The Rapture + Sons of Raphael | Days Off 2020


The Rapture + Sons of Raphael | Days Off 2020 © DR
  • The Rapture
  • Sons of Raphael
07-07-2020
  • 25 EUR
  • 30 EUR
  • 35 EUR
  • 35 EUR
  • 40 EUR
  • 42 EUR
  • 47 EUR

Aventureux et ouvert d’esprit, le festival Days Off, organisé par la Philharmonie de Paris du 27 juin au 7 juillet, présente une combinaison rafraîchissante de propositions musicales d’aujourd’hui.

Attention événement, l’un des groupes phares du rock des années 2000 se reforme pour un concert électrisant. Six ans après sa séparation, les rythmiques et les guitares de The Rapture n’ont rien perdu de leur élasticité et de leur tranchant.

Au début des années 2000, New York est à nouveau l’épicentre mondial du rock, avec un fourmillement de talents et une émulation évoquant le mouvement punk qui agita la ville dans les années 70. Protéiforme, le revival voit notamment apparaître un certain nombre de groupes inspirés par les mélanges du post-punk : des guitares agressives et des rythmiques héritées du funk. Liars, Radio 4 ou !!! marquent les esprits mais c’est The Rapture qui mène la danse avec les tubes « House of Jealous Lovers » ou « How Deep Is Your Love? » et trois albums audacieux. Après une pause de sept années consacrées à sa famille et un détour par la musique électronique, leur leader Luke Jenner est à nouveau d’attaque pour la scène. Gageons que The Rapture aura à cœur de retrouver Paris, où le groupe avait enregistré en 2011 une partie de son troisième et dernier album en date, In the Grace of Your Love, sous la houlette du regretté Philippe Zdar.


Première partie : Sons of Raphael

Nouvelle révélation de la scène rock anglaise, Sons of Raphael déploie des mélodies et arrangements psychédéliques aux accents seventies.
Deux frères à la tête d’un groupe aux ambitions insolentes, l’image a un air de déjà-vu sur la scène rock britannique mais Loral et Ronnel Raphael ont ce qu’il faut pour faire la différence : un sens inné de la mélodie, une petite obsession pour les années 70 mais aussi une inspiration inattendue, la Bible, qui nourrit des paroles aux questionnements spirituels. Originaires de Hampstead, au nord-ouest de Londres, et repérés en 2018 avec le EP A Nation of Bloodsuckers, les deux musiciens autodidactes ont fait monter la pression à l’automne dernier avec le single « He Who Makes the Morning Darkness ». Cet avant-goût d’un premier album mixé par Philippe Zdar peu de temps avant sa disparition, campe les Sons of Raphael en réponse anglaise aux Américains Lemon Twings et MGMT.


07-07-2020 de 20:00 à 23:00

  • 4e cat. - Plein tarif : 25 EUR
  • 3e cat. - Tarif formule : 30 EUR
  • 3e cat. - Plein tarif : 35 EUR
  • 2e cat. - Tarif formule : 35 EUR
  • 2e cat. - Plein tarif : 40 EUR
  • 1re cat. - Tarif formule : 42 EUR
  • 1re cat. - Plein tarif : 47 EUR