• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

VIE ? ou THEÂTRE ? Charlotte SALOMON

Charlotte Salomon

La publication de l’intégralité de l’œuvre de Charlotte Salomon, artiste juive tuée à Auschwitz à 26 ans est une première mondiale. Longtemps demeurée méconnue jusqu’au roman best-seller de David Foenkinos, « Charlotte », dont elle fut l’héroïne et qui l’a révélée au grand public l’an dernier, auréolant son auteur en 2014 du Prix Renaudot et du Prix Goncourt des lycéens, Charlotte a traversé une incroyable folie créatrice pendant deux ans. Avant de fuir Berlin en 1940, le 5 mars de cette même année, sous ses yeux, sa grand-mère se jette par la fenêtre. Son grand-père lui révèle alors que sa mère, qu’elle croyait morte d’une grippe, s’est aussi suicidée quand elle avait 8 ans. Elle apprend par la même occasion qu’elle porte le prénom « Charlotte » en souvenir de sa tante, morte noyée trois ans avant sa naissance.

Elle part se réfugier à Nice où, avant d’être arrêtée en 1943, elle va peindre et raconter sa vie, une oeuvre unique dans l’histoire de l’art. Dans les 18 mois qui vont suivre son arrivée sur la Côte d’Azur, elle produit ainsi plus de 1300 gouaches réalisées uniquement avec les trois couleurs primaires ; seules 841 seront intégrées à cette œuvre magistrale qu’est « Vie ? ou Théâtre ?« , et dans le lequel se conjuguent textes, peintures et musiques. Charlotte Salomon y fait, dans un très joli style, le récit de sa vie, et de celle de sa famille. Tous les personnages qu’elle a croisés dans sa vie sont présents, Charlotte les rebaptisant de manière humoristique.

Dans cette « Opérette aux trois couleurs« , comme elle fut sous-titrée, l’artiste calligraphie le récit, les dialogues et les indications musicales sur des calques. Charlotte Salomon base son projet artistique sur le fait que les images et les textes ne peuvent être séparés, et crée ainsi le premier roman graphique, une oeuvre totale reproduite ici dans un format carré de 28 cm, proche à 92 % de celui des peintures originales. Le livre pèse 4 kilos et demi, raconte l’histoire tragique de sa famille.

Plus qu’un livre, le résultat est une œuvre d’art aussi sublime que belle et bouleversante et qui a fait dire à David Foenkino : « On a enfin accès à cette folie créatrice qui a été la sienne pendant deux ans, de 1940 à 1942, et qui est d’une modernité et d’une intelligence inouïe […] On a l’impression en parcourant l’intégralité de se rapprocher d’elle, mais ce qui est aussi incroyable dans cette histoire, c’est qu’une petite maison d’édition française, Le Tripode réalise cette première mondiale. La prime à la passion absolue de son fondateur, Frédéric Martin, pour l’oeuvre de Charlotte Salomon. Il n’est pas peu fier du résultat ».

Frédéric Martin, le fondateur du Tripode, complète ces paroles en ajoutant : « Le caractère inouï de l’oeuvre est aussi dans la forme. C’est une oeuvre tellement importante jamais publiée dans son intégralité que nous avions une responsabilité énorme. Nous n’avions pas le droit de nous planter. » Frédéric Martin profite de la parution de ce livre pour publier une lettre testament inédite et stupéfiante de Charlotte, laissant entendre qu’elle aurait empoisonné son grand-père, lui aussi réfugié à Nice, peu de temps avant sa propre arrestation. En même temps, Gallimard sort une version du roman de David Foenkinos illustrée d’une soixantaine de gouaches et de photos de Charlotte, réalisant ainsi un hommage des plus vibrant.

Photo : Charlotte Salomon © Chapelle Saint-Elme, Villefranche

L’œuvre de Charlotte a été heureusement gardée pendant la guerre par un ami médecin, et restituée à son père Albert Salomon et à sa belle-mère Paula Lindberg en 1947, qui l’ont conservée plusieurs années dans des boites recouvertes de tissus. A la fin des années 50, ils en révèlent l’existence au Stedelijk Museum d’Amsterdam qui en fait plusieurs expositions. Et en 1971, ils la confient au Jewesh Historical Museum d’Amsterdam, où elle se trouve aujourd’hui encore.

L’œuvre a déjà fait l’objet d’expositions, mais c’est la première fois qu’elle est rassemblée intégralement dans un livre, une forme qui lui va bien, qui se lit comme un roman et qui transfigure un destin tragique en œuvre mi-profonde mi-légère, à la manière des opérettes du XIXe siècle. Textes et peintures s’entrelacent musicalement et comme l’explique l’auteur elle-même en début de livre : « Voici comment ces feuilles prennent naissance : la personne est assise au bord de la mer. Elle peint. Soudain, une mélodie lui vient à l’esprit. Alors qu’elle commence à la fredonner, elle remarque que la mélodie va exactement avec ce qu’elle veut coucher sur le papier. Un texte s’ébauche en elle et voici qu’elle se met à chanter la mélodie avec ce texte qu’elle vient de composer, recommençant à voix haute un nombre incalculable de fois, jusqu’à ce que la feuille lui semble achevée. Il arrive que plusieurs textes voient le jour, donnant lieu à un chant à plusieurs voix ou bien… il arrive même que chacune des personnes à mettre en scène ait son propre texte à chanter, ce qui donne alors un chant choral ».

Les peintures sont vivantes, époustouflantes, Charlotte alternant portraits, scènes de vie et assemblages de scénettes, alors qu’elle tente d’échapper à la malédiction qui frappe les membres de sa famille. Les aplats de couleurs, la calligraphie des textes, tout fait de cette œuvre un formidable cri de vie et de vivacité alors que la mort rôde. Charlotte avait 26 ans, elle était enceinte, c’était une artiste, les nazis en ont décidé autrement.

Les éditions Le Tripode ont tellement soigné la réalisation de ce livre de 820 pages, reprenant les gouaches et les calques qui les accompagnent, qu’elles ont fait de ce superbe ouvrage un hommage qui appelle au recueillement.

Charlotte Salomon Vie ? ou Théâtre ?
Joods Historisch Museum © Fondation C. Salomon
Charlotte Salomon-portrait
Charlotte Salomon-Portrait

Broché: 224 pages
Editeur : Gallimard; Édition : Gallimard (21 août 2014)
Collection : Blanche
Langue : Français
ISBN-10: 2070145689
ISBN-13: 978-2070145683

Broché: 820 pages
Editeur : Le Tripode Editions (1 octobre 2015)
Langue : Français
ISBN-10: 2370550686
ISBN-13: 978-2370550682

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

FormentoFormento

Formento & Formento « Circumstances »

Formento & Formento photographient le désespoir de celles qui, anonymes ou mannequins professionnels, ont ...

helen-Ellis-Couv-American-Housewife

Helen Ellis présente « American Housewife »

Helen Ellis "American Housewife", douze nouvelles grinçantes et déjantées sur la « difficile condition ...