l’esquisse. Maintenant à maturité, ces œuvres prennent tout leur sens, dans ce geste sans nécessairement l’avoir voulu. Ces moments de rupture dont ils ont été les acteurs, n’ont pas simplement remis en cause les cadres précédents, mais ils ont remanié la pensée en fonction d’idées et d’attitudes nouvelles. Nous proposons pour mieux comprendre cette philosophie de l’esquisse et de l’esquive propre aux artistes de cette génération fondatrice de notre art d’aujourd’hui, de présenter un choix d’œuvres représentatives de cette attitude dé-constructive, qui par le travail de cette nouvelle écriture plastique, ont libéré notre œil de tout ce qui sert à contrôler et imiter, à représenter et fixer, pour jouir du mouvement même de ce qui définit, non l’objet mais ses conditions d’apparition dans l’art, autrement dit de ce qui rend visible non seulement les choses créées, mais le tremblement ou l’éclat du temps et de l’espace qui les accueillent. L’exposition et le livre proposent cette relecture pour tenter de saisir visuellement l’évidence de ce geste fondateur qui a ouvert la voie à la libre diversité des interventions et installations contemporaines. Tout au long d’un parcours conçu comme autant de dialogues entre ces artistes, viendront se définir ces gestes où langage et image, écriture et dessin se mêlent et se meuvent pour inventer de nouvelles formes. Evelyne Artaud Commissaire de l’exposition

[/vc_contact_info]
[vc_list icon=”right” icon_color=”#357ebf”]
  • Exposition jusqu’au 5 octobre 2014
[/vc_list]

Campredon centre d’art
20, rue du Docteur Tallet
BP 500 38
84800 L’Isle-sur-la-Sorgue