Val d’Off peint l’imaginaire des mots

Memory in Memoriam

Nous sommes faits de mots. Nos mots de naissance, ceux qu’on nous a dits, nos pages d’écoliers, nos lettres reçues et écrites, nos livres de cours, les journaux, les mémos, les mails, les SMS. Tant de mots et si peu de communication.

Ces mots, on les entend, on les lit, on les écrit. Ils nous viennent en vagues, parfois en raz de marée. Ils nous traversent ou nous instruisent, nous touchent ou nous émeuvent, nous font rire ou pleurer, nous font parler ou nous taire, ils donnent la vie ou tuent. Ils nous emportent ou nous engloutissent.

De ces mots, Val d’Off fait des bouts de papiers. Papiers-journaux, papierslivres, papiers manuscrits sont déchirés puis collés sur toile en support de créations. Val d’Off utilise les mots dans leur symbolique, personnelle et artistique. Elle nous conduit ainsi vers nos multitudes de mots, de morceaux de vécus, de fragments d’instants…

Val d’Off trempe son pinceau dans une palette de mots. Par cette résille, elle amorce un dialogue, une discussion silencieuse, un éveil des sens… elle nous apprend à parler sans parler…

Elle puise son inspiration dans le graphisme des mots, leur symbolique ou leur sens propre, pour les décomposer, les recomposer, chercher leur face cachée et leur donner une nouvelle vie.

Pour le public, découvrir les créations de Val d’Off est autant une expérience artistique qu’un voyage vers la réappropriation de ses propres mots, une rencontre de son vocabulaire secret et de sa grammaire intime.

Photo : Memory in Memoriam – Val d’Off – (2013) 60 x 60 cm

Une technique mixte :

Dans son processus créatif, Val d’Off commence par encoller ses toiles d’une multitude de bouts de papiers déchirés. Le dessin, les écritures, les encres, crayons, couleurs et autres textures viennent en surimpression de ce patchwork de matières.

Les mots sont utilisés sous différentes formes :
– dactylographiés (travail sur marouflage de papiers journaux)
– fondus dans une image via supports numériques
– manuscrits (écrits ça et là au gré du dessin, épars ou collés, juxtaposés, à l’endroit, à l’envers, superposés jusqu’à l’excès…).

2015

Informations pratiques

Val' Dof

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

provoke

Provoke au Bal : La Photographie au Japon 1960 – 1975

Le BAL rend hommage à Provoke en présentant la première exposition de cette revue ...

Peter Lindbergh

Peter Lindbergh : A Different Vision on Fashion Photography 

Le 10 septembre prochain s’ouvrira la première exposition néerlandaise dédiée au photographe allemand Peter ...

Oksana Shachko

Oksana Shachko, Iconoclaste à la Galerie Mansart

Oksana Shachko présente à la galerie Mansart et ce, jusqu'au 19 juin 2016, une ...