• Participez au sixMic Crowfunding !

Enquête sur une Diane de Houdon

Diane de Houdon - photo by Im Kinsky

Découverte et identification par Valérie Roger d’un marbre de Jean Antoine Houdon (1741-1828) autrefois spolié par les Nazis

Les Faits :

Valérie Roger fut appelée en mars 2015 par la maison de vente Im Kinsky de Vienne (Autriche) en sa qualité d’historienne de l’art, spécialiste de l’œuvre du sculpteur français Jean Antoine Houdon (1741-1828) afin d’expertiser un buste en marbre représentant une Diane chasseresse, signé de l’artiste. Le buste devait passer en vente publique en juin de la même année (2015).

Valérie Roger raconte :

Dubitative du fait des très nombreuses copies existant sur le marché, je pris toutefois la route pour Vienne. Première visite dans les locaux de la maison de vente. L’œuvre peu mise en valeur, abîmée, nécessitait un nettoyage et une restauration pour des brisures mineures. Mais ma première impression me mena à demeurer sur place pour un temps de réflexion et dans le but de revoir l’œuvre. De nouvelles photographies devaient compléter mes recherches. J’en profitais pour relire mes données sur le dossier des « Dianes » de Houdon (plusieurs exemplaires existant de la main de l’artiste). La deuxième visite, après le recul nécessaire, confirma mon impression. L’aspect de l’œuvre différait absolument des diverses copies ou œuvres d’après Houdon trouvées sur le marché et qui pêchent par tout un arsenal de repères qualitatifs impropres ou usent de variantes dans la présentation. Au contraire ce buste en marbre de Diane correspondait à l’œuvre que voulut en donner l’artiste (similitude avec les autres exemplaires connus).

Par ailleurs ses caractéristiques étaient propres au travail du sculpteur : manière d’utiliser le trépans* pour la chevelure, de manier le ciseau, la gradine…, de rendre avec tant de délicatesse l’ourlet des oreilles, des lèvres, des narines…** , puis exactitude des signatures (buste signé à deux reprises en caractères cursifs et en capitales exactement à la façon de l’artiste) et enfin possibilité de correspondance historique avec une œuvre connue comme étant perdue dans ma traçabilité des bustes de Diane.

Photo : Im Kinsky

Diane Houdon – Détail oreille
Photo :  Valérie Roger

Houdon Diane détail Photo Valérie Roger

*perçoir utilisé en sculpture pour creuser des cavités dans la matière et en l’occurrence pour créer du volume grâce aux ombres et lumières

** Pour les indices visuels emblématiques seuls repérables grâce à une longue accoutumance à l’ensemble de l’œuvre d’un artiste, je rappelle le texte passionnant de l’historien de l’art Carlo Ginzburg « Mythes emblèmes traces » où il est fait référence à la méthode d’examen des détails les plus négligeables, « subtilités impossibles assurément à formaliser et souvent même à traduire verbalement » (p. 220, p.271 édition verdier/poche 2010)

Houdon l'Enquète

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Pierre-Joseph Redouté au musée de la vie romantique

Pierre-Joseph Redouté au musée de la Vie Romantique

L'oeuvre de Pierre-Joseph Redouté qui a vécu une grande partie de sa vie à ...

36 artistes célèbrent les 80 ans des congés payés nés en 1936

36 artistes célèbrent les congés payés nés en 1936

36 peintres, dessinateurs et photographes ont créé une œuvre originale sur une toile de ...

Autolib- Sophie Robichon

« Customoi » customiser des véhicules Autolib et des stations en Ile de France

Photo Sophie Robichon / Mairie de Paris Les élus d’Autolib’ Métropole souhaitent une valorisation ...