Métamorphoses sous le dôme des Grandes Écuries de Chantilly

Métamorphoses aux Grandes Écuries de Chantilly

Métamorphoses revient à partir du 2 avril, sous le dôme des Grandes Écuries. Rendant hommage aux vers d’Ovide, ce spectacle allie art équestre, créations musicales originales, danse contemporaine et acrobatique.

Créé en avril 2016, Métamorphoses a enchanté plus de 18 000 spectateurs sous le dôme majestueux des Grandes Écuries du Domaine de Chantilly. Au début du mois de février, une version « grande piste » a été présentée sur l’arène du Jumping International de Bordeaux où il a été salué par une standing ovation de plus de 5 000 spectateurs ! Le public des Grandes écuries sera bientôt de nouveau transporté par les légendes de la mythologie revisitée par Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique, ses cavalières, le danseur Antoine Lafon et les chanteurs et musiciens de la formation Sarocchi. De Diane Chasseresse à Proserpine en passant par le Fil d’Ariane et Argus, la mythologie inspire les numéros équestres de Métamorphoses. « Le travail et le talent de leurs chevaux sont particulièrement mis en valeur dans nos numéros dont certains ont évolué par rapport à l’an dernier, notamment grâce à cette sortie bordelaise. Certains de nos chevaux sont en effet capables d’exécuter tous les airs d’un Grand Prix de dressage olympique et il est important de le faire découvrir à travers nos créations », explique Sophie Bienaimé. L’équitation légère, l’Art équestre de tradition française (classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO) a ainsi trouvé un temple et un conservatoire sous les voûtes des Grandes écuries.

Cette création artistique originale présente des numéros dont les musiques ont été spécialement composées aux rythmes des pas des chevaux de Chantilly. Passage, piaffé, pas espagnol, pirouettes, cabrioles, changements de pied au temps, tous les airs de haute école composent ce spectacle empreint de poésie et d’espiègleries. D’une durée d’une heure Métamorphoses se fait avec la participation de 3 musiciens, 7 cavalières, 1 danseur, 15 chevaux, 6 poneys, et de 2 ânes.

La prestation du danseur et acrobate Antoine Lafon, l’invité de ce spectacle, apporte douceur et émotion, notamment lors de ses duos avec les écuyères. Dans le sable de la piste bordelaise, et malgré sa dimension, le danseur a impressionné. Sur la piste de 13 mètres de Chantilly, il trouve une proximité avec le public qui lui correspond bien. « Malgré la taille du dôme, sa hauteur, je trouve la scène relativement petite, assez intimiste, c’est très paradoxal. La proximité avec le public, la piste ronde, tout est fait pour qu’on s’y sente bien et c’est très agréable ». Chacune de ses apparitions dans les différents tableaux met en valeur ses qualités d’artiste. Il sublime à la fois ses partenaires et l’univers d’Ovide qu’il transmet avec passion : « avec Métamorphoses, je travaille plus le mouvement, la danse, plutôt que les acrobaties ou cascades que je fais généralement. C’est un univers plus contemporain, assez différent de ce que je fais habituellement, ce qui a impliqué beaucoup de recherches », raconte-t-il.

Ce spectacle équestre vit également à travers les compositions de Benoît Sarocchi et Jean Lou Descamps mais également grâce aux chants de la formation Sarocchi. « Toutes les musiques que nous avons composées sont d’inspiration traditionnelle, aussi bien balkanique que parfois légèrement orientale. D’autres morceaux sont plus intemporels, avec un point de vue cinématographique. Nous chantons en latin, ce qui sort de notre registre originel. Les paroles sont des extraits des Métamorphoses d’Ovide. Ainsi, le latin redevient ici une langue bien vivante », assure Benoît Sarocchi. Un univers musical d’une rare authenticité, mis en valeur par les volumes du dôme dans lequel les voix se transcendent et transportent le public.

Tout comme la musique, les tenues de scène sont un spectacle à elles seules. Pour Monika Mucha, styliste costumière, « les costumes font partie de l’ensemble du spectacle, c’est la deuxième chose à laquelle le public prête attention après les chevaux. Il est donc important que les tenues soient parfaitement portées et pratiques pour que les cavalières évoluent sur leurs numéros. Mais surtout, elles doivent être en phase avec le thème du spectacle. Par exemple, pour Métamorphoses, j’ai choisi des tenues épurées mettant en valeur la grâce et la délicatesse des cavalières », explique la styliste. Chaque pièce portée au cours des représentations est ainsi le fruit d’une réflexion artistique et d’un travail méticuleux, participant à la féérie de ce spectacle pensé pour toute la famille..

Métamorphoses

Calendrier des représentations :

Séances à 14h30

Avril : 2, 6, 9, 13, 15, 16, 20, 23, 27, 29, 30
Mai : 4, 6, 7, 11, 14, 18, 21, 25, 28
Juin : 1, 4, 8, 11, 15, 22, 25, 29
Septembre : 14, 17, 21, 24, 28
Octobre : 5, 8, 12, 15, 19, 21 (à 19h), 22, 26, 28 (à 19h), 29
Novembre : 2, 5

Séances à 19h :

Samedi 21 octobre et Samedi 28 octobre

Accès au Domaine de Chantilly

Informations et réservations
http://www.domainedechantilly.com

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

music hall - Moi j'aime le music hall

Opéra ma non troppo : Moi j’aime le music hall

C’est l’histoire d’un lieu, c’est l’histoire d’une troupe… Au premier étage, une scène mythique, ...

On ne badine pas avec l'amour

L’Atrape Théâtre « On ne badine pas avec l’amour »

« On ne badine pas avec l'amour », voici un proverbe qui sonne juste, ...

Muriel Robin

Muriel Robin représentation exceptionnelle le 23 mai 2014 à l’Olympia

Robin revient. On retrouve sur scène celle que l’on a connue, celle qui nous ...