sept candidats en lice pour la primaire de la gauche

primaire de la gauche

Primaire de la gauche : Six hommes et une seule femme se lancent dans la bataille, dont quatre socialistes, tous anciens ministres de François Hollande, qui s’affronteront cette fois-ci peut-être pour de vrai !

Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Vincent Peillon, François de Rugy, Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias sept candidats en lice pour la primaire de la gauche. Vont-ils réussir à convaincre les électeurs de gauche durant une brève campagne de cinq semaines ? rien, n’est moins sur ! Les candidatures de Gérard Filoche et Fabien Verdier n’ont pas été retenues. Gérard Filoche recalé, a déclaré qu’il allait faire un recours pour récuser sa disqualification. « Je fais un double recours« , a expliqué à France Info le membre du bureau national du PS. Si Gérard Filoche n’a pas été qualifié, c’est parce qu’il n’a pas réuni un nombre suffisant de parrainages a expliqué la Haute Autorité. « Ils ont déposé un nombre insuffisant de parrainages en le sachant parfaitement« , a répondu Christophe Borgel, président du comité d’organisation de la primaire de la gauche.

La Haute Autorité des primaires citoyennes qui a donc a validé la candidature de sept concurrents qui participeront au scrutin organisé les 22 et 29 janvier 2017, afin de désigner le candidat de la gauche à l’élection présidentielle. On parle de 40 000 volontaires nécessaires, des volontaires qui ne sont pas encore trouvés, et qu’il va pourtant falloir former le plus vite possible pour tenir les 8 000 bureaux de vote annoncés. En 2011, la participation à la primaire de la gauche avait atteint trois millions de votants.

Hier, Christophe Borgel a aussi indiqué que les candidats socialistes aux législatives soutenant Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle n’auront plus l’investiture du PS. « Tous les candidats ont reçu (…) copie d’un courrier du président de la commission nationale des conflits qui est un rappel statutaire et qui dit quelque chose de simple : être candidat socialiste aux législatives, c’est soutenir le candidat socialiste à l’élection présidentielle« , a déclaré Christophe Borgel. « La conséquence de ce rappel, c’est qu’à l’issue » de la primaire de la gauche qui désignera le candidat socialiste à la présidentielle, « ceux qui ne le soutiennent pas n’auront plus l’investiture socialiste« , a-t-il poursuivi. Emmanuel Macron assure avoir l’appui de plusieurs députés socialistes, dont Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche !, ou encore Stéphane Travert, Corinne Erhel et Christophe Castaner. Tous revendiquent la double appartenance PS et En Marche ! sans que la direction du Parti socialiste n’ait pour l’instant décidé de leur retirer l’investiture pour les élections législatives. Le 15 novembre Jean-Christophe Cambadélis disait que les socialistes qui soutiendront le leader d’En Marche ! seront poussés vers la sortie s’il n’est pas le candidat désigné de la gauche. « Le jour où il y aura un candidat socialiste après la primaire, il faudra choisir« , avait-il prévenu.

Quoi qu’il en soit et après le renoncement de François Hollande, de ne pas être candidat à l’élection présidentielle, les choses semble désormais plus ouverte pour les têtes d’affiche de la primaire de la gauche de janvier 2017, comme pour ceux qui ont décidé de ne pas y participer. « Le retrait de François Hollande change beaucoup de choses, commente pour franceinfo Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS et au Cevipof. S’il avait décidé d’y aller, l’exercice aurait été difficile pour les candidats car il aurait fallu s’opposer au président de la République, alors que beaucoup ont été ses ministres. »

Trois débats télévisés sont prévus en janvier, avant le premier tour. Il y aura ensuite un débat entre les deux finalistes. Six hommes et une seule femme se lancent dans la bataille, dont quatre socialistes, tous anciens ministres de François Hollande, qui s’affronteront cette fois-ci peut-être pour de vrai !

Photo : image extraite de la vidéo

Conférence de presse du 17 décembre - Annonce des candidats aux Primaires Citoyennes

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

macron - sondage

Macron ! une démission qui a surpris les réseaux sociaux

Selon Visibrain, plateforme de veille des médias en ligne, la démission d’Emmanuel Macron de ...

Manuel Valls

Manuel Valls plaide pour un futur fonds de l’emploi dans la culture

Aujourd’hui 15 octobre, Manuel Valls a annoncé des financements pour un futur fonds de ...

mots du jour

les mots du jour, les mots du dimanche 22 mai 2016

Les mots, les phrases et leurs tournures font et défont des messages, des discours ...