Si les fontaines de Versailles m’étaient contées « le Bosquet du Théâtre d’Eau » « la Latone »

Les Belles Danses à Versailles

Le roi est mort depuis bien longtemps, mais ses jardins tout comme son château ont traversé le temps pour arriver jusqu’à nous, toujours bien vivants. Les fontaines, quant à elles, sont de plus en plus jeunes, aussi belles, si ce n’est plus qu’à leurs débuts.

Une petite dernière, toute nouvelle, vient d’ailleurs de s’installer dans un endroit délaissé par le temps : le Bosquet du Théâtre d’Eau. Créé entre 1671 et 1674 par André le Nôtre, il avait été fortement endommagé par la tempête de 1990, à tel point qu’il avait du être fermé au public. Laissé en friche pendant de longue années, puis replanté petit à petit depuis 2003, ce n’est qu’en mai 2013 que les clés en ont été remises au paysagiste Louis Benech qui décide de se lancer dans cette aventure en compagnie de l’artiste sculpteur Jean Michel Othoniel.

Conçu comme un lieu ouvert à tous et dédié à la promenade, Louis Benech a voulu mélanger, les genres, les styles, les époques, tout en préservant les traces de l’ancien, de l’histoire du lieu, et en composant avec l’eau, la verdure, et l’espace, tous ces éléments qui jalonnent le cahier des charges du maître paysagiste.

Marcher dans les traces de le Nôtre et fouler ses terres du même pas ont conduit Louis Benech à faire de sa réalisation un vibrant hommage au Maître disparu. Un choix minutieux et des plus précis a été opéré parmi les multiples essences qui auraient pu composer l’endroit. Hêtres et chênes verts figurent parmi les heureux élus du bosquet autour desquels s’épanouissent une multitude d’espèces persistantes, afin que toutes les saisons rayonnent, que les floraisons y soient odorantes et s’agrémentent de fruits de multiples couleurs.

Comme Le Nôtre l’avait désiré en son temps, les arbres ne dépasseront pas 17 mètres de haut, afin que l’endroit reste invisible depuis le château. 73417 sujets ont été plantés sur l ‘hectare et demi qu’occupe le bosquet. Deux bassins, d’ une centaine de mètres de long et contenant 1542 m3 d’eau se dressent au milieu de la grande clairière centrale, se faisant miroir pour refléter l’harmonie de l’ensemble.La touche finale se devait d’être apportée par Jean-Michel Othoniel, Louis Benech ayant été saisi par le plaisir des enfants à Beaubourg devant les constructions hautes en couleur de cet artiste.

Trois sculptures fontaines monumentales viennent se poser à fleur d’eau dans les bassins. Intitulées « Les Belles Danses« , les perles de Murano dont elles sont parées sont aux couleurs du roi, bleu, or et blanc. 1751 perles ont ainsi été soufflées et 22 000 feuilles d’or ont été nécessaires à l’ensemble pour que le jaune inimitable retentisse au sein des sculptures. Il a fallu pas moins de 14 mois de travail et une équipe de 31 personnes pour réussir cette création. Le corps en mouvement, les ballets du Roi et leur écriture chorégraphique réalisée par Raoul-Auger Feuillet en 1701 sont les clefs de l’inspiration d’où a jaillit ces fontaines. Leurs noms rappellent la mythologie grecque : L’Entrée d’Apollon, Le Rigaudon de la Paix et La Bourrée d’Achille; elles se dessinent en pas de danse, en arabesque, en spectacle, en arc en ciel dans des myriades de gouttelettes d’eau vaporisées à l’infini. Plaisant et harmonieux, paisible et contemporain, ce bien joli nouveau bosquet du Théâtre d’Eau n’a plus qu’à grandir et s’épanouir au sein du paysage grandiose que forme le parc du château de Versailles.

le bosquet du Théâtre d'Eau par Louis Benech et Jean Michel Othoniel

Louis Benech et Jean Michel Othoniel

L’une vient de naître, » Les Belles Danses« , l’autre est ancienne et a été admirée par le Roi, Le Nôtre et toutes les cours d’Europe. Mais toutes deux ont pour point commun d’être flambant neuves car la pus ancienne, La Latone, située sur l’axe principal du château et suite à la rénovation dont elle vient de faire l’objet, illumine de ses feux et de ses jets le bassin de Latone, magnifique espace d’eau qui respire à nouveau de toute sa fraîcheur .

Ayant vu le jour en 1665, cet espace s’est définitivement installé dans sa configuration actuelle vingt ans plus tard lorsque Jules Hardouin-Mansart en a magnifié les décors de la fontaine. Composé de quatre gradins de forme ovale, le gradin supérieur accueille la statue de Latone entourée de ses enfants Appolon et Diane, tandis qu’au pied de la pyramide et sur son pourtour, des tortues et des lézards symbolisent la punition de Jupiter sur les paysans. Les sculptures du bassin ont été réalisées par les frères Marsy.

La restauration du bassin de Latone, qui constitue le point d’ancrage de tout l’hydraulique des fontaines de Versailles, vient de s’achever après deux ans de travaux. 41 tonnes de plomb et 35 000 feuilles d’or ont été nécessaires à la rénovation des 760 m2 que représentent son entière surface.

Versailles avec ses fontaines, ses parcs et ses bosquets est, et reste le Roi des châteaux. Celui qui, en son temps, a coûté cher aux finances de la France est aujourd’hui l’un des monuments les plus visités au monde avec 7,5 millions de touristes. Eté comme hiver, cet historique monument, ancré dans notre monde présent, nous permet de remonter le temps vers un passé qui nous fait voyager au coeur de l’histoire des hommes.

Photo by Jean Marc Lebeaupin pour artsixMic

Le Bassin de Latone

Le Bassin de Latone - Château de Versailles

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Awa Ly

Awa Ly, un monde musical de douceur, de sérénité, d’amour

Ecouter la musique et la voix d’Awa Ly, c’est entreprendre un voyage dans un ...

université Paris Diderot

Biennale Arts Sciences, Mythologies « Le sens du regard »

Du 8 au 10 avril 2014, l’université Paris Diderot organise sa Biennale Arts Sciences ...

Mark Rothko

Mark Rothko in the Gemeentemuseum de La Haye

Le Gemeentemuseum de La Haye propose jusqu'au au 1er mars 2015 une importante exposition ...