• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Taryn Simon, Florence Henri, Vandy Rattana, actuellement au Jeu de Paume

 Trois expositions à découvrir  du 24 février au 17 mai 2015 au Jeune de Paume, celles de Taryn Simon, Florence Henri, Vandy Rattana.

Florence Henri : Miroir des avant-gardes (1927-1940)

Florence Henri (New York, 1893-Compiègne, 1982), artiste protéiforme, est d’abord connue pour sa peinture, avant de se faire une place incontestable dans le domaine de la photographie des avant-gardes entre la fin des années 1920 et le début des années 1940. Après avoir vécu en Silésie, à Munich, Vienne, Rome et surtout Berlin, elle se fixe définitivement à Paris au milieu des années 1920, où elle se consacre pleinement à la photographie. Ce médium lui permet d’expérimenter de nouvelles relations à l’espace, notamment par l’introduction de miroirs et autres objets dans ses compositions.

Le Jeu de Paume présente un vaste panorama de la production photographique de Florence Henri, développée entre 1927 et 1940, qui comprend aussi bien ses autoportraits, compositions abstraites, portraits d’artistes, nus, photomontages, photocollages, que des photographies documentaires prises à Rome, à Paris et en Bretagne. L’exposition est constituée principalement de tirages d’époque ainsi que de quelques documents et publications.

Taryn Simon : Vues arrière, nébuleuse stellaire et le bureau de la propagande extérieure

Le Jeu de Paume présente cinq séries emblématiques du travail de Taryn Simon : The Innocents (2002), An American Index of the Hidden and Unfamiliar (2007), Contraband (2010), A Living Man Declared Dead and Other Chapters (2009-2012), The Picture Collection (2013) ainsi que trois vidéos : Exploding Warhead (2007), The Innocents (2003) et Cutaways (2012). L’occasion pour le public de découvrir la démarche singulière et méticuleuse de cette artiste – aujourd’hui incontournable sur la scène internationale.

Vandy Rattana : MONOLOGUE

Avec MONOLOGUE, Vandy Rattana nous met face à la réalité intime des cicatrices physiques et psychologiques laissées par la période des Khmers rouges au Cambodge. La pratique artistique et les œuvres de Vandy Rattana viennent contredire les images les plus reproduites et diffusées du Cambodge. Des premiers regards ethnographiques datant du protectorat français aux reportages de guerre des dernières décennies, des études sur le génocide aux clichés touristiques – une surreprésentation du temple Angkor Vat et du régime des Khmers rouges perpétue l’image statique d’un pays et d’un peuple incapables de continuité.

Informations pratiques

Taryn Simon

Taryn Simon au Jeu de Paume – Photo by Jean Marc Lebeaupin

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

ODYSSEY 5069

Les Ambassadeurs 2014 soirée ODYSSEY 5069

Pour cette 13ème édition, Les Ambassadeurs transportent leurs convives dans une odyssée interspatiale et ...

ObjectifMonument

Concours : Quel internaute enverra LA meilleure photo de l’été ?

Du 15 juillet au 7 septembre, le CMN propose aux instagramers le jeu #ObjectifMonument ...