• Participez au sixMic Crowfunding !

Trois chefs-d’oeuvre de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé

Léonard de Vinci

« La peinture est une poésie qui se voit au lieu de se sentir et la poésie est une peinture qui se sent au lieu de se voir. » Léonard de Vinci

Le Château du Clos Lucé vous propose, cet été, de vous compter l’histoire française de 3 œuvres majeures de Léonard de Vinci : La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne, Saint Jean Baptiste et la fameuse Joconde. Vous pourrez découvrir la vie des ces oeuvres entre le Clos Lucé et le musée du Louvres à Paris, où les toiles sont aujourd’hui conservées.

Le sourire de La Joconde est le fil conducteur de cette exposition : elle sourit, puis à partir du XIXème siècle, elle fait sourire. C’est à l’automne 1516 que Léonard de Vinci accepte l’invitation royale de François 1er. Depuis Rome, dans ses sacoches de cuir, Léonard apporte l’ensemble de ses carnets et croquis qui témoigne de la richesse et de la diversité de son œuvre, ainsi que trois de ses chefs-d’œuvre : La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne, Saint Jean Baptiste et la fameuse Joconde.

Cette exposition a pour objectif de rappeler et de mettre en exergue le cinquième centenaire (1516-2016) d’un événement crucial dans la vie de Léonard de Vinci : le départ de l’artiste-savant de Rome pour Amboise où il s’installe au manoir du Cloux, aujourd’hui appelé Clos Lucé. Il y vit et travaille jusqu’à sa mort dans sa chambre du Château, le 2 mai 1519.

Le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) profite de cette exposition pour présenter le résultat de ses études scientifiques sur La Joconde, la Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne. Le Saint Jean Baptiste, en cours d’études et de restauration, livrera ses secrets fin 2016.

En outre, l’exposition offre un regard actuel sur les interprétations artistiques et culturelles de ces chefs-d’œuvre mythiques. Alessandro Vezzosi, qui assure le commissariat de cet événement, expose une grande partie de sa collection d’œuvres d’art et dessins de Léonard de Vinci réinterprétés par des artistes du XXème siècle, ainsi que pour la première fois en France, le portrait de la Joconde Nue, qui soulève débats et mystères. Pour Alessandro Vezzosi, les trois œuvres expriment de manière très complémentaire la peinture de Léonard de Vinci dont toute la poétique et l’excellence technique fascinent et inspirent de nombreux artistes depuis cinq siècles. Pour lui, ces tableaux ont un même mystère, celui du sourire. Léonard de Vinci a beaucoup étudié l’anatomie de cette expression du visage et cherche dans ses tableaux à aller au-delà pour suggérer dans le sourire l’expression de l’invisible et de l’âme.

Inaugurés en même temps que l’exposition, les ateliers de Léonard de Vinci constituent la touche finale de l’immense chantier de restauration. À cette occasion, le musée de Chambéry a consenti à un prêt exceptionnel d’une Sainte Anne datant de 1855.

Situées au rez-de-chaussée de la bâtisse et sur 100 mètres carrés, ces trois pièces, jusqu’alors fermées au public, ont été restaurées avec l’ambition de plonger le visiteur au cœur du foisonnement créatif et de l’ambiance de travail régnant à l’époque. L’ombre et la lumière, fil conducteur cher à Léonard de Vinci (théorisé dans le « Traité de la Peinture ») guide chacun à travers une journée dans la vie du Maître, de la matinée à la soirée. 2 ans de recherches et de travaux, 30 personnes et 15 corps de métiers ont été nécessaires pour restituer les ateliers, la bibliothèque et le cabinet de travail de Léonard de Vinci au Clos Lucé.

Le Parc Leonardo da Vinci 
Premier parc culturel dont le parcours paysager est un véritable voyage initiatique sur les traces du génie visionnaire. Une promenade culturelle et ludique, pour pénétrer l’univers de la création de Léonard de Vinci…

Le Jardin de Léonard
Déployé sur un hectare, le « Jardin de Léonard » a été paysagé et planté dans l’esprit des tableaux et dessins de Léonard de Vinci, une expérience sensorielle qui éclaire son lien avec la nature, cette nature qui lui faisait dire : « Tout est là ».

Le Pont de la Corne d’or
Le Château du Clos Lucé inaugure cette année un nouveau pont, d’après le dessin de Léonard de Vinci, qui fait l’objet d’une exposition photographique autour de sa réalisation. Cet ouvrage innovant est conçu en partenariat avec les Compagnons du devoir d’Armedieval, spécialistes des constructions anciennes, et sous le conseil de l’artiste norvégien Vebjørn Sand. Construit en chêne massif, le Pont de la Corne d’Or enrichit le Parc Leonardo da Vinci, et s’inscrit dans le Leonardo Bridge Project, qui associe un réseau mondial de ponts uniques au monde, véritables passerelles entre les savoirs et les cultures.

En 1502, Léonard de Vinci dessine pour le sultan Bajazet II un grand pont sur le Bosphore d’une portée de 360 mètres, unissant les deux rives de la ville de Constantinople. Le projet de cet ouvrage ambitieux est élégant et harmonieux, un véritable geste architectural et artistique, très moderne de conception. Les deux arches paraboliques, latérales et galbées sont uniques car elles apportent la résistance nécessaire face aux forces des vents latéraux. L’idée de Léonard de Vinci n’est pas réalisée à l’époque, mais prend forme aujourd’hui.

Les Nocturnes du Clos Lucé
Le Château du Clos Lucé propose une programmation culturelle autour de la personnalité de Léonard de Vinci. Deux nocturnes exceptionnelles rendent hommage à son esprit de la Fête.

– Le 22 juillet à 21h30 : Léonard de Vinci, un esprit libre
– Le 26 août à 21h30 : Being Leonardo da Vinci, l’interview impossible

Journée spéciale le 15 juillet 
Le Vendredi 15 juillet 2016 à l’occasion du 500ème anniversaire de l’arrivée de Léonard de Vinci à Amboise, la ville, le Château du Clos Lucé, le Château Royal d’Amboise et l’Office de Tourisme Val d’Amboise ont décidé de fêter le plus illustre des Amboisiens. Le Château du Clos Lucé vous donne rendez-vous à 14h30 pour accueillir Léonard de Vinci avec François Ier et sa Cour. Grâce aux professionnels du spectacle équestre «Les Écuries d’Arcadie», revivez 500 ans plus tard l’arrivée du maître italien en sa demeure à Amboise, apportant de Rome, ses carnets, croquis et trois de ses œuvres majeures.

Les dates clés du Clos Lucé :

– 1516 : arrivée de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé
– 1519 : mort de Léonard de Vinci dans sa chambre, au Clos-Lucé
– 1854 La famille Saint Bris devient propriétaire du Clos Lucé
– 1954 : ouverture au public
– 2003 : création du Parc Leonardo da Vinci et du Jardin de Léonard
– 2008 : exposition « Léonard de Vinci et la France » qui marque la connaissance sur le travail réalisé par l’artiste pour les Rois de France
– 2016 : Le Château du Clos Lucé célèbre l’achèvement de ses travaux de restauration et de restitution. Pendant plus de 60 ans, la famille Saint Bris a entrepris d’importantes campagnes de réhabilitation de la dernière demeure de Léonard de Vinci.

Informations pratiques

Trois chefs-d'oeuvre de Léonard de Vinci - Reportage

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?