Arielle Besson artiste aux multiples talents

arielle besson

Arielle Besson – Radio One – Sortie le 29 avril 2016

Arielle Besson est une jeune artiste, charismatique, bourrée de talent et, tout à la fois : trompettiste, bugliste de jazz, compositrice, arrangeur et chef d’orchestre. La musique et elle, c’est une grande histoire d’amour et de passion commencée dès ses sept ans au son de la trompette puis du violon. Elle obtient les prix de trompette, de violon, de formation musicale, d’écriture et d’harmonie au conservatoire. Elle poursuit ensuite des études de musicologie à l’université Paris-Sorbonne et entre au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, avec comme professeurs François Jeanneau, Daniel Humair, puis François Théberge et Riccardo Del Fra.

Mais malgré cette solide formation classique, c’est vers le jazz qu’elle se tourne. Après avoir étudié la trompette avec Roger Guérin en classe de jazz du conservatoire municipal du 10e arrondissement de Paris, c’est le stage qu’elle effectue au Cluny Jazz Festival avec Jean-François Canape qui lui fait définitivement prendre une orientation vers le jazz. Airelle multipliera ses interventions musicales dès 2001 en participant aux concerts américains et européens « Sisters in jazz » avec la batteuse Kimberly Thompson, puis jouera en duo avec la trompettiste new-yorkaise Ingrid Jensen.

Arielle Besson obtient l’année suivante le premier prix de jazz avec mention très bien à l’unanimité, et forme la même année avec le saxophoniste Sylvain Rifflet, le quintette « Rockingchair » qui fera d’elle en 2003 la lauréate du concours international de jazz de La Défense. Airelle Besson, c’est aussi un duo avec le guitariste Nelson Veras, ainsi qu’un quartet avec la chanteuse Isabel Sorling, le pianiste Benjamin Moussay, Fender Rhodes aux claviers et Fabrice Moreau à la batterie. Elle accompagne les chanteurs David Linx et Laïka Fatien dans l’opéra La Tectonique des nuages de Laurent Cugny et se produit au sein du Quarteto Gardel de l’accordéoniste Lionel Suarez.

On la retrouve dans diverses formations de jazz telles que le « Pandémonium » de François Jeanneau, le « Gros Cube » d’Alban Darche, l’orchestre national de jazz, le « big band Lumière » de Laurent Cugny, le septet d’Éric Barret, « le Sacre du Tympan » de Fred Pallem ou le « X’tet » de Bruno Reignier. Outre le Django d’or qu’elle décroche en 2008 dans la catégorie « Nouveau Talent », elle a reçu l’année dernière le prix Django Reinhart de l’Académie du Jazz et celui de la Révélation de l’année aux Victoires du Jazz. Après un album plébiscité, « Prélude », en duo avec le guitariste Nelson Veras, on retrouve Arielle pour un album des plus attendus, entourée d’Isabel Sörling au chant, de Benjamin Moussay au piano, et de Fabrice Moreau à la batterie.

Quelques dates de concert à retenir :

16 avril : Philharmonie de Paris Trumpet Summit
30 avril : Coutances, Jazz sous les pommiers, création avec Youn Sun Nah
12 mai : Nancy, Manu Jazz Club
20 mai : Guingamp, Théâtre du Champ au Roy
21 mai : Vitrolles, Charlie Free
26, 27, 28 mai : Jazz Club de Dunkerque
8 juin : Café de la Danse, Paris

Arielle Besson - sudtyrol jazz festival- 2014

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Lisa Milo - Jusqu'au Petit Jour

Lisa Milo poursuit sa romance Jusqu’au petit jour

Après Renaissance, premier titre qui lançait il y a quelques mois la carrière de ...

Baden baden

Baden Baden : Le trio musical qui monte…

Baden Baden est né de l’imagination de trois garçons, trois musiciens qui, en quelques ...