• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Xavier Veilhan illuminer le miroir du Bar du Bristol

Xavier Veilhan by The Selby in 2010
Xavier Veilhan by The Selby in 2010

Après Adrien Missika, Louidgi Beltrame, Christophe Herreros, et Philippe Terrier-Hermann, c’est au tour de Xavier Veilhan d’illuminer le miroir du Bar du Bristol, du 16 mai au 31 août, avec quatre œuvres vidéos personnelles.

Figure majeure de la scène artistique française, Xavier Veilhan se définit comme un artiste visuel. Son travail consiste à ressaisir le réel, notamment dans ses aspects biologiques et techniques, sous des formes archétypales, génériques ou prototypiques qui interrogent les modes de représentation historiques et contemporains.

LE FILM DU JAPON, 2002

Afin de résumer le moment de la fabrication de sculptures à de petites scènes, ponctuées de combats et de danses, l’oeuvre met en scène des protagonistes pratiquant en silence des danses plus ou moins folkloriques, construisant et actionnant des dispositifs cinétiques.

CRUISER, 2005

Un voilier fantôme, le vent souffle dans des arbres, un long travelling dans un gymnase, un étalon qui s’ébroue (danse) : une suite de tableaux contemplatifs liés par la musique de Sébastien Tellier.

RADIATOR, 2008

Ce film sur l’apesanteur a été projeté dans le spectacle Aérolite, une collaboration entre Xavier Veilhan et le duo électro français Air dans le cadre de l’exposition « Air de Paris » au Centre Pompidou (2007).

PENDULE DRIPPING, 2011

Pendule Dripping met en scène de la manière la plus neutre et la plus objective (caméra fixe, plan large et surplombant pour favoriser la visibilité de l’action et de son résultat) la fabrication d’un motif de spirale elliptique tracé sur le sol du Grand Palais à Paris par les oscillations d’un long pendule.

Ces œuvres seront présentées tous les jours de 20h00 à 21h30 au Bar du Bristol jusqu’au 31 août.

Le Bar du Bristol 

Lorsque l’on pénètre dans Le Bar du Bristol, une fresque murale de l’artiste français Thierry Bruet représentant un jardin luxuriant, est mise en valeur grâce à la lumière du jour de la verrière. Cette oeuvre, commandée spécialement pour Le Bar du Bristol, est l’écho de l’authentique tapisserie d’Aubusson de Charles Pinçon datant de 1740 qui orne les murs du bar. Celle-ci représente un jardin chinois agrémenté au loin de graciles pagodes où figure un paon au premier plan.

L’atmosphère du bar lui-même, fermé par d’épais rideaux de soie pour plus d’intimité, évoque celle d’un club anglais avec son parquet chêne Versailles et ses splendides et rares boiseries en pin naturel de plus de 100 ans d’âge en provenance d’Esher, dans le Surrey. Deux bibliothèques encadrent une cheminée en marbre de Sienne du 19ème siècle permettant de belles flambées pour réchauffer les soirées d’hiver, créant ainsi une ambiance cosy et chaleureuse.

Pour le décor du Bar du Bristol, les maisons et ateliers les plus réputés ont été sollicités pour fournir ce qu’il se fait de plus beau. Tous les matériaux employés sont de grande facture, fauteuils à oreilles ocres, banquettes bleu canard de la prestigieuse maison vénitienne Rubelli, petits fauteuils anglais « Petworth Chair » en cuir rouge ou bleu, tissu léopard de la Manufacture de soieries Le Manach pour les stools Giacometti de la Maison Porta Romana, touches de cuir rouge pour les chaises hautes du bar, imposant canapé double face au centre de la pièce… Les matériaux allient élégance intemporelle et modernité.

Derrière le comptoir en boiseries, au long plateau de granit doré en provenance du Montana, un immense miroir se transforme en écran chaque soir et répond ainsi au miroir Français du 18ème siècle qui lui fait face au-dessus de la cheminée. Les vins et spiritueux soigneusement sélectionnés par le Chef Barman Maxime Hoerth pour leur qualité exceptionnelle sont disposés dans un bouteiller crée sur-mesure. De même, dans le bas de la bibliothèque, des vitrines servent d’écrin aux flacons rares d’alcools de prestige.

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité