• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Thanks to Luigi Ghirri & Italian Emerging Photography

©Luigi Ghirri form the series « Atlante », 1973 courtesy Montrasio Arte, Monza Milano

Cette exposition est organisée à Paris dans le cadre du Mois de la Photo par la galerie italienne Montrasio Arte, elle est placée sous le commissariat de Laura Serani. Autour du thème Le Réel enchanté, Thanks to Luigi Ghirri propose un regard panoramique sur l’héritage laissé à une nouvelle génération, engagée dans une redéfinition et une nouvelle élaboration du champs de la photographie Exposition de la série Atlas de Luigi Ghirri et du travail de 6 photographes émergents : Marco Barbon, Ottavia Castellina, Margherita Cesaretti, Alessandro Imbriaco, Claudia Pozzoli, Susanna Pozzoli

Atlas (1973/1974) travail emblématique de Luigi Ghirri présenté ici, est l’illustration parfaite de cette abstraction qui l’amenait à s’interroger constamment sur la façon de restituer le réel et le paysage, à commencer par celui du Bel Paese. Acteur majeur de la photographie italienne et véritable référence pour des générations d’artistes, Luigi Ghirri (1943-1992) a joué un rôle clé, pour sa réflexion théorique autant que pour ses travaux très précurseurs et pour l’utilisation novatrice de la couleur. Thanks to Luigi Ghirri propose un regard panoramique sur l’héritage laissé à une nouvelle génération, engagée dans une redéfinition et une nouvelle élaboration du champ de la photographie. L’exposition réunit six photographes aux démarches différentes. Leur point commun autour du « maître » est la grande liberté qui a caractérisé son oeuvre. De la nouvelle évocation du passé à celle de la magie de la nature, la liberté des photographes contemporains mélange les genres et introduit des nouveaux codes expressifs dans des démarches documentaires où le ton narratif, parfois autobiographique, joue un rôle important. Ainsi, même quand il s’agit « d’histoires vraies », comme pour Asmara Dream de Marco Barbon ou On the Block, Harlem Private View de Susanna Pozzoli (réalisé grâce au programme de résidences pour artistes Harlem Studio Fellowship by Montrasio Arte) une poésie habite les images et les suspend au dessus de leur réalité dans une autre dimension, entre fiction et mémoire. On peut s’apercevoir alors qu’une démarche journalistique et une recherche conceptuelle libèrent une très forte charge émotionnelle.

Ce nouveau regard porté sur le réel et l’invention d’un monde est encore plus évident avec Ottavia Castellina qui invente le passé de lieux empruntés aux souvenirs d’une étrangère; avec l’herbier magique de Margherita Cesaretti et ses étranges plantes résultats d’hybridations techniques; dans Static Drama d’Alessandro Imbriaco (développé pendant Harlem Studio Fellowship by Montrasio Arte), où les extérieurs des maisons, photographiés à la tombée de la nuit, deviennent les décors / archétypes de possibles drames domestiques ou encore les montagnes enchantées de Claudia Pozzoli, solitaires et imposantes comme des métaphores. Cette exposition a été pensée et réalisée par Montrasio Arte, galerie privée italienne née en 1939, basée à Milan et Monza qui au fil du temps, a soutenu avec des projets très approfondis (dont le programme de résidences pour artistes Harlem Studio Fellowship by Montrasio Arte à New York) le travail de jeunes artistes et photographes prometteurs. Après sa présentation à l’Hôtel de Sauroy lors du Mois de la Photo, l’exposition itinérante sera montrée dans différents lieux artistiques en Italie. Un catalogue édité par Ruggero Montrasio et Laura Serani sera publié à l’occasion de l’exposition par Montrasio Arte. Il sera enrichi de textes écrits par Daniele Astrologo Abadal et Laura Serani.

Luigi Ghirri biographie

Luigi Ghirri est né à Fellegara un hameau de Scandiano (Reggio Emilia) en 1943 et il est mort à Roncocesi (Regio Emilia) en 1992. Il est l’un des artistes les plus pertinents de la scène photographique contemporaine. Ghirri commence à travailler dans les années 70 en proposant une approche conceptuelle de la photographie en accord avec les mouvements artistiques de l’époque. Il obtient, très tôt dans sa carrière, une reconnaissance internationale. C’est un personnage actif, reconnu par les mouvements artistiques. En 1975, il figure parmi les « découvertes » du Time-Life Photography Year et participe à l’exposition Photography as Art de Kassel. En 1982, il est invité, présenté à Photokina (Cologne) comme l’un des vingt plus importants photographes du XXème siècle – Photographie 1922-1982. A la fin des années 70, il ajoute à ses activités d’exposition et de production active, des projets culturels et éditoriaux pertinents. Avec Paolo Borgonzoni et Giovanni Chiaramonte, il fonde la maison d’édition Punto e Virgola et organise la thématique des expositions Iconicittà (1980), Viaggio in Italia (1984), Esplorazioni Sulla Via Emilia (1986) dans lequel il joue un rôle important, animant un débat sur la photographie et ses potentiels.

Il est en charge de nombreuses et prestigieuses commandes publiques et privées qui lui donnent la chance de s’exprimer en tant qu’interprète du paysage et de l’architecture en Italie et il contribue parfois à d’importantes agences d’architectures. En 1985, Aldo Rossi l’invite à collaborer à la Section Architecture de la Biennale de Venise et en 1988, il est commissaire pour la partie Photographique de la Triennale de Milan. Ses importants et significatifs travaux de recherche sur les paysages atteignent leur apogée à la fin des années 80 avec la publication des volumes Paesaggio italiano et Il profilo delle nuvole (1989). Il développe de nombreux projets personnels, livres d’artistes et écrit des essais sur son travail et sur la photographie. Enseignant, personnage charismatique de la scène photographique, son travail unique fait référence.

Le travail de Luigi Ghirri a été largement publié et exposé collectivement ou personnellement, ses oeuvres font partie des plus importantes collections : Stedelijk Museum (Amsterdam), Musée-Château (Annecy), Musée de la Photographie Réattu (Arles), Polaroid Collection (Cambridge, Massachusetts), Musée Nicéphore Niépce (Chalon-sur-Saône), Musée des Beaux-Arts (Houston), Museo di Fotografia Contemporanea (Cinisello Balsamo, Milan), Archivio dello Spazio – Admministrazione Provinciale (Milan), Galleria Civica (Modène), Centre Canadien d’Architecture (Montréal), Musée d’Art Moderne (New York), Cabinet des estampes – Bibliothèque Nationale (Paris), Fonds National d’Art Contemporain (Paris), Collection Fnac (Paris), Centro Studi e Archivio della Comunicazione (Parme), Biblioteca Panizzi-Fototeca (Reggio Emilia), Palazzo Braschi-Archivio Fotografico communale (Rome).

  • du 2 novembre au 1er décembre à l’Hôtel de Sauroy

Hôtel de Sauroy

  • 58, rue Charlot
  • 75003 Paris
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité