Teora, Artiste Peintre

Teora

C’est au sud de Toulouse, à Cintegabelle, que Teora puise son inspiration. Son parcours artistique, émaillé d’œuvres aussi originales que surprenantes, l’a conduit à s’exprimer de manière conceptuelle figurative, prouvant ainsi que l’art contemporain peut se conjuguer au figuratif. Si les acteurs des toiles de Teora demeurent sans visage, nous permettant de nous identifier à eux voire de nous reconnaître, leurs sentiments et leur âme sont omniprésents à travers leur attitude.

Corps abandonnés que l’on devine heureux ou torturés, corps dont la rondeur des lignes et l’harmonie des couleurs sont emplis de douceur mystérieuse. Teora nous les livre sans détour, entraînant ses spectateurs dans une réflexion de l’Être et d’eux-mêmes, réflexion que l’intimité qu’elle suscite transforme en une méditation dans laquelle il fait bon s’abandonner.

Regarder une œuvre de Teora, c’est comme partir en voyage, un voyage au fond de soi, pour se comprendre, se reconnaître, un voyage dénué de tristesse, empli d’un silence serein rythmé par la symphonie des couleurs. Comme l’explique l’artiste :  » L’architecte positionne ses corps aux multiples positions dans un espace écrin toujours finement étudié et travaillé à l’aide de nombreuses matières, jusqu’à devenir sculptures en 2 dimensions.

Le peintre matérialise l’émotion sur la toile par la recherche continue des couleurs, des techniques et des matières diverses, souvent réhaussées de feuilles d’or et de pierres incrustées. La styliste met en avant des corps déshabillés ou drapés, parfois dans une dureté adoucie par les courbes, créant ainsi un équilibre parfait. »

Exposant ses œuvres à travers l’Europe, Teora sera présente du 5 au 9 novembre 2014 au Salon International d’Art contemporain de Montreux où peintres, sculpteurs et photographes en provenance du monde entier se retrouveront.

L’occasion rêvée pour rencontrer cette talentueuse artiste et pour y admirer ses œuvres, en particulier cette toile (ci-dessus) qui sera remise au docteur Elisabeth Gianadda ,présidente de la Fondation Enfants Papillons qui soutient avec passion , conviction et énergie la lutte et la recherche pour l’epidermolyse bulleuse , une maladie orpheline de la peau .

L’ oeuvre sera vendue sur l’espace de la Fondation , au MAG 2014 , à son seul profit. Teora, une artiste de talent et de cœur.

montreux art gallery

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Rinat Shaina Davidovich

Rinat Shaina Davidovich présente Egnima

Les différents langages employés par Rinat Shaina Davidovich, tant dans le processus que dans ...

François Mattéi à la Galerie Goldenberg

Né au début de la seconde moitié du XXème siècle à Pointe-Noire au Congo, ...