• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Visa pour l’Image 26ème édition à Perpignan

visa-pour-l-image

Visa pour l’image est le plus grand festival de photojournalisme qui a lieu tous les ans à Perpignan. Des milliers de visiteurs, passionnés de photo, s’y retrouvent chaque année à la fin de l’été pour une durée de 15 jours.

Réparties à travers la ville, les expositions sont aussi nombreuses que variées, et des rencontres, conférences et colloques animent le festival qui se termine par de prestigieuses remises de prix  récompensant les meilleurs reportages de photographes mondiaux. Comme chaque année, le programme pour 2014 est très divers.

Ceux du Nord

Si nous connaissons les photos de la guerre du Vietnam qu’ont réalisées les photojournalistes côté américain,  celles réalisées par les soldats vietnamiens sous les bombes des B52 sont méconnues. Quarante ans plus tard, cette lacune est réparée grâce à Patrick Chauvel qui a convié  Doan Công Tinh, Chu Chi Thành, Maï Nam et Hua Kiem à nous faire découvrir « leur » guerre du Vietnam.

Amateurs on the spot

Les photoreporters ont toujours tenté d’être présents au bon moment et au bon endroit, mais le rêve de faire la photo unique, la première image d’un événement, se trouve à la portée de tous les individus équipés de téléphone portable et connectés aux réseaux.

Pour  le tsunami de Banda Aceh, les attentats de Londres, Abu Ghraib, la révolution iranienne, les printemps arabes, la mort de Kadhafi et plus récemment la guerre en Syrie, ce sont des images d’amateurs qui ont marqué nos consciences.

Bruno Amsellem   « Rohingyas, une minorité sans voix »

Selon l’ONU, les Rohingas sont une minorité de religion musulmane les plus violemment persécutées dans le monde depuis maintenant deux ans. Le pouvoir birman reste en effet inactif face aux violences qui leur sont infligées par les populations locales. Des appels à la haine ont été lancés par les dignitaires bouddhistes et plusieurs centaines de rohingyas ont été massacrés, leurs villages pillés et incendiés. Déclarés apatrides par les autorités birmanes, les rohingyas se regroupent dans des camps de réfugiés, c’est là que Bruno Amsellem les a rencontrés.

Mary Calvert : Zuma Press « Une lutte passée sous silence : les agressions sexuelles dans l’armée américaine »

Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2013,  Mary Calvert a réalisé ces photos pour nous faire prendre conscience de l’ampleur du problème ; en effet, 26 000 serait le nombre de femmes soldats victimes d’abus sexuels et de viols….1 victime sur 7 porte  plainte………….1 cas sur 10 fait l’objet d’un procès ………..les victimes  sombrent le plus souvent dans la dépression, l’isolement, se suicident.

 William Daniels « Le train des oubliés »

La ligne ferroviaire Baïkal-Amour Magistrale parcourt l’Extrême-Orient russe sur plus de 4000 kms. Les villages qu’elle traverse sont loin de tout et surtout des soins médicaux…..Aussi le « MatveiMudrov », train médical qui passe 1 voire 2 fois par an est attendu comme un messie. Mais c’est plus qu’un train, c’est un symbole, un lien qui les unit avec le reste de la Russie occidentale, Russie  qui s’est développée durant cette dernière décennie, en les oubliant…..

 Chris Hondros « Témoignage »

Chris Hondros n’a jamais eu d’exposition personnelle dans le cadre du Festival de Perpignan car chaque année on sait que l’année prochaine il fera mieux. C’est un photographe de challenge, qui aime provoquer des émotions, des réflexions et nous faire comprendre les souffrances et les défis du reste du monde.

Malheureusement ce n’est pas une exposition mais un hommage que ses amis lui rendront à Perpignan à travers un recueil réunissant ses plus belles photos ; Chris Hondros, photojournaliste des endroits les plus périlleux du monde a été tué il y a trois ans lors de la guerre de Libye.

Yunghi Kim « Le long cheminement de l’Afrique : de la famine à la  réconciliation 1992-1996 »

Prise en otage en Somalie, Yunghi Kim n’en a pas moins fini le reportage qui concrétisait 4 années de travail intensif sur le sol africain. Vingt ans plus tard, c’est avec plaisir et émotion que l’on redécouvre ses clichés dans lesquels transparaissent  humanité et intimité.

Olivier Laban-Mattei « Mongolie, l’Eldorado n’existe pas »

Si les autorités continuent de donner une image de terre paradisiaque de la Mongolie dans le seul but d’attirer les investisseurs des quatre coins du monde, il n’en est rien ; l’exploitation intensive du sous-sol provoque au contraire de très graves nuisances sanitaires sur les populations locales ainsi que des écarts grandissant quant aux inégalités sociales.

Sebastian Liste « Une prison au Vénézuéla aux mains des détenus »

Le Venezuela, un pays de violence dont Vista Hermosa est l’une des prisons les plus connues. Détenus et surveillants y sont au bord du chaos. Les autorités pratiquent la politique de l’autruche. La garde nationale se tient à l’extérieur, les prisonniers à l’intérieur……………….

Anja Niedringhaus « Hommage »

Photojournaliste dont le devoir était d’être un témoin, Anja Niedringhaus a été tuée par un policier afghan le 4 avril dernier. Ses photos pleines de compassion et d’une extrême sensibilité sont le reflet de son courage, de sa compassion et de son amour de vivre.

Klaus Nigge « Le pygargue à tête blanche dans les îles aléoutiennes »

Majestueux et enveloppé de son aura, le pygargue vit en colonie aux îles Aléoutiennes. Comme tous les aigles, il chasse, se bat et doit faire face aux aléas du climat. Habitué à l’homme, le port américain de Dutch Harbor permet de les y surprendre sous un nouvel angle…

Anne Rearick « Afrique du Sud : chroniques d’un township »

A l’aide de son appareil argentique, cette photographe connue pour ses clichés pleins de sensibilité, a su saisir la détresse mais aussi l’humanité des sud-africains vivants  dans les banlieues à majorité noire, où le racisme est toujours exacerbé. Les tensions tant politiques qu’économiques provoquent une montée d’un mécontentement social qui transperce les photos d’Anne Rearick .

Sean Sutton « L’œil du cyclone »

L’apocalypse qu’ont vécu les Philippines le 8 novembre 2013 porte un nom : Haiyan. Ce typhon a laissé derrière lui des paysages de dévastation notamment à Tacloban, ville ravagée dont la population a du être déplacée.

Pierre Terdjman « Centrafrique »

Au pouvoir depuis mars 2013, les milices de la Seleka sont à l’origine de cruelles violences et de violations des droits de l’homme. Massacres et exodes ont fait fuir près d’un cinquième de la population qui s’entasse dans des camps de réfugiés. Renversement de situation depuis septembre où ce sont les milices anti-balaka qui se vengent contre les musulmans provoquant à leur tour violences, massacres et déplacements de populations. Un profond chaos qui semble aller tout droit vers une rupture.

Gaël Turine  « Le mur et la peur »

La frontière la plus périlleuse au monde se situe le long du mur de 3200km que l’Inde a commencé à ériger en 1993 pour se séparer du Bangladesh. Arrestations, actes de tortures et de morts, la quasi-totalité des  Bangladais qui cherchent à fuir les maux de leur pays en sont les victimes.

Michaël Zumstein « De terreur et de larmes. Centrafrique »

Depuis un peu plus d’un an, Bangui est aux mains de la Seleka, mouvement rebelle musulman, dont le président, Michel Djotodia, commet de nombreuses exactions contre les chrétiens.

AU PROGRAMME DE CETTE ÉDITION 2014

• L’ACTUALITÉ DE L’ANNÉE SUR TOUS LES CONTINENTS : guerres, crises, politique, insolite, sport, culture, science, environnement…

• 1914 : les 100 ans de la Première Guerre mondiale ou Grande Guerre

• Rétrospective NELSON MANDELA

• LOU REED : du Velvet Underground jusqu’à sa disparition en 2013

• 20 ANS APRÈS LA GUERRE DE TCHÉTCHÉNIE, constat sur la Tchétchénie d’aujourd’hui.

• 20 ANS APRÈS LA RÉVOLTE AU CHIAPAS, que sont devenus les « zapatistes » aujourd’hui ?

• KALACHNIKOV : comment son invention a bouleversé le monde des combattants et des terroristes…

• Et aussi : Ukraine, Centrafique, Pakistan, Inde, Chine, Japon, Brésil, Colombie, Venezuela, Israël, Iran…

Les soirées de Visa pour l’Image retracent les événements les plus marquants de septembre 2013 à août 2014.

Les différents prix Visa pour l’Image sont également remis lors de ces soirées.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

World Citizen Artists

Participez au World Citizen Artists 2015

C’est à Paris, ville capitale à l’origine de la création de « World Citizen ...

Curiosités Orientales

le précieux cabinet de curiosités orientales du Musée d’Ennery

Niché au sein d’un hôtel particulier du XVIème arrondissement parisien, le musée d'Ennery est ...

« La Volonté de bonheur » Témoignages photographiques du Front Populaire 1934-1938

Plus de 220 oeuvres composent l’exposition « La Volonté de bonheur, Témoignages photographiques du ...