• artsixMic est sur Tipeee !
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communication

Sophia Girabancas Perez directrice de la Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico

Sophia Girabancas Perez

artsixMic est allé à la rencontre de Sophia Girabancas Perez, la directrice de la Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico. Sophia Girabancas Perez qui a inauguré au mois de septembre dernier, avec toute son équipe, le nouvel espace du 13 rue des Arquebusiers 75003 Paris. A cette occasion Sophia Girabancas Perez, nous a présenté ce nouveau lieu, et  nous a parlé des artistes mis en lumière au sein de cette très belle nouvelle adresse, située au coeur du quartier du Marais.

Cortex Athletico est une structure qui s’est créée en 2003 à Bordeaux autour de la production d’oeuvre. En 2006, cette association devient une galerie, et commence alors à soutenir le travail d’artistes dans une exigence internationale, depuis Bordeaux. La question de cette géographie périphérique a toujours été l’une des réflexions de l’équipe, considérant que la marge est parfois plus un incubateur plus créatif que le centre. Beaucoup de collaborations ont été imaginées dans la galerie à la rencontre d’autres disciplines connexes (danse, théâtre, musique, performance …) ; de programmations spécifiques et parallèles comme China Girl (films d’artistes) ou les archives de Rolf Julius. La galerie Cortex Athletico installe à Paris une antenne en 2013, puis en 2015 déménage pour un nouvel espace. Afin de se concentrer sur ce projet ambitieux, la structure de Bordeaux ferme ses portes. Pour consolider son développement, l’image graphique de la galerie évolue et elle change de nom pour s’appeler à terme Galerie Thomas Bernard.

L’outil spécifique que la galerie a développé depuis douze ans lui permet aujourd’hui de pouvoir accompagner de nombreux projets à travers un système de production, de « show-room », et de tout format autorisant la mise en vitesse d’une proposition artistique. La galerie, en tant que structure, est au service d’une démarche, et le lieu, en tant que terrain, est synonyme d’expérience. Ceci permet notamment de développer des projets hors les murs. Selon cette idée de ne pas être contraint par ses murs, sa localisation et son calendrier, la galerie déploie régulièrement des propositions à l’étranger, sous la forme d’expositions courtes.

Thomas Bernard, né en 1974, est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux (DNSEP – Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) et d’un DEA d’Histoire de l’Art (Université de Rennes 2). Assistant d’artistes pendant ses études (et notamment au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux), il travaille également près d’un an à l’installation d’expositions au Frac Aquitaine. Souhaitant poursuivre son investissement dans la production d’oeuvres d’artistes contemporains, il crée l’association Cortex Athletico fin 2003. Depuis 2012, Thomas Bernard est administrateur du comité des galeries d’art.

Actuellement et jusqu’au 6février 2016 la galerie presénte le travail de Rolf Julius

[vc_text_titles title=”Jean-Alain Corre ” title_type=”h2″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”]

Jean-Alain Corre est né à Landivisiau en 1981. Il vit et travaille à Paris et Lyon. En 2006 il obtient son diplôme à L’ENSBA de Lyon où en 2009 il réalise sa première exposition personnelle à Néon. En 2013 il effectue une résidence à Triangle France (Marseille) et il expose à l’Institut d’Art Contemporain (IAC) de Villeurbanne dans le cadre du cycle “Rendez-vous 13”.

En 2014 il participe à l’exposition des artistes sélectionnés par castillo/corrales au Prix de La Fondation d’Entreprise Ricard à Paris et présente sa première exposition personnelle à la galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico à Bordeaux. Une série d’expositions de groupe à Triangle, Marseille, à la Galerie Baronian à Bruxelles et à l’Institute of Contemporary Arts de Singapour suivent en 2015. Son travail a été sélectionné pour la résidence du Pavillon du Palais de Tokyo 2015- 2016.

Il participera au Printemps 2016 à la Biennale de Rennes dont le commissariat est confié à François Piron.

[vc_text_titles title=”Les artistes représentés par la galerie :” title_type=”h2″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”]

– Ignasi Aballí (ES) – Barcelone, 1958 – Vit et travaille à Barcelone
– Liudvikas Buklys (LT) – Vilnius, 1984 – Vit et travaille à Vilnius
– Luis Camnitzer (UY) – Lübeck, 1937 – Vit et travaille à Great Neck, NY, États Unis
– Stéphanie Cherpin (FR) – Paris, 1979 – Vit et travaille à Paris
– Pierre Clerk (US) – Atlanta, 1928 – Vit et travaille en France
– Jean-Alain Corre (FR) – Landivisiau, 1981 – Vit et travaille à Paris et Lyon
– Franck Eon (FR) – Roubaix, 1961 – Vit et travaille à Bordeaux
– Andreas Fogarasi (AT) – Vienne, 1977 – Vit et travaille à Vienne
– Nicolas Garait-Leavenworth (FR) – France, 1978 – Vit et travaille en France
– Vincent Gicquel (FR) – Normandie, 1974 – Vit et travaille à Bordeaux
– Rolf Julius (DE) – 1939, Wilhelmshaven – 2011, Berlin
– Benoît Maire (FR) – Pessac, 1978 – Vit et travaille à Paris
– Charles Mason (UK) – 1962, Exeter – 2013
– Anita Molinero (FR) – Floriac, 1953 – Vit et travaille à Paris
– Sergio Verastegui (PE) – Lima, 1981 – Vit et travaille à Paris

[vc_text_titles title=”Sophia Girabancas Perez directrice de la Galerie Thomas Bernard Cortex Athletico ” title_type=”h2″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”]
[vc_text_titles title=”Informations pratiques ” title_type=”h4″ page_title_type=”v1″ title_align=”left”][vc_contact_info icon=”star-empty”]

Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico
13 rue des Arquebusiers
75003 Paris

www.galeriethomasbernard.com

[/vc_contact_info]

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Fausto Melotti

Exposition Fausto Melotti au Nouveau Musée National de Monaco

Sculpteur et peintre italien, Fausto Melotti fut l’ un des principaux représentants du mouvement ...

Sacem 2015

Grands Prix Sacem 2015 : les lauréats sont…

Chaque année, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) honore ses ...

Picasso « Les femmes d'Alger »

Et pour quelques 179,3 millions de dollars de plus !

L'argent fait-il le bonheur de l'art? on est en droit d'en douter, mais une ...