• Abonnez-Vous !
    abonnement artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation
Presstalis

Presstalis distribue les quotidiens nationaux et les trois-quarts des magazines chez plus de 23.000 marchands de journaux. 

La société Presstalis contrôle 75 % du marché, dont la totalité de celui des quotidiens nationaux. Elle a  de nouveau présenté, le 12 février un plan de sauvegarde. Aujourdhui de nombreuses questions se posent sur la diffusion de la presse papier :

Les journaux, sont l’un des piliers de la démocratie. Pourquoi ne faudrait-il habiter que dans une grande ville chic et bourgeoise pour trouver un kiosque ? Pourquoi n’y aurait-il que les puissants groupes de presse qui auraient les moyens de survivre et pas les petits éditeurs, pas les journaux d’opinion, ceux qui chahutent et qui dérangent même avec peu de moyens ? Le papier est-il condamné à disparaître ? Nous, on pense aussi que cela vous intéresse.

Le 1 qui titre cette semaine sur le scandale Presstalis

Six ans après un vaste plan de sauvetage, Presstalis, la messagerie qui achemine la majorité des titres de la presse nationale vers les marchands de journaux, est à nouveau en grande difficulté financière. Le gouvernement qui s’apprête à refinancer les messageries, la société gérée par les grands éditeurs pour 180 millions d’euros alors que les derniers comptes et la commission des finances de la société, révélés par electronlibre.info font apparaître la folie de la gestion. Pour comprendre comment cette entreprise privée peut afficher aujourd’hui 350 millions d’euros de fonds propres négatifs et comment elle entend ponctionner en retour 2,25 % de leurs revenus à ses clients éditeurs de presse durant cinq ans, Philippe Kieffer, l’un des meilleurs spécialistes de l’univers des médias, a enquêté plusieurs semaines. Philippe Kieffer était ce matin sur France Inter dans L’Instant M de  Sonia Devillers pour expliquer le pourquoi du comment et de poser les questions : Comment ce fleuron de la distribution en est-il arrivé là ? Quelles décisions l’ont fait basculer, en cinq ans, d’un équilibre apparemment retrouvé à quelque 350 millions de fonds propres négatifs ? Quels choix stratégiques sont à l’origine de la mise en péril de toute la filière presse ? Quelles dépenses ont pu être aussi lourdes que mal anticipées pour conduire à l’arbitraire de saisies provisoires sur le chiffre d’affaires de ses clients ? À la taxation obligatoire des plus fragiles d’entre eux pour les cinq prochaines années ?

A lire : 

Le 1 :
https://le1hebdo.fr/journal/numero/196/le-scandale-presstalis-2750.html

Médiapart :
https://blogs.mediapart.fr/schwartzenberg/blog/190118/presstalis-macron-face-un-scandale-detat

Libération :
http://www.liberation.fr/france/2018/02/27/en-manque-de-canards-presstalis-perd-des-plumes_1632730

A lire aussi sur artsixMic :

Aides privées et publiques à la presse : l’argent public va d’abord aux plus riches

Photo : Presstalis

Ecouter :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Piotr Pavlenski

L’artiste Piotr Pavlenski incendie une façade de la Banque de France

L’artiste Piotr Pavlenski a été arrêté par la police, ce matin, pour avoir mis le feu à ...

Le Pape François

Le Pape François dénonce l’économie qui tue

Son « Laudato si », texte de l’église de loin le plus important depuis Vatican II, ...