“Le commerce de la parole” au musée départemental d’art contemporain de Rochechouart

Qingmei Yao

Obsession des temps modernes, le langage économique reste néanmoins pour la majorité des individus une étrangeté et une source d’incompréhension. Ainsi le dialogue théorique entre l’artiste chinoise Quingmei Yao et un distributeur de boisson tourne-t-il au règlement de compte impossible entre capitalisme et marxisme, tandis que l’indice Nikkei, traduit en un chant abstrait par Natacha Nis...

Vous devez être abonné pour visionner cet article. Pour vous abonner à 1€/mois jusqu'au 24/12/2018 : Cliquez ici

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Lara Baladi

“Kitsch ou pas Kitsch” à l’Institut des cultures d’islam

Pour cette nouvelle grande exposition à parcourir jusqu’au 17 janvier 2016, l’Institut des Cultures ...

Art robotique

Art robotique : une exposition MONUMENTALE à la Cité des sciences et de l’industrie

La Cité des sciences et de l’industrie lance une exposition d’envergure, à la croisée entre ...

Le Pressionnisme

la Pinacothèque de Paris s’ouvre au Pressionnisme

Depuis le 12 mars dernier, la Pinacothèque de Paris vous propose de découvrir à ...