• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Quand le vêtement fait scandale…

vêtement-art-decoratif

Les Arts Décoratifs présentent : « Tenue correcte exigée ! quand le vêtement fait scandale » – Du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017

Difficile d’échapper au code vestimentaire que dicte chaque nouvelle saison et nombreux sont les scandales qui les émaillent et qui les ont émaillé au fil du temps.

Le musée des Arts Décoratifs nous propose dans sa nouvelle exposition qui débute le 1er décembre prochain, « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale », de revivre les grandes étapes de l’histoire de la mode du XIVe siècle à nos jours. Ce ne sont pas moins de 400 vêtements et accessoires, des portraits, des caricatures et petits objets, qui vont permettre de prendre conscience de l’évolution de la mode et des distances qu’elle a pris par rapport aux codes et aux valeurs morales.

Choquant, ridicule et outrageant, le smoking pour femme, la jupe pour homme ou bien encore la mini-jupe, ont fait l’objet de virulentes critiques.

C’est la designer Constance Guisset qui a orchestré la scénographie de cette exposition qui s’articule autour de trois thématiques :

Au fil des siècles, le vêtement a connu ses interdits. Tout d’abord lié au péché originel, puisque Adam et Eve en reçurent un pour cacher leur nudité lorsqu’ils furent exclus du Paradis Terrestre, il demeura longtemps très simple, s’enjolivant uniquement pour les fêtes ou pour certains statuts sociaux.

De nos jours, la mode vestimentaire fait souvent l’objet de violentes critiques ; c’est trop court, c’est trop moulant, et si le smoking pour femme est entré dans les mœurs, la jupe pour homme portée aux nues par Jean-Paul Gaultier est toujours mal accueillie, l’efféminement dérangeant plus d’un !

Chaque courant de mode a donné lieu à des excès qui ont inévitablement suscité des critiques ; celles-ci ont toujours visé les « trop » ! Le « trop haut » pour les talons et les coiffures du XVIIIe siècle, le « trop court » pour les minijupes de Mary Quant, André Courrèges, Rudi Gernreich, Pierre Cardin ou Paco Rabanne, le « trop large » pour l’évolution des culottes masculines de 1600 aux baggys des années 1990, le « trop transparent », le « trop moulant, le « trop de couleurs » ou le « trop sombre », et bien sur le côté négligé des vêtements froissés et déchirés.

La fourrure et les plumes ont également fait scandale de tout temps, la présence des animaux étant jugée choquante.

L’exposition permettra de vivre et revivre, de découvrir et de revoir pour le plus grand plaisir tous ces différents courants vestimentaires, et s’achèvera avec les « défilés chocs », ceux qui depuis 1980 ont défrayé la chronique et notamment ceux des couturiers japonais Yohji Yamamoto et Rei Kawakubo avec leur concept du « non fini ». Une exposition qui espère vous aider à répondre à la question : Mais au fait…

« Comment doit-on s’habiller ? »…

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité