Ballets et écoles de danse russes / Les étoiles russes du ballet


Ballets et écoles de danse russes / Les étoiles russes du ballet © © Lebrecht Music Arts / Bridgeman Images

Au XIXe siècle, avec l’exportation en Russie du savoir français dans le domaine de la danse, en particulier sous l’égide de Marius Petipa, on assiste à la naissance du ballet et des écoles de dans...

Au XIXe siècle, avec l’exportation en Russie du savoir français dans le domaine de la danse, en particulier sous l’égide de Marius Petipa, on assiste à la naissance du ballet et des écoles de danse russes qui ne cessent d’accroître la perfection technique et la richesse chorégraphique. Ce collège explore l’histoire de ce ballet à travers ses mouvances géographiques et socio-politiques, ses danseurs et ses chorégraphes. En fil rouge : des musiciens, tels Glazounov, Tchaïkovski, Stravinski et Prokofiev, qui prêtent leurs sons au geste.

Pour compléter ces conférences, des clés d’écoute titrés « Sur les pas de… » offrent un regard sur des œuvres phares jouées en concert durant la saison.

Si, en 1815, Avdotia Istomina est l’une des premières ballerines au monde à monter sur pointes, par tradition, la plupart des étoiles brillant sur les scènes des ballets impériaux mais également sur celles des théâtres d’Europe et d’Amérique sont principalement des ballerines italiennes et françaises. Ce n’est qu’avec Marius Petipa, qui développe une véritable école nationale de ballet, qu’émergent des étoiles russes à même de briller en Russie et dans l’ensemble du monde. Nous évoquerons ainsi les grands noms de la danse russe féminine, tels Mathilde Kschessinska, Anna Pavlova, Olga Spessivtseva et Maïa Plissetskaïa, et masculine, tels Vaslav Nijinski, Serge Lifar, Rudolf Noureev, Vladimir Vassiliev et Mikhaïl Baryshnikov, dont la plupart sont devenus des mythes.

Historienne et musicologue, Claire Paolacci est professeur d’histoire de la musique, de la danse et du spectacle au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur-des-Fossés. Également conférencière au Musée de la musique (Philharmonie de Paris) et chargée de cours à l’Université ouverte Paris VII-Diderot, elle a soutenu une thèse de doctorat d’histoire sur l’Opéra de Paris entre 1914 et 1945 sous la direction de C. Charle (Université Paris I-Panthéon Sorbonne, 2006). Elle a publié Les Danseurs mythiques (éd. Ellipses, 2015) et plus récemment Danse et Musique (éd. Fayard-Mirare, 2017).

Lieu : Salle de conférence - Philharmonie


21-11-2019 de 15:00 à 17:00

  • Tarif unique : 65 EUR