0

Tom Otterness à la galerie Marlborough Monaco

the Consumer (medium), 2007, bronze, edition of 9, 68.6 x 76 x 50.8 cm

La galerie Marlborough Monaco présente, du 11 octobre au 30 novembre 2012,  une exposition du grand sculpteur américain Tom Otterness, dont l’univers s’inspire des légendes modernes et anciennes. Cette deuxième exposition de l’artiste à Monaco est composée d’une vingtaine de sculptures en bronze qui illustrent ses thèmes principaux : celui de la lutte des classes et de la surconsommation, et celui du  « bestiaire » avec ses animaux anthropomorphes.

Souvent inspirées par les figures de l’iconographie moderne, des contes de fées et des dessins animés à l’instar de l’œuvre intitulée « Bad Wolf » réalisée d’après l’histoire des trois petits cochons, ou « Old Woman and Shoe », imaginée d’après la comptine la vieille dame dans une chaussure, les sujets de Tom Otterness sont immédiatement identifiables par le spectateur. En utilisant cette imagerie enfantine et populaire, l’artiste parvient à dénoncer les faiblesses du monde actuel sans choquer ou offenser son public, et nous donne ce qu’Alan Moore appelle « des leçons dures dans des tons rassurants ».

C’est donc à travers des allégories, ainsi que son humour et son optimisme, que Tom Otterness aborde des questions personnelles ou collectives assez sombres comme dans « The Consumer » l’une des satires sociales les plus souvent pointées par l’artiste, le thème de la consommation excessive. Cette œuvre nous présente un homme obèse sur le point d’éclater, assis sur un sac d’argent dont sortent des pièces de monnaie, qui est en train d’avaler un convoi entier comprenant des camions, un baril d’huile, un paquet de cigarette, une bague… À  l’origine réalisée pour un projet à Sao Paolo et inspirée d’un dessin politique, cette sculpture se pose comme un symbole universel d’appétence.

Tom Otterness tire son inspiration artistique de la culture populaire mais son répertoire d’icones comprend aussi d’autres influences comme dans la sculpture intitulée « Kissing Dung Beetles ». Cette œuvre née d’une commande que l’artiste acheva en 2005 pour les Nolen Greenhouses dans le jardin botanique de New York, représente deux scarabées recouverts d’excréments qui s’embrassent sur un sac d’argent. L’artiste se souvient de l’effet qu’avait fait sur lui la lecture du livre de Franz Kafka « La métamorphose », dans lequel le héros principal se rend compte qu’il a été transformé en insecte monstrueux.

L’univers insolite et enchanté de Tom Otterness se déploie également à travers son « bestiaire » : des ours souriants « Sitting Bear », des cochons d’indes au volant d’un camion pompier « Guinea Pigs on Fire Truck ». En compagnie de tous ses animaux – millepattes, escargots, chenilles, tortues – l’artiste nous plonge dans un monde joyeux et plaisant.

Tom Otterness est né en 1952 à Wichita dans le Kansas. En 1970, il s’installe à New York pour faire partie de l’Art Students League. Il y habite toujours et son atelier est situé à Brooklyn. Ce sculpteur aime investir de nombreux lieux publics. Ses sculptures décorent des parcs, places, stations de métro, bibliothèques, cours et musées de New York, notamment au Rockefeller Park, Battery City Park et dans la station de métro de la 14ème rue sur la 8ème avenue. En 2004 et 2005, une série d’expositions en plein air a eu lieu aux Etats-Unis. La première  intitulée « Tom Otterness on Broadway », présentait 25 sculptures monumentales, puis elle a voyagé à Indianapolis, Beverly Hills, Michigan, The Grand Rapids… Tom Otterness a exposé à travers le monde et ses œuvres se trouvent dans de nombreuses collections publiques : The Museum of Modern Art, New York ; The Whitney Museum of American Art, New York ; Israel Museum, Jérusalem ; The Miyagi Museum of Art, Sendai ; Beelden aan Zee Museum, La Haye ; IVAM Centro Julio Gonzalez, Valence ; Museo Rufino Tamayo, Mexico City.

  • Expositions 11 octobre au 30 novembre 2012

La galerie Marlborough de Monaco

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : admin

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !