Véronique Bigo « La voleuse d’objets » expose au Silo de Marseille

Savon de Marseille
Savon de Marseille/Mucem, Acrylique sur toile encollée, 130x97cm, 2013 ©Jean-Christophe Lett

Véronique Bigo invite le public à parcourir son univers pictural à travers une quarantaine de peintures et dessins présentés dans la monumentale Salle des Mamelles du Silo.

Plusieurs temps forts marqueront ce rendez-vous culturel labellisé MP2013, qui s’étendra sur plus de trois mois : des Journées du Patrimoine -les 14 et 15 septembre- à l’évènement exceptionnel: la vente aux enchères des œuvres de l’artiste, organisée sur place au Silo par l’étude Leclère le 5 décembre.

Artiste atypique, Véronique Bigo s’approprie l’histoire des objets pour la retranscrire, en donner sa vision. Ses œuvres interpellent ne laissant jamais sans réponse celui qui les regarde. Les degrés de lecture sont multiples : à chacun de décrypter les objets, leur sens et d’assembler les éléments narratifs et picturaux pour découvrir l’histoire qu’ils racontent.

Libre et indépendante, Véronique Bigo transgresse les frontières temporelles et transcende les distinctions entre art, design et production industrielle; les trois domaines étant, pour l’artiste, continus dans la lignée de Raymond Loewy. L’objet est regardé, analysé et devient le sujet du portrait, magnifié, « starifié ». « J’aime faire le portrait d’objets chargés de leur propre vécu » confie Véronique Bigo. Images connues ou reconnues de notre mémoire collective – toutes sont interprétées et posent la question de l’identité et du sens. Pour Alessandro Mendini « les toiles de V.Bigo sont des ¨peintures/designs¨. Ce sont de vrais objets transformés en choses imaginaires, des objets devenus mentaux, dans des espaces, sur fond de décors de grandes toiles brutes et blanches, qui s’enfoncent dans l’histoire de la peinture … ».

La composition dépouillée de ses toiles de lin brut, l’utilisation du noir et l’objet isolé apportent puissance et signification aux formes et les subliment. Dissociant parfois dessin et couleurs, l’artiste appose une bande de vibrations chromatiques, graffitis colorés proches du Street Art. Les nombreuses taches projetées sur la toile expriment le « vécu » de l’objet par l’artiste, les émotions qu’elle lui attribue.

Véronique Bigo possède ce don d’ubiquité : effrontée, curieuse et mystérieuse, elle ne s’interdit rien et son inspiration puise partout. Ses toiles sur le thème de sa ville en attestent : de la Navette – rendue à son origine érotique- au détail architectural de l’espace du Silo ou, de la Cité Radieuse ou du Mucem, en passant par le Savon de Marseille ou encore un objet designé par Ora Ito,; ces objets emblématiques de Marseille sont issus d’univers variés et d’histoires multiples. Radiographiés selon sa vision, l’artiste permet ainsi à chacun la possibilité d’en donner sa propre interprétation. La métaphysique Bigo investit la planète Marseille !

Peintre du temps présent, Véronique Bigo est une anthropologue imaginative de notre modernité et construit une œuvre qui nous questionne sur les objets éphémères de notre société.

Biographie :

Diplômée des Beaux Arts, Véronique Bigo obtient en 1970 une bourse à Rome et réside dans la ville éternelle jusqu’en 1986. Ensuite à Paris où elle enseigne à l’école d’Architecture de Paris la Villette. Aujourd’hui, elle vit et travaille à Marseille depuis 2004 : « J’aime la couleur des rochers des calanques, pierres rugueuses adoucies par la lumière unique de Marseille ». Dans son ouvrage Comprendre l’art contemporain, le critique d’art Jean-Luc Chalumeau fait ce constat : « Elle est l’une des meilleures représentantes de la deuxième génération de la nouvelle figuration en Europe ».

Ses œuvres sont présentes dans une quinzaine de musées parmi lesquels le Centre Georges Pompidou, le Musée d’Art et d’Industrie de Roubaix, Frac Champagne Ardenne ou la Franklin Furnace Foundation de New York. 

  • Exposition du 14 septembre au  23 décembre 2013
  • Vernissage le 19 Septembre 2013 de 19h à 23h
  • Le site officiel de Véronique Bigo www.bigoveronique.com

Le silo d’Arenc

  • 35, quai du Lazaret
  • 13002 MARSEILLE

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité