Titus-Carmel « Viornes & Lichens » à la Galerie Chantal Bamberger

Titus-Carmel

Né dans le 20ème arrondissement parisien en 1942, Gérard Titus-Carmel est à la fois peintre, graveur, poète et essayiste. Ayant étudié la gravure à l’Ecole Boulle, il réalise sa première exposition personnelle en 1964. Travaillant par série sur un thème précis, il entreprend au début des années soixante-dix des installations où la forme se dégrade (Altérations d’une sphère, 1971) puis met au point le modèle requis pour son travail, le réel lui paraissant insuffisant pour répondre aux exigences de son travail d’artiste.

Toujours à la recherche d’ un ensemble, il revient à la peinture, s’autorisant toutes les libertés techniques, sa recherche artistique ne connaissant ni limite ni obstacle et faisant preuve d’un remarquable talent : on lui doit ainsi les séries Caparaçons, 1980-1981; Eclats, 1982; Nuits, 1984; Extraits & Fragments des Saisons, 1989-1990; Forêts, 1995-1996; Nielles, 1996-1998 (peintures, estampes et dessins où il reprend et décline l’image centrale du torse du Christ en croix de Grünewald dans le Retable d’Issenheim). Sables, 1999; jusqu’au Quartiers d’Hiver, 1999-2000.

Gérard Titus Carmel a participé à plus de quatre cents expositions collectives et près de cent quarante expositions personnelles lui ont été consacrées. , il a officiellement représenté la France dans de nombreuses manifestations internationales à Paris, Osaka, Alexandrie, New-York, Kassel, Sydney, Dallas, San Francisco, Seattle, Venise, Moscou, Séville, etc.

En tant que graveur, il a participé aux plus importantes biennales de gravure. Son oeuvre est présente dans une centaine de musées et de collections publiques. Ses parutions de l’année 2000, Travaux de fouille et d’oubli, aux éditions Champ Vallon, et La Rive en effet, aux éditions Obsidiane, sont citées par Monique Pétillon comme « deux magnifiques recueils, que sollicitent la perte et le surgissement, l’ombre et l’éblouissement »(Le Monde littéraire, 11 août 2000)

Gérard Titus-Carmel a réalisé des œuvres monumentales pour le Ministère des Finances à Paris, le Grand Hall Olivier Messiaen de la DRAC Champagne-Ardenne à Châlons-en-Champagne et le Palais des Congrès à Nantes.

Il a illustré bon nombre d’ouvrages de poètes et d’écrivains et a lui-même publié à ce jour près d’une cinquantaine de livres, dont une vingtaine de recueils de poésie et des essais sur l’art et la littérature. Parmi ses derniers titres, citons Edvard Munch, Entre chambre et ciel (Virgile 2007), La Nuit au corps ( Fata Morgana 2010), L’Ordre des jours (Champ Vallon, 2010), Le Reste du vent ( La Porte, 2011), Ressac ( Obsidiane, 2011), La Porte, (La Porte, 2012), Le Huitième Pli ou le Travail de beauté (Galilée, 2013) et Albâtre (Fata Morgana, 2013)

Il vit aujourd’hui à Oulchy-le-Château, dans l’Aisne et a pour habitude de dire : « N’accorder le moindre crédit à ce qui s’exhibe. A l’opposé goûter les délices déplacés de la peinture, de la poésie et de la musique qui ont l’élégance d’aller se faire voir (et entendre) ailleurs; dans un décalage, dans un perpétuel différé ».

VIORNES & LICHENS est la troisième exposition personnelle de Gérard Titus-Carmel. Exposition du 20 Septembre au 25 Octobre 2014

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité