Une nouvelle génération de femmes dans les métiers du cinéma

femmes dans les métiers du cinéma

La place des femmes dans l’industrie cinématographique et audiovisuelle. Une nouvelle génération de femmes dans les métiers du cinéma.

« Depuis près de 10 ans est apparu une nouvelle génération de réalisatrices d’une très grande créativité, souligne Frédérique Bredin, Présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Leur talent, leur audace, ont donné un souffle nouveau au cinéma français avec, aujourd’hui, des premiers films reconnus dans le monde entier, comme Mustang ou Divines.  » Ce constat se base sur une étude du CNC rendue publique aujourd’hui intitulée : la place des femmes dans l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel. Au sein des principaux pays européens, c’est en France que la présence des femmes réalisatrices de longs métrages est la plus importante. Au cours des cinq dernières années, la France enregistre à elle seule 45 % de l’ensemble des films nationaux réalisés par des femmes dans chacun des principaux pays européens. En cinq ans, 282 films français sortis en salles en France sont réalisés par des femmes. En dix ans, 17 films réalisés ou co-réalisés par ces dernières réalisent plus d’un million d’entrées. En dix ans, 546 étudiants admis à la Fémis sont à 51 % des femmes. Cette étude met en lumière l’évolution de la place des femmes dans les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel, entre 2006 et 2015. Elle analyse les effectifs féminins présents au sein du CNC, dans la réalisation de films et dans les différents métiers de la production cinématographique et audiovisuelle.

L’étude met en avant :

– L’exception culturelle française avec une présence plus forte de réalisatrices que dans d’autres pays européens : 22 % des films français sortis en salle entre 2011 et 2015 sont réalisés ou coréalisés par des femmes, contre 19 % des films allemands, 11 % des films britanniques, 10 % des films italiens et 11 % des films espagnols. En 10 ans le nombre de réalisatrices a augmenté de 71 % avec 567 films produits.

– Une présence féminine qui se renforce dans la filière. En dix ans le nombre de femmes employées dans la production de films a progressé de 20 % contre 5 % pour les hommes.

– Des rémunérations généralement inférieures pour les femmes. Dans une très grande majorité des professions, les salaires horaires moyens de ces dernières apparaissent inférieurs à ceux des hommes notamment pour la réalisation (- 42%), la production (- 38 %). Pour quelques métiers, cet écart est cependant en faveur des femmes comme scripte (+9 %) ou cascadeuse car elles sont peu représentées (+ 4 %).

Un budget moyen inférieur à celui des films réalisés par des hommes. En 2015, le devis moyen d’un film d’une réalisatrice est de 3,50 M€, contre 4,70 M€ pour un homme. Sur la période 2006-2015, le budget moyen des films réalisés par des femmes est 1,6 fois moins élevé que celui réalisé par des hommes. Cependant, cet écart a tendance à diminuer.

En savoir plus : http://www.cnc.fr

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?