Turner au Caumont Centre d’Art Aix en Provence

William Turner

Joseph Mallord William Turner, « le peintre de la lumière »

En partenariat avec la Tate Britain de Londres et le Turner Contemporary de Margate, Caumont Centre d’Art présente sa nouvelle exposition qui prendra place de mai à septembre 2016 : Turner et la couleur, visant à faire redécouvrir l’art de Turner à partir de ses explorations et recherches autour de la couleur.

Joseph Mallord William Turner, « le peintre de la lumière« , dédia sa vie à la peinture et à son art. Connu pour être aussi rude que robuste, il fut un insatiable voyageur parcourant inlassablement en solitaire l’Europe, en particulier l’Italie, la France, l’Allemagne et la Suisse. Dans chaque pays qu’il visita, à la manière d’un reporter, il dessina ou reproduisit au moyen d’aquarelles, paysages, sites et monuments, léguant ainsi à l’Etat britannique plus de 20 000 oeuvres sur papier !

S’il admirait certes les maîtres anciens, en particulier le paysagiste historique Claude Gelée (1600-1682 dit le Lorrain) et Nicolas Poussin, son insatiable recherche artistique empreinte d’essence romantique, conféra à son travail une représentation picturale nouvelle et audacieuse, pré-impressionniste, dans laquelle il dissout les détails du sujet au sein d’atmosphères colorées.

Expérimentées à l’aquarelle, moyen de prédilection de l’artiste, puis transposées sur les grandes toiles de la maturité, ces recherches sont à l’origine des tonalités vibrantes et originales qui deviendront incontournables dans sa peinture, comme le « jaune de chrome » qui dore ses fameux couchers de soleil ou le « vert viride » qui teint ses magnifiques paysages peints au bord de la Méditerranée.

Dans ces paysages vibrants de lumière, ébauches colorées parfois presque monochromes, la frontière délicate entre œuvres finies et non abouties reste sujet à exploration tout en laissant présager des résonances multiples dans la peinture moderne et contemporaine. Regroupant environ une centaine de peintures et aquarelles, dont des ensembles réunis pour la première fois, cette exposition retrace ainsi les évolutions subtiles de la palette du peintre à travers les époques et au gré de ses voyages, de Londres au Yorkshire, de la France à l’Italie.

Photo : Joseph Mallord William Turner – The Scarlet Sunset_ Vers 1830-1840, aquarelle et gouache sur papier, 134 x 189 mm- Tate: accepted by the nation as part of the Turner Bequest, 1856
© Tate, London 2015

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Karl Lagasse

Karl Lagasse artiste pluridisciplinaire

Né de parents artistes, Karl Lagasse a grandi dans le monde de la création, ...

ARGILLA 2017 Biennale internationale de la céramique

Argilla 2017 : la Biennale internationale de la céramique

Parmi les rendez-vous annuels de la céramique internationale, Argilla occupe une place de choix ...