• Participez au sixMic Crowfunding !

Vies éclatées par la photographe Catherine Cabrol

Vies éclatées

 Vies éclatées,  des jeunes qui témoignent auprès d’autres jeunes en leur racontant l’accident qui a changé le cours de leur vie.

Photographe et réalisatrice, Catherine Cabrol développe des projets personnels depuis plus de vingt-cinq ans. Elle cherche à explorer l’âme humaine avec sincérité et justesse. Elle aime prendre le temps d’échanger avec les personnes qu’elle photographie, les « mettre en scène » pour révéler leur beauté. Elle a besoin de « partager » avec eux ainsi qu’avec le public, ce qui la touche, ce qui la révolte, ce en quoi elle croit profondement. Propos légers ou sujets plus graves, son travail est engagé.

C’est ainsi qu’elle vient de réaliser un travail artistique sur le thème de jeunes blessés de la route à partir duquel elle a tiré le constat suivant : « en tant que conductrice, j’ai souvent l’impression d’être une « cible » sur la route. J’ai perdu des amis, j’ai eu des accidents. Je suis sensible aux risques routiers mais les statistiques ne me parlaient pas, ne me touchaient pas ». Après cette expérience et ce travail avec tous ces jeunes, l’artiste a changé : « entendre ces témoignages m’a bouleversée. Je suis fière que ce travail artistique se transforme aujourd’hui en outil pédagogique et qu’il puisse aider à sensibiliser les jeunes aux dangers de la route. »

« Vies éclatées », ce sont des jeunes qui témoignent auprès d’autres jeunes en leur racontant l’accident qui a changé le cours de leur vie. Dix témoignages instantanés dans lesquels chacun peut se reconnaître, pour permettre d’échanger et débattre sur les risques de la route en classe. Alcool, vélo, scooter, piétons, retour de soirée, influence du groupe… chaque portrait se rapporte à un thème précis.

On peut retrouver, par exemple, les témoignages de Charles, 17 ans, racontant son retour d’une soirée arrosée, Hakim, 11 ans, qui sous l’influence et la pression d’un « grand » monte sur un scooter sans casque ou bien encore celui de Prune, 16 ans, qui chute en scooter, victime d’un refus de priorité. Elle découvre la patience face à la douleur… L’histoire de Prune permet d’aborder la fragilité de l’usager cyclomotoriste ainsi que l’importance de l’expérience et de l’anticipation. Grâce à ce travail, GMF Assurances lance un nouveau support pédagogique destiné à la fois aux enseignants des lycées et à tous les acteurs de la sécurité routière qui oeuvrent auprès des jeunes.

Depuis la rentrée 2015, une directive de l’Education nationale prévoit une demi-journée de sensibilisation dédiée à la sécurité routière pour tous les jeunes entrant au lycée et en centres de formation d’apprentis (CFA). Le CD-Rom « Vies éclatées » a été conçu par la GMF pour aider les professeurs des lycées et les équipes pédagogiques à aborder cette thématique avec leurs élèves. Des jeunes souvent peu sensibles aux messages de prévention classique.

« Avec ce CD-Rom, nous avons voulu créer un outil différent à destination des jeunes » explique Julie Cabuzel, Responsable Prévention de GMF Assurances. « Pas d’images choquantes mais le témoignage de dix jeunes victimes, touchées et touchantes, afin de montrer qu’un accident peut faire souffrir physiquement et psychiquement la victime mais aussi ses proches. Notre volonté est non seulement d’aider les enseignants à sensibiliser leurs élèves mais également de les faire réfléchir sur les multiples conséquences d’un accident ».

En plus des vidéos, les utilisateurs ont accès à un ensemble de ressources pédagogiques et techniques associées à chaque portrait permettant la préparation des séances de travail et favorisant l’échange avec les jeunes :
✓ Un cahier pédagogique, fil conducteur, qui accompagne chaque témoignage
✓ Des visuels pour étayer le propos de l’enseignant
✓ Des données techniques pour approfondir (accidentologie, chiffres sur la mortalité due à l’alcool au volant, réglementation…)

Photo : image extraite de la vidéo

Vies Eclatées, témoignage de Prune, accident de scooter à 16 ans

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Stéphane Bolongaro

Rencontre, Interview avec Stéphane Bolongaro

Stéphane Bolongaro, alias Totor, du nom de sa dernière et déjà très célèbre création, ...

Nicolas Lenartowski

le Salon des Créateurs et des Ateliers d’Art 2014

L’Espace des Blancs Manteaux de Paris, en plein cœur du Marais, accueillera du 5 ...

Hiscox

selon Hiscox le marché de l’art en ligne est estimé à 1,57 milliard de $

Le 2ème rapport publié ces derniers jours par l’assureur spécialiste donne un coup de ...